«Effectuation : Les principes de l’entrepreneuriat pour tous» de Philippe Silberzhan

«Effectuation : Les principes de l’entrepreneuriat pour tous» de Philippe Silberzhan

 Sa thèse tourne autour du fait que sans être super héros, un individu peut créer sa société. Il bouscule les visions classiques basées sur des success-stories de personnes visionnaires, pleines de charisme et souvent très solitaires. La nouvelle logique pour lui repose justement sur «l’effectuation qui prend, désormais, le contre-pied de la démarche classique et remet en cause la plupart des idées reçues sur l’innovation».

Les critiques sont unanimes à ce sujet. L’effectuation repose sur cinq principes clés. Démarrer avec ce que l’on a en représente le premier. Le second retient le fait de raisonner en termes de perte acceptable.  Tirer parti des surprises est le troisième principe identifié par l’auteur.

Construire son projet en fonction des parties prenantes qui s’y engagent en représente le quatrième. Enfin,  transformer plutôt que découvrir son environnement est le dernier principe de l’effectuation.

Le livre offre des outils pratiques et des cas concrets de telle sorte à apporter un éclairage nouveau sur la démarche de prise de décision pour la création d’entreprise. Professeur à Emylon Business School, Philippe Silberzahn est aussi chercheur associé à l’École Polytechnique. 

Avec plus de vingt ans d’expérience comme entrepreneur et dirigeant, l’auteur enrichit son ouvrage de ses propres expériences et réalisations. Il a participé, en effet, à la création ou l’acquisition de quatre entreprises de technologie. Il a été par ailleurs, jusqu’en septembre 2009, dirigeant et co-fondateur de Digital Airways, une société spécialisée dans les logiciels pour téléphones mobiles.

«Ses travaux portent essentiellement sur la façon dont les organisations gèrent les situations d’incertitude radicale et de complexité, sous l’angle entrepreneurial avec l’étude de la création de nouveaux marchés et de nouveaux produits, et sous l’angle managérial avec l’étude de la gestion des ruptures, des surprises stratégiques (cygnes noirs) et des problèmes complexes («wicked problems») par les grandes organisations», rappellent ceux qui connaissent bien l’auteur.

A lire à notre tour, pour découvrir l’entrepreneuriat sous un autre angle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *