Cycle de conférences pour le 1er semestre 2013

Cycle de conférences pour le 1er semestre 2013

L’ESIG Maroc organise pour le 1er semestre 2013 un cycle de conférences aussi riche que diversifié. De grands débats sont à l’ordre du jour, de la crise économique au Printemps arabe, de la réforme constitutionnelle à la régionalisation… ces débats feront le tour des questions stratégiques et des grands défis qui se présentent devant le Royaume, le tout en présence des intervenants de qualité. Nouzha Skalli, députée  du P P S, Moncef Belkhayat, membre du bureau politique du RNI, et  Jamal Rhmani, ancien ministre de l’emploi et de la formation professionnelle prendront part à ces séances qui ont pour objectif principal d’interpeller un public avisé et ciblé sur des thèmes choisis abordant l’actualité économique, politique et sociale du Royaume. «Ces rencontres propices à l’échange permettront sans nul doute à tout un chacun d’apporter une réflexion de qualité prouvant si besoin est l’ouverture d’esprit, la maturité managériale et l’interactivité permanente des acteurs engagés pour la réussite d’un tel processus», lit-on sur un communiqué.
En effet, à l’heure actuelle le Maroc connaît de grands chantiers économiques mais se trouve en situation de devoir relever des défis encore plus grands. Dans ce même sens, l’actualité régionale et celle mondiale ne sont pas sans peser sur sa stratégie décisionnelle. A ces grands débats dont le thème fédérateur serait «Le Maroc en marche à l’horizon 2016», seront conviés des décideurs, des leaders d’opinion, des journalistes, des chercheurs, des professeurs ainsi que des étudiants. Les réflexions majeures seraient axées sur la crise économique et financière, le processus démocratique, le Printemps arabe, la nouvelle configuration politique, la réforme constitutionnelle, l’émergence d’une économie sociale et solidaire et tant d’autres idées qui, selon les organisateurs, «nous interpellent à plus d’un titre pour penser globalement et agir localement».
Les intervenants vont tenter de ce fait d’apporter des visions diverses sur le chemin que devrait prendre le processus décisionnel du Maroc, sur la vision à adopter et les axes à concrétiser dans les années à venir pour répondre présent sur la scène nationale et internationale. Il est à noter que des sujets comme celui de la régionalisation, la diversité linguistique et l’éducation reviendront en force lors de ces débats que prévoit d’accueillir entre février et mai 2013, l’ESIG  avec environ  200 personnes participant à ces grands débats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *