Efficacité énergétique : Ambition de créer 150.000 emplois à l’horizon 2030

Efficacité énergétique : Ambition de créer 150.000 emplois à l’horizon 2030

Selon le projet du budget 2020 et ses documents

Le projet marocain de l’énergie éolienne vise la mise en place à l’horizon 2020 d’une capacité de 2.000 mégawatts, permettant une production annuelle de 6.600 GWh, ce qui correspond à 26% de notre production électrique actuelle.

La Stratégie nationale pour l’efficacité énergétique vise la création de 150.000 emplois à l’horizon 2030. C’est ce qui ressort des documents accompagnant le projet de loi de Finances 2020. Selon le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, la Stratégie nationale pour l’efficacité énergétique, qui présente un intérêt pour les principaux secteurs consommateurs d’énergie, notamment les bâtiments, l’industrie, les transports, l’éclairage public, l’agriculture et la pêche, ambitionne de créer un total de 150.000 emplois à l’horizon 2030. Il faut préciser que la stratégie énergétique nationale s’inscrit dans le cadre des stratégies globales du développement au Maroc, ayant pour objectif de créer, au profit des citoyens, des conditions économiques, sociales et environnementales propices à une meilleure qualité de vie. «Cette stratégie a pour principaux objectifs de diversifier les sources d’approvisionnement en énergie, de raffermir la part des énergies renouvelables dans la consommation électrique nationale, d’assurer l’accès généralisé à l’énergie à des prix compétitifs et de préserver l’environnement. La réalisation des objectifs de cette stratégie permet au Maroc de réduire la facture énergétique ainsi que de limiter les gaz à effet de serre», expliquent les responsables faisant savoir que «cette stratégie repose sur trois piliers principaux, il s’agit notamment du projet marocain de l’énergie éolienne, le programme de l’énergie solaire «Noor», ainsi que la stratégie nationale pour l’efficacité énergétique». Ce n’est pas tout.

Le projet marocain de l’énergie éolienne vise la mise en place à l’horizon 2020 d’une capacité de 2.000 mégawatts, permettant une production annuelle de 6.600 GWh, ce qui correspond à 26% de notre production électrique actuelle. Il permet d’économiser annuellement 1,5 millions de TEP, soit 750 millions de dollars US par an, et d’éviter l’émission de 5,6 millions de tonnes de CO2 par an.

A ceci s’ajoutent les retombées sociales liées à la mise en place des projets d’énergie éolienne tels que la création d’emplois, l’instauration d’une dynamique locale de développement durable. Le programme marocain de l’énergie solaire «Noor», à travers lequel le Royaume affiche l’objectif de prendre le leadership du solaire dans la région, vise à promouvoir les énergies renouvelables auprès du grand public et des entreprises, à contribuer à la préservation de l’environnement et à réduire la facture d’électricité de la clientèle.

A cet effet, l’année 2018 a été marquée par la réalisation d’un ensemble de projets faisant partie du programme marocain de l’énergie solaire. La mise en œuvre des projets d’énergie solaire «Noor» contribue aussi au développement local à travers la création d’emplois et la promotion des entreprises locales.

La politique du gouvernement dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique vise à intégrer une plus large énergie renouvelable dans le mix énergétique national (52% de la capacité électrique à l’horizon 2030) et à renforcer l’efficacité énergétique dans divers secteurs économiques et sociaux (20% à l’horizon 2030). La Stratégie nationale pour l’efficacité énergétique présente un intérêt pour les principaux secteurs consommateurs d’énergie, notamment les bâtiments, l’industrie, les transports, l’éclairage public, l’agriculture et la pêche. Plus concrètement encore, des programmes sont menés sur le terrain pour atteindre tous les objectifs. C’est le cas notamment du programme d’efficacité énergétique dans les mosquées.

À ce jour, 500 mosquées ont bénéficié du programme pour un montant de 6 MDH répartis sur les villes de Tanger, Marrakech, Oujda, Casablanca, Fès, Rabat, Meknès, Salé et Agadir. L’étape suivante est d’équiper 2.400 mosquées avec un budget de 30 MDH dans la majorité des régions du Royaume. Les responsables citent également la mise en place de systèmes solaires photovoltaïques dans les établissements d’éducation, et les centres de santé dans le monde rural, 76 écoles et dispensaires ruraux dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental et Beni Mellal-Khénifra.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *