Dakhla-Oued Eddahab : Le secteur agricole, un pourvoyeur d’emplois

Dakhla-Oued Eddahab : Le secteur agricole, un pourvoyeur d’emplois

Il assure plus de 3 millions de journées de travail

Les objectifs du Plan Maroc Vert (PMV) ont été réalisés au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab. Ce secteur assure désormais plus de 3 millions d’emplois annuellement.

Selon les chiffres présentés par Hassan Agdim, directeur régional de l’agriculture de la région de Dakhla-Oued Eddahab, lors de la session ordinaire de la Chambre régionale agricole tenue récemment, le secteur agricole est devenu l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois au niveau de cette région dans le sens où l’emploi dans ce secteur est passé de 600.000 journées de travail à plus de 3 millions actuellement, favorisant ainsi l’intégration des femmes et des jeunes dans le tissu économique.

En effet, la région est caractérisée par un cheptel important et diversifié, de vastes parcours, un climat tempéré sur les bandes côtières en plus de la disponibilité des ressources hydriques souterraines et un climat relativement tempéré sur la zone côtière, ainsi que l’éloignement des sources de pollution, qui ont favorisé le développement d’une agriculture moderne adoptant les technologies récentes d’irrigation pour des productions destinées aux marchés européens et américains. Ce saut qualitatif s’est traduit par une importante amélioration  de l’emploi agricole dans la région. 

Il va sans dire que les principales activités agricoles pratiquées dans la région sont l’élevage et les cultures des primeurs. La région dispose également des unités de production avicole, les productions en viandes blanches couvrent uniquement moins de 20% des besoins de la région.

D’ailleurs, cette région où l’agriculture se réduisait à de simples activités pastorales peut se targuer aujourd’hui d’une production agricole à grande valeur ajoutée et des cultures de primeurs qui s’érigent en expérience pionnière sur l’étendue des provinces du Sud. Les périmètres irrigués d’Oued-Eddahab, destinés essentiellement à la production de primeurs sous serres, constituent un exemple concret de la réussite des efforts déployés dans le cadre du PMV pour la mise en valeur agricole des terres sahariennes.

Le climat tempéré qui prévaut toute l’année sur la bande littorale de la baie d’Oued Eddahab, les encouragements octroyés par le PMV et l’acharnement des exploitants de ces périmètres à les rendre aptes aux différentes cultures se sont traduits, en l’espace de quelques années, par la mise en valeur d’une superficie de 500 ha de terres désertiques, dotées d’équipements de pointe.

Le secteur des productions végétales dans cette région est basé essentiellement sur la production des primeurs, en particulier la tomate et le melon. Les objectifs globaux escomptés de la déclinaison du PMV en Plan agricole régional (PAR) de la région portent sur l’augmentation des niveaux de production des différentes productions, l’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation de la production, l’amélioration des niveaux de valorisation de l’eau d’irrigation, la création de l’emploi et l’amélioration des revenus de la population rurale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *