Espace de travail flexible : Regus développe la franchise au Maroc et en Afrique

Espace de travail flexible : Regus développe la franchise au Maroc et en Afrique

«Le réseau de bureaux, d’espaces de coworking et de réunions couvre 3. 600 emplacements dans plus de 1.000 villes et plus de 120 pays et dessert 2,5 millions de membres chaque mois».

Le leader des centres d’affaires offre désormais l’opportunité de développer son concept en franchise dans 14 pays africains dont le Maroc. La stratégie nationale de l’emploi privilégiant la création d’entreprise, Regus se positionne. Les détails.

IWG (International Workplace Group), leader mondial des espaces de travail flexibles et maison mère de Regus, vient d’annoncer un plan de déploiement de son offre de franchise dans 14 pays d’Afrique. Le Maroc en fait partie. Concrètement, la franchise propose un concept d’entreprise clé en main à décliner à travers le Royaume d’une part et le reste de l’Afrique d’autre part. Il y a quelques jours, un nouvel espace ouvrait à Tanger.

Le modèle en espace de travail avec la stratégie de promotion des start-up et d’auto-entrepreneuriat s’impose naturellement dans un écosystème qui se veut plus souple et plus optimal en matière de coût. Secrétariat téléphonique, gestion du courrier, salles de réunion, domiciliation et un accès à l’Internet haut débit, sont proposés dans le package. Les équipes des centres accueillent les clients en plusieurs langues (français, anglais, arabe, etc.) et assurent le fonctionnement opérationnel des sites. Il faut dire que depuis 30 ans, la marque Regus s’est toujours positionnée comme un véritable projet de création d’entreprise.

Aujourd’hui, en lançant ce mode de franchise, les actionnaires de la marque s’adressent notamment aux propriétaires de mur, aux sociétés de capital-investissement ou encore aux exploitants de franchises multimarques. Présent actuellement dans 21 pays africains, le leader des centres d’affaires compte sur ce modèle pour accélérer son développement géographique avec des franchisés qui connaissent le marché local. La Guinée et Djibouti ont été les deux premiers pays à accueillir des franchises avant la fin de cette année. Les opportunités sont réelles. Selon les pronostics de Jones Lang Lasalle (JLL), société américaine spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise, la demande mondiale d’espaces de travail flexibles est appelée à croître de 30% par an au cours des cinq prochaines années.

Regus lorgne le marché marocain et compte sur sa politique engagée pour développer l’entrepreneuriat. Tarek Abou-Zeinab, country-manager d’IWG en Afrique, a déclaré, à juste titre, que «le Maroc regorge de nombreuses opportunités. Et la prochaine Zone de libre-échange continentale (ZLEC) devra fluidifier les échanges intra-africains et permettre une meilleure mobilité des entrepreneurs entre nos différents centres sur le continent. Regus à travers ses espaces de coworking offre également un accès gratuit à nos 3.600 centres dans le monde pour nos clients. Concrètement, le recours aux espaces de travail partagés contribue à dynamiser le chiffre d’affaires grâce à l’accompagnement sur mesure proposé par nos équipes sur place».

Pour rappel, le concept est présent depuis 1997 au Maroc. Progressivement, il a créé un maillage de 16 centres d’affaires à Rabat, Casablanca et Tanger et compte aujourd’hui plus de 2.000 clients. Le leader des espaces de travail flexibles entend accompagner des zones à fort potentiel pour l’émergence de nouveaux espaces de travail flexibles pour ne citer que le futur port de Nador, Marrakech pour son tourisme d’affaires ou encore à Mohammedia avec les compagnies d’hydrocarbures. En étendant ses tentacules sur l’ensemble du continent africain, le spécialiste des centres d’affaires permet un accès à une communauté de 2,5 millions de clients et partenaires dans le monde…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *