Coup de pompe au travail: Conseils et astuces

Coup de pompe au travail: Conseils et astuces

Fatigue, coup de barre, coup de pompe…Ce sont là quelques termes qui désignent une réaction biologique et psychique tout à fait normale et légitime du corps humain. Elle intervient suite à une dépense d’énergie excessive, et sans récupération adéquate, du corps et de l’intellect.  Et bien que la solution radicale à ce problème réside en plein cœur du Pacifique, ou de l’océan Indien, dans une île tropicale pleine de cocotiers et de belles créatures qui ne veulent que votre bonheur, la réalité finit toujours par nous rattraper, généralement quand le téléphone sonne.
La majorité des spécialistes ayant traité la question de la fatigue au travail préconise des thérapies aussi  longues que complexes. Hélas, dans ce cas là, si l’on n’est pas un  adepte du «Zen», «Tai Chi» ou autres techniques de méditation et d’auto régénération, la mission risque, elle, d’être très difficile. Toutefois et heureusement, quelques petites astuces assez simples mais pratiques existent bel et bien. La première chose conseillée en cas de baisse d’énergie au travail est de s’aérer. Sortir faire le plein d’oxygène, le temps d’une pause, car l’air frais revivifie le corps. Faire un peu de marche est encore mieux. La marche provoque un éveil général de votre organisme, le sang afflue plus rapidement dans les muscles et le cerveau. Les veines responsables, entre autre, de la migraine s’en trouvent ainsi décontractées et la tête plus légère. Assez souvent,  l’envie de dormir nous envahit après le déjeuner. Certains peuvent y résister d’autres pas. Dans ce cas, il est conseillé de se faire une sieste entre 5 et 15 minutes au grand maximum. Le risque étant d’en sortir encore plus léthargique. Aussi, les périodes d’après le déjeuner et la fin de journée étant les plus critiques de la vacation, s’atteler à des tâches stimulantes intellectuellement et physiquement est indispensable pour vous garder en éveil. Les tâches passives sont cependant à éviter (lecture des mails, tâches administratives). Egalement à éviter: l’excès de sucreries. Même s’il fournit un gain d’énergie temporaire, le sucre engendre un grand taux de fatigue, une fois ses effets estompés. Par contre, n’hésitez pas à manger du chocolat. La théobromine et la caféine qu’il contient lui confèrent des propriétés toniques, augmentent la résistance à la fatigue et stimulent le système nerveux. Aussi, privilégiez les fruits frais. L’apport énergétique étant beaucoup plus considérable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *