Alternance : Un bon remède contre la crise

Alternance : Un bon remède contre la crise

La formation par alternance désigne un système de formation qui intègre une expérience de travail où la personne concernée – l’alternant ou l’apprenti – va travailler alternativement en entreprise et dans un établissement d’enseignement comme un lycée professionnel, un centre de formation d’apprentis, une maison familiale rurale ou certaines universités. Ces temps de crise, l’alternance ne cesse de prendre de l’ampleur aussi bien chez les étudiants que les entreprises. Toutefois, ce mode d’apprentissage, qui facilite l’intégration des jeunes dans le monde du travail, est très exigeant. Mis à part des qualités d’autonomie, la maturité et l’humilité du candidat sont requises. Ainsi présentée, l’alternance a tout pour plaire. Pour autant, ce mode d’apprentissage est loin de convenir à tous les profils. Tour d’horizon des qualités permettant de s’épanouir dans ce type de formation.
Si l’alternance présente un certain nombre d’avantages, elle ne convient pas à tous les étudiants. Que ce soit en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ce mode d’apprentissage impose un rythme de travail soutenu et s’adresse donc aux étudiants les plus rigoureux et autonomes. Durant le temps de sa formation, l’alternant devra en effet jongler avec ses missions en entreprise et l’apprentissage de ses cours. Une cadence difficile à tenir et qui  requiert une bonne organisation de la part de l’alternant.
Avant de s’engager dans un parcours en alternance, mieux vaut également faire preuve de maturité. Ne serait-ce que pour réussir à s’affirmer dans une équipe d’experts.  L’entreprise a ses codes et ses clés de fonctionnement que l’alternant doit être capable d’assimiler, comme n’importe quel autre salarié qui contribue au projet de l’entreprise.  Par ailleurs il serait mauvais de recourir à l’alternance pour se faire de l’argent ou fuir l’école. Les étudiants qui optent pour l’alternance perçoivent, pendant leurs études, une rémunération qui diffère selon la nature de leur contrat. Pour autant, l’aspect pécuniaire ne doit pas être exclusif et prévaloir sur les autres motivations. Fuir l’école en choisissant l’alternance ne serait pas une bonne idée non plus. De nombreux jeunes se tournent vers l’alternance afin de quitter au plus vite le système scolaire. Or, en contrat de professionnalisation par exemple, il ne faut pas oublier que la formation à l’école représente entre 15 et 25% de la durée du contrat. Il faut savoir également que l’alternance n’est pas une voie de garage. Pour réussir à convaincre un éventuel employeur, qui ne manque généralement pas d’exigence, le futur alternant se doit de prouver la solidité de son projet professionnel.

Conseils pratiques…

Vous avez décroché votre ticket d’entrée pour le monde du travail? Ne relâchez pas vos efforts! Car les premiers jours en entreprise sont souvent décisifs pour un alternant. Quelques conseils pour soigner votre entrée en scène.
– Se présenter : L’arrivée d’un étudiant est généralement attendue avec impatience au sein d’une équipe. Si toutefois votre tuteur ne vous présente pas à vos futurs collègues, demandez-lui de vous octroyer 10 minutes avant le début de la prochaine réunion afin que vous puissiez présenter votre parcours, vos motivations et le diplôme que vous préparez.
– Rester humble : Ce n’est pas parce que vous êtes en dernière année de Licence marché des particuliers que vous connaissez tout du métier de conseiller clientèle. Il faut que l’alternant reste dans sa position d’apprenant et sache faire preuve d’écoute envers les plus expérimentés. Pendant la phase d’observation, l’alternant doit plutôt avoir une attitude d’écoute.
– S’intéresser aux autres : Les premiers jours, vous risquez d’être bombardé d’informations. Pour que tout ne passe pas à la trappe, prenez des notes. Intéressez-vous notamment à l’organigramme de l’entreprise. Si une information vous échappe, interrogez vos collègues. On ne reprochera jamais à un étudiant de poser des questions et de s’ouvrir aux autres.

Agenda formation…

Expo halal International
Meknès abritera du 13 au 15 septembre 2012, pour la première fois au Maroc, un salon d’envergure internationale dédié à l’export halal. Ce salon est proposé aux producteurs d’aliments, de composants alimentaires et assimilés, aux industriels et agro-industriels, aux intermédiaires ainsi qu’aux services de financements et assurances.

Formation de praticien certifié en synergologie
New Performance Management organise le 21 septembre 2012  à l’Hôtel Val d’Anfa de Casablanca une formation en synergologie. Cette formation  permet d’intégrer le lexique corporel (non verbal) afin de mieux comprendre la signification des gestes importants à lire.

Responsable HSE
Le Centre de prévention et de protection environnement sécurité-CPPES organise le 24 septembre 2012  à l’Hôtel Val d’Anfa de Casablanca une formation destinée au responsables HSE. En tenant compte des contraintes et des exigences de la fonction HSE dans l’entreprise cette formation vise à permettre aux participants de disposer des éléments et arguments stratégiques pour le soutien de la direction de pouvoir adapter, mettre en œuvre et suivre un plan d’action dynamique et opérationnel ainsi que d’identifier les éléments complémentaires de la «Boîte à outils HSE» et hiérarchiser les choix.

Actus

L’UIC rentre d’un voyage d’étude à Paris et à Madrid
L’Université Internationale de Casablanca (UIC) a organisé pour ses participants aux Masters Professionnels, de l’Executive MBA et du MBA de Management Sportif Real Madrid un séminaire résidentiel à Paris et à Madrid pour des rencontres avec des intervenants de haut niveau, et ce du 9 au 13 juillet. Ce séminaire rentre dans le cadre de la stratégie d’ouverture internationale de l’UIC et s’est articulé autour de plusieurs axes, notamment «la crise bancaire et l’euro, la mondialisation, le renouveau industriel et les enjeux de l’économie mondiale».

Plus de 46 mille étudiants franchissent le cap de la session de rattrapage
Quelque 46.874 candidats ont réussi la session de rattrapage des examens du baccalauréat au titre de l’année scolaire 2011-2012, avec un taux de réussite de 32,71%, a indiqué, jeudi, un communiqué du ministère de l’éducation nationale (MEN). Le nombre des étudiants ayant réussi les deux sessions du baccalauréat (ordinaire et rattrapage) a atteint 210.531 étudiants, selon la même source, qui a relevé que les filles représentent 46% du total des réussites et que le nombre des candidats scolarisés à avoir réussi cette session a atteint 192.998 étudiants avec une moyenne de réussite de 62,8% contre 58,24% en 2011. Un total de 171.737 candidats du secteur public ont décroché leur Bac avec une moyenne de réussite de 60,69%, tandis que pour le secteur privé 21.261 étudiants ont réussi, représentant 87,3% et 17.533 candidats libres ont réussi la session de rattrapage, avec une moyenne de réussite de 29,22%.

L’Université Chouaïb Doukkali à El Jadida honore ses lauréats majors  
L’Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida a organisé, jeudi au siège de l’Ecole nationale du commerce et de gestion (ENCG) une cérémonie de remise des prix en l’honneur de ses meilleurs lauréats qui se sont distingués dans les différentes filières des cinq établissements universitaires au titre de l’année universitaire 2011-2012. Ce rendez-vous annuel vise à promouvoir l’enseignement et la recherche scientifique et à consacrer le principe de l’excellence et de la compétitivité entre les étudiants, a indiqué à cette occasion le président de l’université, Boumedienne Tanouti.  Cette tradition constitue aussi un hommage rendu aux étudiants qui ont excellé et une reconnaissance de leurs compétences et de leur sérieux, a-t-il ajouté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *