Amélioration de l’employabilité des jeunes : Les stages, un tremplin pour l’embauche

Amélioration de l’employabilité des jeunes : Les stages, un tremplin pour l’embauche

Le taux de chômage des jeunes diplômés commence à prendre des proportions alarmantes et risque de s’aggraver davantage durant les prochaines années.

C’est le constat fait par Said Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, lors d’une journée d’échanges pour renforcer l’employabilité des jeunes de la rive sud de la Méditerranée organisée récemment à Rabat par l’Université Mohammed V. Le ministre a indiqué que «cette situation n’est guère confortée par un marché d’emploi en perpétuelle mutation où les formations fondamentales dispensées par les universités sont de moins en moins en adéquation avec les besoins des recruteurs et où l’émergence de nouveaux métiers dominés par le digital, tout en engendrant une hausse de la productivité, de la qualité et de la compétitivité, risque d’aggraver les taux de chômage des jeunes à l’avenir».

Le ministre a fait remarquer qu’une meilleure insertion professionnelle des jeunes diplômés est conditionnée par l’introduction de changements pédagogiques majeurs permettant de transiter d’un enseignement axé spécialement sur les connaissances vers un enseignement visant en parallèle le développement de compétences professionnelles, en proposant aux étudiants des formations universitaires adaptées au marché de l’emploi. «Il s’agit de s’orienter vers un nouveau paradigme de l’enseignement supérieur où les institutions de formation doivent être constamment à l’affût des évolutions du marché de travail et des exigences socio-économiques de leur environnement, et où la formation aux compétences doit être au cœur de la politique de formation», a-t-il expliqué. Le ministre a aussi insisté sur le fait que les jeunes diplômés doivent être dotés de compétences transversales, de type soft skills, liées à la communication, la créativité, l’esprit critique, les qualités relationnelles, la culture numérique, la capacité de résolution de problèmes, l’esprit d’équipe, l’esprit entrepreneurial et l’adaptabilité. En outre, les stages de formation sont indispensable et constituent un véritable tremplin vers le marché du travail.

«Grâce à une professionnalisation individualisée, les stages confrontent directement les savoirs transmis à la réalité du terrain et permettent, ainsi, aux étudiants d’acquérir une maturité professionnelle, de renforcer leurs atouts personnels et de construire un réseau professionnel large et riche», a affirmé le ministre. Pour améliorer l’employabilité des jeunes, plusieurs mesures ont été annoncées par le ministère parmi lesquelles figurent la diversification et la professionnalisation des formations, le développement de l’orientation vers les filières scientifiques et techniques; le renforcement des compétences transversales des étudiants et l’implication des partenaires socio-économiques dans le montage des formations et dans l’encadrement et l’évaluation des étudiants. Dans la même perspective, un programme Career Centers a été récemment mis en place dans le cadre d’un partenariat avec l’Usaid.

Ce programme a permis la création, dans une phase pilote, de trois centres au niveau des universités de Casablanca, Marrakech et Tanger, ainsi que l’ouverture d’un Career Center virtuel qui propose, au plus grand nombre, des services en ligne de développement des carrières.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *