Alexandrine Allard : Un nouveau pôle de formation à l’UPM

Alexandrine Allard : Un nouveau pôle de formation  à l’UPM

ALM : Quelle est la formation la plus demandée à l’UPM ?

Alexandrine Allard : Tous les programmes enseignés à l’UPM comportent des spécificités qui leur sont propres. Nous avons l’avantage d’être un établissement pluridisciplinaire. Nos formations sont destinées à tous les étudiants, qu’ils soient issus de filières scientifiques, techniques, économiques ou littéraires. Nous pouvons ainsi répondre à toutes les demandes d’orientation, chacun trouve à l’UPM le programme adapté qui le mènera vers l’aboutissement de son objectif de carrière. Le Maroc se construit et se transforme et il en va de même pour le reste de notre continent. Pour accompagner ces mutations sociales, économiques et technologiques, nous ouvrons chaque année de nouveaux programmes ou de nouvelles spécialisations qui correspondent à ces évolutions. Les compétences que nous formons dans ces domaines sont par conséquent très demandées sur le marché de l’emploi. Dans le domaine de la santé, pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement, notre continent aurait besoin de 1 million de professionnels de santé supplémentaire dans les métiers des sciences de la santé, métiers soignants et médico-techniques. Nous continuons donc de renforcer ce pôle santé et avons ouvert pour la rentrée les inscriptions à de nouveaux programmes tels que prothésiste dentaire, soins infirmiers, radiologie et imagerie médicale, sciences biomédicales, physiothérapie, physiologie clinique,… L’étudiant peut, selon son choix de programme, continuer son parcours chez notre partenaire académique. Nous avons également complété le pôle management avec de nouveaux MBA dans les domaines du marketing de luxe, les RH, le droit des affaires, l’audit et le contrôle de gestion, l’événementiel, le Supply Chain Management,… Nous ouvrons également pour 2014-2015 le programme Sciences politiques. Le succès de notre programme de management en hôtellerie Internationale en partenariat académique avec le Groupe Vatel ne se dément pas non plus. La particularité de ce programme, basé sur l’alternance cours-stages sur les trois premières années du cursus cumulés aux stages de fin d’année, permet à nos lauréats de valoriser deux années et demie d’expérience professionnelle à la fin de leur master et de se voir proposer leurs premiers emplois avant même l’obtention de leur diplôme. Nos programmes d’ingénierie se voient renforcés, quant à eux, par de nouvelles spécialisations telles que les énergies renouvelables, les systèmes embarqués ou l’ouverture de nouveaux programmes tels que le Génie Civil.

Pour la prochaine année, l’UPM compte lancer un nouveau pôle de formation. De quoi s’agit-il au juste ?

L’UPM a récemment signé un partenariat avec le groupe français Studialis qui porte sur le lancement de notre 6ème pôle de formation : arts, culture, médias & audiovisuel. Les programmes qui y seront enseignés pour la section Arts et Culture abordent l’ensemble des domaines liés au marché de l’art, le tourisme, l’édition, l’événementiel et les arts du spectacle vivant. Ils formeront également à des métiers tels que conservateur, restaurateur d’art, médiateur culturel, attachés de presse,… Les programmes orientés web et multimédias, quant à eux, répondent à des besoins générés par une révolution technologique perpétuelle. 60 à 70% des personnes manipulent de l’information sous une forme ou sous une autre dans le cadre de leur travail. Selon l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), la croissance de l’utilisation d’Internet au Maroc a été fulgurante. Le nombre d’abonnés a augmenté de 10.000% en cinq ans. Le Royaume est le deuxième pays le plus connecté du monde arabe après l’Égypte. Un marché en pleine forme, le seul à n’avoir pas connu la crise depuis 10 ans, ce qui se ressent naturellement du côté de l’emploi. Les recruteurs s’arrachent en effet les profils d’experts dans ces deux domaines.

Quelle est votre approche pour une meilleure adéquation formation-emploi ?

L’adéquation emploi-formation constitue un élément-clé de l’insertion professionnelle de nos jeunes lauréats. Pour y parvenir, nous basons nos enseignements sur des programmes qui répondent aux besoins en ressources humaines qualifiées créées par les grands plans de développement sectoriels au Maroc et sur le continent africain.
Le deuxième point est la professionnalisation de la formation. Nous n’avons de cesse de répéter à nos étudiants que l’acquisition d’une expérience professionnelle forte et adaptée les différenciera sur le marché de l’emploi. Pour ce faire, nous basons notre pédagogie sur la mise en application constante de leurs acquis pédagogiques. Nous travaillons sur le développement des savoir-faire et savoir-être recherchés en entreprise. …./….
…./….La pédagogie par l’action que nous prônons et appliquons se caractérise par toute une série de projets entrepreneuriaux menés par les étudiants, sous encadrement du corps professoral. Les stages sont également obligatoires tout au long de leur cursus et ce dès la première année d’études. Le lien entre l’Université et le monde de l’entreprise est aussi au cœur de l’action de l’université privée de Marrakech. Les professionnels sont associés à la pédagogie et interviennent tout au long de l’année lors de conférences ou de cours pour partager leur expérience. Cette professionnalisation de la formation permet aux étudiants ainsi qu’aux enseignants d’être au fait des évolutions dans les différents secteurs de l’économie et au plus proche des problématiques rencontrées dans les entreprises. Les étudiants acquièrent un vécu et par conséquent une idée très précise de ce qui les attend sur le marché de l’emploi.

Depuis son lancement en 2006, l’UPM s’est assigné comme objectif la formation de managers sans frontières.  Quelle est la pédagogie appliquée par l’UPM dans ce sens ?

L’ouverture à l’international  est en effet une particularité qui distingue l’UPM. Il est capital pour un lauréat de l’UPM de savoir évaluer les conséquences de la mondialisation sur les modes de pensée et de mesurer l’impact des régionalismes sur l’économie. Les relations hiérarchiques, le rythme et l’environnement de travail, la nature des tâches qui sont demandées à nos futurs lauréats exigent une adaptation rapide.
Aussi, 100% des étudiants de l’UPM ont accès à l’échange international. Nous formons des ingénieurs et managers qui sont à même d’accompagner et même devancer les grands défis économiques et technologiques auxquels nous faisons face. Outre les échanges à l’étranger, les étudiants sont encouragés à aller effectuer un ou plusieurs stages en dehors de nos frontières pendant leur cursus. Notre réseau d’entreprises à l’international accueille nos étudiants en stage pour des périodes allant de 3 à 6 mois. Cette internationalisation de la formation se concrétise également par l’apprentissage des langues étrangères que sont l’anglais et l’espagnol. L’apprentissage d’une autre langue étrangère peut également entrer dans le cursus des étudiants du programme Grande Ecole. L’UPM possède également un solide réseau de partenaires académiques qui permet un échange fructueux au niveau du corps professoral des deux côtés de la Méditerranée et de l’Atlantique. Dernier en date, le partenariat signé avec University of Virginia, Darden School of Business, classée parmi les meilleures business schools au monde, permettra la mise en place de cursus académiques conjoints et le partage d’informations permettant le développement de la faculté, le contenu et le format des programmes académiques ainsi que les compétences et savoirs des étudiants.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *