Alexandrine Allard: L’UPM privilégie une pédagogie par l’action

Alexandrine Allard: L’UPM privilégie une pédagogie par l’action

ALM : L’Université Privée de Marrakech ouvre chaque année de nouveaux programmes ou de nouvelles spécialisations qui correspondent aux évolutions que connaît le pays. Quelles sont les nouveautés de cette rentrée universitaire ?
 

Alexandrine Allard : Vous avez effectivement raison de le mentionner, chaque année l’UPM ouvre de nouveaux programmes, de nouvelles spécialisations ou un nouveau pôle de formation. Cette année ne déroge pas à la règle avec de nouveaux programmes ouverts au sein du pôle santé : prothésiste dentaire, soins infirmiers, radiologie et imagerie médicale, sciences biomédicales, physiothérapie, physiologie clinique. Ces programmes viennent compléter une offre déjà très riche de 40 programmes dans les domaines des sciences et technologies de la santé. Selon leur parcours, nos étudiants peuvent continuer leurs études au Maroc ou à l’étranger, chez notre partenaire académique. Nous comptons également ouvrir le programme Sciences Politiques à la rentrée prochaine.

ALM : L’UPM a récemment signé un partenariat avec le groupe français Studialis qui porte sur le lancement d’un 6ème pôle de formation : Arts, Culture, Médias & Audiovisuel. De quoi s’agit-il au juste ? Et quels sont les débouchés ?

L’Université Privée de Marrakech a, en effet, signé un partenariat avec le groupe français Studialis au mois de mars dernier pour le lancement de son 6ème pôle de formation. Il s’agit du pôle Arts, Culture, Médias & Audiovisuel. Deux types de programmes composent ce nouveau pôle de formation.

Les Bachelor Arts et Culture & Master spécialisé Marché de l’art et valorisation du patrimoine ont pour objectif de former des professionnels dans la diffusion et la commercialisation des œuvres et objets d’art, la production de spectacle ou d’exposition, la gestion des sites et des musées, la communication événementielle et le journalisme. Ces deux programmes s’inscrivent dans une stratégie nationale de développement visant à maximiser l’économie de la culture, élément important du développent social et de la croissance économique d’un pays. Le Maroc est un pays riche par sa culture, son patrimoine, ses traditions et ses savoirs. Le développement des arts et de la culture joue un rôle capital dans le développement d’un pays. Les arts et la culture sont source d’emploi et de revenus liés au tourisme. Les autres programmes sont liés au domaine du web et des multimédias avec le lancement d’un Bachelor Chef de projets Multimédias et d’un Master spécialisé directeur de projets Multimédias.

L’avènement et la démocratisation de l’Internet ont permis l’émergence de nouveaux métiers dans le domaine de l’Internet et du multimédia : nouvelles technologies, nouveaux usages et donc nouveaux métiers ! Les profils des étudiants qui choisissent cette formation sont assez éclectiques : ils proviennent de différentes filières (littéraire, économique ou scientifique) et ont tous un très fort intérêt pour les nouvelles technologies et une fibre artistique. Pour preuve, on ne peut plus parler aujourd’hui de communication sans penser à un moment donné au numérique, développant ainsi notamment le travail de la communication sur le Web. Les métiers qui s’ouvrent aux lauréats de ces formations sont aussi variés que directeur artistique, Webdesigner, Motion designer, développeur web, chef de projet multimédia, Community manager, UX designer, Webmarketeur, Rédacteur web, Social media manager, Architecte web, Designer web mobile, etc.

ALM : L’adéquation emploi-formation constitue un élément-clé de l’insertion professionnelle des jeunes lauréats. Quelle est l’approche de l’UPM en la matière ?

Cette question revient souvent et vous avez raison de la poser car elle est au cœur des réflexions des jeunes bacheliers qui se lancent dans un cursus et des lauréats qui intègrent le marché de l’emploi. Le choix des formations est très important. A travers son service entreprise, sa veille marché, l’implication des professionnels dans la composition des cursus et leurs enseignements, l’UPM développe des programmes qui s’inscrivent dans le processus d’accompagnement du Royaume et répondent aux besoins en formation de compétences générés par les grands plans de développement stratégiques du Royaume et du continent. L’ingénierie de formation de l’UPM et les démarches qui sont mises en œuvre concourent également à une insertion rapide de nos lauréats sur le marché de l’emploi.

L’Université Privée de Marrakech privilégie, en effet, une pédagogie par l’action. Cette dernière privilégie la mise en application des connaissances théoriques à travers un volet pratique en entreprise ou en collaboration avec celles-ci. Les attentes des entreprises ne se limitent pas qu’à l’adéquation diplôme-besoin du marché. Les évolutions profondes de notre environnement socio-économique amènent les entreprises à formuler des attentes très spécifiques vis-à-vis des lauréats de l’enseignement supérieur afin de pouvoir relever ces défis.

Au-delà des compétences techniques, elles sont aujourd’hui à la recherche de managers qui ont la capacité d’appréhender la complexité et la globalisation des économies, être opérationnels très rapidement et travailler en équipe, voire en équipe multiculturelle. La confrontation aux réalités de l’entreprise à travers les différents projets menés par nos étudiants leur permet d’accroître leur employabilité et évoluer dans leur carrière professionnelle. La différence se voit tout de suite sur leur CV. La formation des étudiants est également jalonnée par des stages tout au long de leurs cursus à l’UPM. Une durée moyenne de stage de 16 mois est prévue pour un cursus de cinq ans. Elle peut aller jusqu’à 24 mois pour certaines formations. Une telle immersion en entreprise permet aux étudiants stagiaires d’analyser les situations de l’entreprise et ses possibilités de développement, préciser leurs projets professionnels et les enrichir personnellement et professionnellement.

ALM : Quelle est la politique de l’UPM pour permettre l’accès à l’enseignement pour tous ?

La vocation d’un établissement d’enseignement est de promouvoir et permettre l’accès au savoir pour tous. Ceci s’applique aussi à un établissement privé, c’est en tout cas la politique de l’UPM. L’accès aux études supérieures ne doit pas être une question de moyens et cette question ne devrait pas primer sur l’accomplissement de notre mission fondamentale qui est, à travers des enseignements de qualité, de contribuer efficacement au développement du Maroc et du continent en formant les ressources humaines qualifiées qui opèreront à tous les niveaux de l’économie. Pour y parvenir et permettre au plus grand nombre d’accéder aux études supérieures, la Fondation de l’Université Privée de Marrakech attribue chaque année des bourses qui ont pour objectif de permettre aux plus méritants d’accéder à l’excellence académique de l’UPM et de financer partiellement ou totalement leurs études.

Notre ambition est que, d’ici deux à trois ans, 20 à 25% des étudiants puissent bénéficier de l’aide de la Fondation de l’Université Privée de Marrakech. Notre service «Aide au financement» propose également des prêts étudiants en partenariat avec des banques de la place qui permettent à l’étudiant de financer ses études et de ne commencer à rembourser qu’une à deux années après l’obtention de son diplôme. Enfin, nous proposons également l’aménagement des paiements selon un calendrier prédéfini.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *