Enseignement supérieur: Quand l’UIC prône les compétences en plus de la formation

Enseignement supérieur: Quand l’UIC prône les compétences en plus de la formation

«L’étudiant est un produit et non un client. C’est le client de l’entreprise».

Tawfiq Rkibi, recteur de l’Université Internationale de Casablanca
Tawfiq Rkibi, recteur de l’Université Internationale de Casablanca

Tawfiq Rkibi, recteur de l’Université Internationale de Casablanca qui arrive tout droit de Lisbonne après plus de 35 ans de carrière, affiche clairement sa vision pour former et accompagner l’étudiant. Dès le début, le ton est donné et le positionnement prévu de l’Université internationale privée au Maroc qui fait partie du giron Laureate regroupant près de 80 universités aussi.

Il faut dire que depuis 2010, date de sa création, l’université propose un grand nombre de diplômes dans différents domaines, ce qui permet de brasser large et de recruter des candidats de tout horizon. Au-delà, la philosophie émanant du siège de la présidence installé à Baltimore est de démocratiser l’enseignement.

Une démocratisation qui se fera non seulement sur la pléthore des formations proposées mais aussi sur les aides financières octroyées sous forme de bourses pour permettre aux plus méritants de bénéficier au même titre que d’autres, si leur capacité financière ne le permet pas, d’un tel enseignement. Un enseignement organisé en plusieurs pôles, à savoir l’ingénierie, la santé, le commerce et la gestion, le droit des affaires, le management hôtelier et touristique et l’art & le design.

Cela dit, le recteur insistera sur l’employabilité exigée en entreprise et qui passe par le développement des compétences des différents lauréats.
«Nous sommes en train de préparer des jeunes en leur donnant des compétences pour répondre aux besoins des différents programmes sectoriels mis en œuvre par le gouvernement marocain», poursuit le recteur de l’université. Bref, la stratégie pédagogique retient la combinaison entre les filières proprement dites au nombre de 33 et les soft et hard skills qui devraient faciliter justement l’employabilité des lauréats. Les gestionnaires  n’ont pas lésiné sur les moyens. Un campus sis sur pas moins de 10 hectares dans la Green Town a coûté la bagatelle de 50 millions d’euros !

Par ce biais, les activités parascolaires sont enrichies justement dans la même logique de développer le savoir être de l’étudiant. La force de frappe de l’UIC est claire compte tenu de son adossement au réseau mondial Laureate. 1ère université certifiée Bilan qui est spécifique à la responsabilité sociale, l’Université Internationale de Casablanca a pu intégrer University of Europe. L’avantage est bien évidemment de faciliter l’échange entre les différentes universités du même réseau mais aussi d’aller scruter d’autres horizons en Europe dans le cadre du master.  Les options de double diplomation sont accessibles à partir d’une année supplémentaire dans l’institution d’accueil dans le cadre de la réforme de Bologne. En clair, l’attribution de crédits à chaque module (ECTS) permet la comparaison entre deux universités du réseau pour favoriser l’échange. Plusieurs formules d’enseignement sont inaugurées dans le cadre du réseau pour ne citer que le programme Global Classes, basé sur des cours délivrés sous la forme de vidéoconférences entre les institutions du réseau Laureate International Universities.

L’implémentation des nouvelles technologies est naturelle compte tenu de l’internationalisation du système académique. Partant de là, les enseignants sont mobilisés à la demande d’une des universités. Certains cursus dans ce cas pourraient être dispensés totalement ou uniquement en langue anglaise. Le rectorat prévoit d’ailleurs des licences et des masters entièrement dispensés en anglais dans la même logique que l’organisation des stages internationaux ou les conférences internationales en ligne et exclusives. Après plus de cinq ans, l’Université Internationale de Casablanca continue à performer pour absorber le plus de candidats compte tenu des retours de plus en plus nombreux de l’étranger où les conditions sont devenues de plus en plus difficiles. L’objectif de l’université est de se positionner au même niveau de choix d’orientation chez les jeunes bacheliers dont le seul rêve est de partir à l’aventure sans réellement étudier les possibilités offertes sur place.
La mondialisation aidant, le déplacement devra être mûrement réfléchi.

Le réseau Laureate
Laureate Education est le principal acteur mondial dans le domaine de l’enseignement supérieur. Avec plus de 80 universités sous son égide, Laureate Education participe dans la formation de plus d’un million d’étudiants dans 29 pays à travers les Etats-Unis, l’Europe, l’Asie, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Les universités Laureate offrent des programmes de premier cycle, de maîtrise et de doctorat dans des domaines tels que l’architecture, business, ingénierie, management hôtelier, droit et médecine. En 2013, International Finance Corporation, membre du Groupe de la Banque mondiale, a investi 150 millions de dollars auprès de Laureate Education, ce qui représente le plus important investissement dans l’éducation que IFC ait jamais fait.

De nombreuses institutions Laureate sont classées parmi les meilleurs acteurs dans le domaine de l’enseignement supérieur dans leurs régions, pays et domaines respectifs, et ont reçu une reconnaissance internationale pour leur qualité académique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *