Employabilité des jeunes : Comment Tan Tan est devenue pionnière au niveau des provinces du Sud

Employabilité des jeunes : Comment Tan Tan est devenue pionnière au niveau des provinces du Sud

145 projets réalisés pour un investissement de 39 millions de dirhams

La province de Tan Tan a encouragé l’initiative privée en finançant des projets générateurs de revenus, convaincue qu’ils sont parmi les enjeux fondamentaux pour assurer la cohésion et la paix sociales.

Depuis 2016 , la province de Tan Tan connaît le lancement d’un programme pionnier et inédit dans les provinces du Sud et qui porte sur une stratégie provinciale d’insertion des jeunes à travers le financement des activités génératrices de revenus. Cette initiative qui donne désormais ses fruits a permis la réalisation de 145 projets pour un investissement global de 39 millions de dirhams.

En effet, la province de Tan Tan affiche un taux de chômage très élevé chez les jeunes et souffre d’un déficit important en infrastructures de base dans des quartiers urbains qui abritent 85% de la population. Pour remédier à cette situation, le ministère de l‘intérieur a conçu un programme de développement intégré au profit de cette province, qui vise particulièrement à stimuler l’emploi à travers l’investissement public.

La mise en œuvre de ce programme, qui comprend un ensemble de projets à réaliser dans différents secteurs, a eu un rôle capital dans l’amélioration des conditions de vie de la population, et a contribué à instaurer un climat de confiance et maintenir la paix sociale au niveau de la province, tout en permettant l’évolution d’une classe moyenne, acteur principal de la croissance économique.

Dans un contexte marqué par la pression des problèmes sociaux et le chômage des jeunes, l’autorité provinciale de Tan Tan, estimant que les secteurs publics et privés ne peuvent pas assurer des emplois aux jeunes diplômés, a pris l’initiative pour trouver d’autres alternatives susceptibles d’absorber les mouvements de protestation des jeunes, déclenchés depuis longtemps dans la province, pour réclamer l’emploi.

En effet elle a encouragé l’initiative privée en finançant des projets générateurs de revenus, convaincue qu’ils sont parmi les enjeux fondamentaux pour assurer la cohésion et la paix sociales, et ce à travers l’adoption d’une approche de création de petites entreprises pour jouer leur rôle dans le tissu économique local et, partant, d’intégrer ces jeunes dans le marché de l’emploi.

Afin d’atteindre les objectifs fixés, cette initiative a été appuyée par le renforcement des capacités techniques, administratives et managériales des bénéficiaires, afin d’assurer une bonne gouvernance aux entreprises créées.

Cette stratégie a contribué à accélérer le rythme d’action en recherchant le financement nécessaire pour lancer le processus d’auto-emploi, l’engagement et la participation du groupe «Attawfik» de la Banque populaire ont également contribué au financement des projets approuvés par la commission provinciale pour le développement humain.

Ce programme lancé depuis 2016 en partenariat avec l’INDH, les collectivités territoriales, et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud (APDS) a permis la réalisation de 145 projets pour un investissement global de 39 millions DH, dont la contribution de l’INDH est de 20 millions DH, soit un effet de levier de 43%, ce qui reflète le rôle principal de l’INDH dans la mobilisation de financements additionnels. Le secteur des services se taille la part du lion des projets réalisés, suivi de celui du transport et l’agroalimentaire.

Les résultats obtenus ont entraîné une augmentation de la demande, exigeant davantage de moyens de financement pour profiter au plus grand nombre possible de jeunes, particulièrement à d’autres catégories, tels que les anciens détenus et les personnes aux nécessités spécifiques, ce qui a modifié progressivement la perception de la fonction publique par les jeunes.

«L’impact de cette initiative dans le milieu des jeunes et de leurs familles a encouragé d’autres jeunes diplômés chômeurs qui jusqu’à récemment considéraient la fonction publique comme la solution unique pour résoudre le problème du chômage, à demander de bénéficier de cette expérience. Ainsi le nombre de demandes de financement déposées auprès de cette province jusqu’au début de l’année 2018 s’élevait à plus de 500 demandes», explique Hassan Abdelkhalki, gouverneur de la province de Tan Tan, à l’occasion de la journée de communication sur les horizons de développement de cette province tenue mercredi en présence des acteurs locaux.

INDH : 728  projets réalisés au niveau de la province durant la période 2005-2019

Durant la période 2005-2019, 728 projets ont été réalisés à Tan Tan dans le cadre de l’INDH pour un montant total de 263 MDH dont 201 MDH comme contribution propre de l’initiative, dont 143 projets ont été financés dans le cadre du programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, dans le but d’assurer l’insertion sociale des populations bénéficiaires à travers la restructuration des quartiers et leur équipement par les services sociaux de base. Tandis que 158 projets ont porté sur la lutte contre la pauvreté dans le milieu rural. Alors que 35 et 392 projets ont été réalisés respectivement dans le cadre de lutte contre la précarité et du programme horizontal.

Investissement : 164 MDH injectés dans la province en trois ans

Quelque 521 projets, totalisant un montant d’investissement de l’ordre de 164 MDH, ont été approuvés au niveau de cette province durant la période 2016-2019, et qui devraient contribuer à la création de 1.556 nouveaux postes d’emploi. L’analyse sectorielle du montant d’investissement durant ce semestre montre la prédominance du secteur du commerce, suivi des services et du BTP. La nature juridique des entreprises reste dominée par la SARL (192 entreprises). Une attention particulière a été accordée au niveau de la province au problème de régularisation de la situation juridique du foncier.

Mise à niveau urbaine : Un nouveau programme dans le pipe

Pour répondre aux besoins de la population un programme de mise à niveau urbaine sera lancé incessamment au niveau de cette ville et porte sur la qualification de 13 quartiers sous-équipés. Ce programme prévoit une enveloppe budgétaire de 316 MDH et qui est le fruit d’un partenariat entre les ministères de l’Intérieur et de l’habitat, le conseil de la région de Guelmim-Oued Noun et la commune de Tan Tan. La réalisation de ce programme s’étalera sur 24 mois, devra créer plus de 550 postes d’emploi et bénéficiera à 15.000 personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *