78% des lauréats de l’INPT recrutés au bout de trois mois

78% des lauréats de l’INPT recrutés au bout de trois mois

La célébration de la 24ème promotion d’ingénieurs lauréats de l’institut national des postes et télécommunications (INPT) est non seulement un moment de joie mais aussi de bilan.

Et les chiffres ressortis par le directeur de ce haut lieu du savoir ne manquent pas.

Un total de 2.400 ingénieurs lauréats
«Avec cette 24ème promotion, nous comptons désormais 2400 ingénieurs lauréats de l’INPT qui opèrent dans différents secteurs d’activité au Maroc et à l’étranger», précise, jeudi dernier à Rabat, Badreddine Benameur. Le directeur de l’institut prend également appui dans des études. «D’après nos enquêtes, 78% de nos lauréats de 2015-2016 ont obtenu leur premier emploi au bout de trois mois», détaille-t-il. M. Benameur se félicite, de surcroît, des réalisations de l’institut qu’il chapeaute en continuant sur une lancée de chiffres.

Dans ce sens, il cite les ateliers d’intelligence collective organisés en vue de la mise en place d’un nouveau projet de repositionnement stratégique de l’INPT pour un profil de l’ingénieur en 2025. Comme il évoque le projet micro smart grid pour ériger l’institut en campus vert qui sera bientôt concrétisé. «2017 est aussi l’année de concrétisation de nos premiers doctorants avec 4 doctorants qui ont déjà soutenu leur thèse», enchaîne le directeur sur un rythme d’annonces. Ainsi, il rappelle la formation de haute qualité en cybersécurité.

Ce sont 38 personnes qui, selon ses dires, termineront en septembre leur cursus de diplomation en deux ans. 32 le seront en septembre 2018. Une quarantaine de personnes devrait rejoindre cette formation à partir d’octobre 2017. Aussi, l’institut entame, à partir d’octobre 2017, un projet de formation au Technopark de Casablanca en partenariat avec le gouvernement indien.

«Ce centre d’excellence en technologies d’information formera, 500 jeunes marocains», poursuit M. Badreddine. Dans ce sens, il doit une fière chandelle, entre autres, au ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique.

La réalité onirique  d’Elalamy
Moulay Hafid Elalamy, également de la partie, ne manque pas de mettre en avant les atouts offerts par le cursus dispensé par l’INPT. «Cette formation est recherchée au Maroc», entérine le ministre. Par l’occasion, il cite ses domaines de prédilection, celui de l’automobile et l’aéronautique. «Ces industries offrent aujourd’hui des opportunités importantes aux lauréats de cette maison. Je compte sur vous pour aller bien encore plus loin», s’adresse-t-il aux futurs ingénieurs.
Le ministre n’hésite pas à leur donner des conseils sans prétendre avoir eu une carrière exceptionnelle. Dans ce sens, il recommande l’entrepreneuriat en tant que piste à explorer. «Aujourd’hui, le monde de la technologie permet de rêver et de concrétiser ses rêves», conclut-il sur une note onirique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *