Engagement sociétal: Imperial Tobacco joue la carte de la RSE au Maroc

Engagement sociétal: Imperial Tobacco joue la carte  de la RSE au Maroc

Société marocaine des tabacs, filiale du groupe Imperial Tobacco, ouvre, à travers sa fondation SMarT, deux grands chantiers pour développer la responsabilité sociale d’entreprise au Maroc.

Déjà, le lancement d’un cycle de conférences trimestriel sur la RSE devrait permettre de sensibiliser les salariés et les différents partenaires quant à ses bénéfices. Ces rencontres devront ainsi éclairer l’audience sur des thématiques telles que les droits de l’Homme et l’entreprise, la loyauté des pratiques, le reporting et la notation extra-financière, l’investissement socialement responsable ou encore le capital immatériel…

Le second chantier, initié par la fondation SMarT, porte, par ailleurs, sur le lancement du prix de la recherche universitaire sur la RSE au Maroc. Il vise à créer l’émulation dans le domaine pour récompenser les travaux de recherche, thèse doctorale ou mémoire de niveau master qui ont traité de la thématique. L’appel a été effectué auprès de tous les présidents d’universités et d’écoles supérieures marocaines pour inviter leurs étudiants à plancher sur des thématiques liées au domaine de la responsabilité sociétale des organisations.

Un jury évaluera les mémoires et les thèses doctorales portant sur la RSE et accordera, 4 prix d’une valeur de 180.000 DH.

«Nous souhaitons apporter notre pierre à l’édifice des initiatives nationales visant à inscrire les concepts de responsabilité et de durabilité au cœur du débat», affirme Abdelhakim Doukkali, président de la Fondation SMarT. Fondée en janvier 2015, ladite entité s’est fixé comme objectif d’animer en partenariat avec des acteurs de la société civile des projets qui s’inscrivent dans une logique solidaire de développement humain. Employabilité, intégration sociale et éducation représentant les vecteurs de développement des activités de la fondation.

Elle a été créée par la Société marocaine des tabacs pour développer justement le volet RSE. La démarche devant favoriser l’engagement sociétal auprès des employés de la Société marocaine des tabacs. Il faut dire que les avancées en matière de RSE au Maroc sont d’actualité et la CGEM compte aussi encourager cette dynamique grâce au pôle dédié à cette fin.

Concernant le prix de la recherche RSE, il répondra à une réglementation claire et précise. «Le prix de la recherche sur la RSE récompense deux titulaires de doctorat et deux titulaires d’un diplôme master ayant soutenu des travaux de recherche portant sur la thématique de la responsabilité sociale des entreprises, rédigés en langue française ou en langue arabe». Les quatre prix seront valorisés globalement à 180.000 DH. Le premier prix catégorie doctorat a été doté de 60.000 DH. Le second à 50.000 DH.

Le troisième dans la catégorie Master a été valorisé pour sa part à 40.000 DH. Le quatrième correspond à un prix de 30.000 DH. Les candidatures seront enregistrées entre le 14 mai et le 30 juillet prochain. Les résultats seront connus en décembre 2015.

Pour ce qui est des délibérations proprement dites, le calendrier retiendra donc les étapes classiques, à savoir l’appel à manifestation, la sélection d’une liste de lauréats potentiels et la délibération finale pour le choix des quatre lauréats. Les critères de sélection ont été clairement établis, à savoir la problématique, les sources, la méthode, les thèmes, les résultats, l’écriture et le style. Une appréciation générale détermine également la sélection d’un travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *