Le taux du chômage passe de 9,7à 9,4%

Le taux du chômage passe de 9,7à 9,4%

La situation révèle des baisses importantes du taux de chômage parmi les adultes âgés de 35 à 44 ans et les détenteurs d’un diplôme. Ces deux catégories comptent respectivement 135.000 et 854.000 chômeurs en baisse de 0,7 et 0,4 points.

Ahmed Lahlimi,
Haut-Commissaire au Plan

Le volume du chômage semble être en repli en 2016. Les derniers chiffres révélés par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) démontrent dans ce sens une baisse de 3,7%. Le nombre de chômeurs en 2016 a atteint 1.105.000 personnes contre 1.148.000 chômeurs une année auparavant. Ainsi, le taux de chômage au niveau national bascule entre 2015 et 2016 de 9,7 à 9,4%. En milieu urbain, le

HCP note un taux de 13,9% contre 14,6% en 2015. Sur la même période, le taux du chômage en milieu rural s’est légèrement rétracté passant de 4,1 à 4,2%. La situation du marché du travail au titre de l’année 2016 établie par le département de Ahmed Lahlimi révèle des baisses importantes du taux de chômage parmi les adultes âgés de 35 à 44 ans et les détenteurs d’un diplôme. Ces deux catégories comptent respectivement 135.000 et 854.000 chômeurs en baisse de 0,7 et 0,4 points. En revanche, le HCP soulève, dans son analyse, une progression du taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans, à savoir un volume de 392.000 chômeurs.

L’évolution observée au niveau national serait de 1,7%, soit une hausse de 2% en milieu urbain (283.000 personnes) et de 1% dans les zones rurales (109.000 chômeurs). S’agissant des actifs occupés en situation de sous-emploi, le HCP met en relief dans ce sens un volume en progression par rapport à 2015. Ces actifs sont passés de 1.154.000 à 1.202.000 personnes en une année. Le sous-emploi au niveau national s’est situé à fin 2016 autour de 11,3% contre 10,8% l’année précédente. Par milieu de résidence, le sous-emploi est très prononcé dans les campagnes.

Le HCP recense à cet égard 646.000 personnes. Le taux y afférent est ainsi passé de 11,8 à 12,4% à fin 2016. Au niveau des villes, le volume des actifs occupés en situation de sous-emploi a grimpé de 533.000 à 556.000 personnes, soit un taux de 11,3% contre 10,8% une année auparavant. Notons que le sous-emploi est plus déterminant chez les hommes que chez les femmes. Au niveau national, ce taux est de 13,1% pour les hommes représentant plus que le double de celui des femmes (6,2%). Il est cinq fois plus important en milieu rural, soit 16,6% contre 3,8%. En milieu urbain, le taux du sous-emploi chez les hommes est presque égal à celui des femmes, soit des taux respectifs de 10,3 et 10,1%.

2016, une année de perte nette d’emplois

«La situation du marché du travail en 2016 a continué à être marquée par la persistance à la baisse des taux d’activité et d’emploi». C’est ce que souligne le Haut-Commissariat au Plan dans son analyse du secteur. «Avec 11.747.000 personnes, la population active âgée de 15 ans et plus a baissé, entre les années 2015 et 2016, de 0,7% au niveau national, soit un repli de 0,3% en milieu urbain et de 1,1% en milieu rural», relève-t-on du HCP.

Et de préciser que «la population en âge d’activité s’est accrue, quant à elle, de 1,5%. De ce fait, le taux d’activité est passé de 47,4 à 46,4%, marquant une diminution de 1 point». Par ailleurs, le taux d’emploi a affiché un recul de 0,8% au niveau national. Il est passé de 42,8 à 42% en 2016.  Le département d’Ahmed Lahlimi qualifie 2016 en tant qu’une année de perte nette d’emplois et ce dans un contexte de baisse persistante du taux d’activité. «Cette perte d’emploi est le fait de la création de 126.000 postes d’emploi rémunérés, dont 25.000 en milieu urbain, et la perte de 163.000 postes non rémunérés, en totalité enregistrés en milieu rural», peut-on lire dans l’analyse du HCP. A cet égard, l’économie nationale a perdu 37.000 postes nets d’emploi, résultant d’une hausse de 26.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 63.000 postes en milieu rural, alors que la création annuelle moyenne durant la période 2008-2013 a été de 27.000 emploi. Dans ce sens, le volume global de l’emplois est passé de 10.679.000 personnes en 2015 à 10.642.000 en 2016.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *