Cabinets de recrutement

Cabinets de recrutement

Il paraîtrait que 11% des responsables RH pensent que l’externalisation de certaines de leurs activités serait une solution qui contribuerait à l’amélioration de la fonction RH. C’est du moins ce qui ressort des résultats du Baromètre RH Maghreb, une enquête menée par HR Access et qui analyse les tendances sur la région Maroc, Algérie et Tunisie. Parmi ces DRH, pas moins de 67% estiment que la première activité à externaliser serait celle de la gestion du recrutement. Est-il judicieux de faire appel à un professionnel du recrutement pour dénicher ses futurs collaborateurs?  ALM fait le tour des avantages et limites de ce service.
 Si certaines entreprises se laissent tenter par l’assurance d’une démarche experte, d’autres refusent de perdre la main sur ce choix stratégique. Pour Mohamed Graoui, consultant RH chez Diorh, «les entreprises n’ont pas assez de ressources pour recruter et elles peuvent payer cher un mauvais recrutement. D’autant plus que les profils se font de plus en plus rares sur le marché et seuls les cabinets de recrutement ont une base de données assez étoffée pour leur assurer une bonne adéquation poste-profil». A vrai dire, les avantages de la prise en charge du processus de recrutement par un prestataire externe séduisent. Cela permettrait de s’appuyer sur un expert habitué à analyser le contexte et les besoins de ses clients, qui connaît parfaitement le marché de l’emploi et utilise des méthodes efficaces de sélection des candidats, notamment des solutions permettant de trier les CV.  Chose qui fera, sans doute, gagner du temps à l’entreprise en quête d’un profil précis. Du temps, l’entreprise en gagnera également dans la mesure où les responsables RH auraient, grâce à l’externalisation du recrutement, l’opportunité de se consacrer davantage à leur coeur de métier, notamment la gestion des carrières. Ceci dit, ce constat est loin d’être partagé à l’unanimité. «C’est une arme à double tranchant, parfois on se retrouve face à des candidats en total déphasage avec le poste que nous proposons. Ici, nous aurions perdu et du temps et de l’argent», note Mohammed Taha Benzekri, directeur administratif et ressources humaines de la Bourse de Casablanca.. Effectivement, vu l’hétérogénéité du marché, le coût de recours à des cabinets peut s’avérer à double tranchant et les qualités des prestations sont loin d’être appréciées de la même manière chez les DRH.  Selon M. Taha Benzekri, «il est important que l’entreprise garde la main en ce qui concerne l’activité du recrutement». Economie ou résultat contraire, il serait donc aux entreprises d’évaluer l’externalisation en pesant d’un côté les inconvénients de la perte de contrôle de cette activité, souvent jugée stratégique, et de l’autre une approche plus professionnelle.

Conseils pratiques…

Pour que la collaboration avec un spécialiste soit réussie, il faut prendre des précautions.
Concrètement, l’outil principal pour une collaboration réussie est le contrat. Il doit couvrir tous les aspects du problème. Il faut y inclure des clauses précises concernant les objectifs : si un profil n’est pas trouvable dans un délai prédéfini, alors l’entreprise autorise son prestataire à élargir la recherche en abandonnant quelques critères particulièrement contraignants. Il est recommandé de prévoir des périodes assez courtes, au moins au début de la collaboration. Inutile de se lancer pour cinq ans avec un prestataire tant que l’on ne connaît ni ses méthodes ni ses résultats. Le paiement est également et naturellement un aspect primordial du contrat. Les deux parties doivent définir les termes qui leur conviennent : paiement de la totalité une fois la mission remplie, paiement d’une partie de la somme avant et du reste après, paiements divisés tout au long du contrat…

Agenda formation…

Introduction à CMMI v 1.3
SQLI Institut Maroc, cabinet de formation de SQLI Group, propose une  formation  «Introduction à CMMI v 1.3»  et ce , du 22 au 24 octobre 2012 à Casablanca. Le programme détaillé ainsi que le prix de cette formation sont renseignés dans la plaquette téléchargeable sur le lien : http://www.sqli-institut.com

Management stratégique de la banque
Global S2i organisera du 5 au 8 novembre à Casablanca  un séminaire dont l’objectif  est de développer des capacités d’analyse et d’exécution des managers de banque dans un environnement concurrentiel et de plus en plus complexe. Fondée sur une approche du management stratégique, cette formation permet d’établir un positionnement, de faire une analyse de la concurrence, de mettre en place des stratégies de différenciation, de segmentation et de rétention bancaires.

PMP® Bootcamp
Valorium Consulting, cabinet de formation et de conseil en management de projet, organise son cycle de 6 jours de formation en management de projet et de préparation à la certification PMP®, qui aura lieu à Casablanca à partir du 10 novembre 2012 (Planning week ends).

Actus

Deuxième édition de la fête de la rentrée universitaire du 1er au 15 octobre
L’Université Mohammed V-Souissi organise, durant la première quinzaine du mois d’octobre, la deuxième édition de la fête de la rentrée universitaire sous le thème «L’éducation à l’environnement et au développement durable», au sein des différents établissements de formation, d’instituts de recherches et de centres relevant de l’Université. Cette manifestation a pour objectif de «réussir la rentrée universitaire 2012-2013, d’accueillir les nouveaux étudiants et les rapprocher des acteurs de l’UM5S aussi bien du corps professoral, administratif et technique que des partenaires socioprofessionnels visant ainsi une meilleure intégration de ces étudiants dans le milieu universitaire», selon un communiqué de l’UM5S parvenu vendredi à la MAP.

Atelier international à Agadir sur l’application de l’APC en pêche et aquaculture
L’Institut supérieur des pêches maritimes d’Agadir abrite, depuis lundi, les travaux d’un atelier international sur l’application de l’Approche par compétence (APC) dans la formation en pêche et aquaculture. Ce séminaire vise à jeter la lumière sur les évolutions et les initiatives entreprises en matière d’application de l’approche APC dans la formation en pêche et en aquaculture et à comparer les expériences en cours, les meilleures pratiques, ainsi que les difficultés de mise en place de l’APC. L’atelier ambitionne de faire avancer la réflexion et les recherches sur ce sujet dans l’objectif d’optimiser les aptitudes et le savoir-faire du personnel de direction des établissements de formation.

Etrangers travaillant au noir en Italie: Près de 65.000 demandes de régularisation à une semaine de la fin du délai
Quelque 64.956 demandes de régularisation sont parvenues, via internet, au ministère italien de l’intérieur à une semaine de la fin de l’opération d’un mois lancée, le 15 septembre dernier, à cet effet à l’intention des étrangers travaillant au noir, a-t-on annoncé de source officielle à Rome. En tête des demandeurs de régularisation jusqu’à dimanche à 18h00 (HL), les ressortissants marocains étaient en tête avec 8.573 demandes, suivis de ceux du Bangladesh (8.422), de l’Inde (7.351) et de l’Egypte (6.276). Sur l’ensemble des demandes, 38.917 ont été envoyées directement par des particuliers, tandis que 23.947 l’ont été par des associations et des patrons.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *