mars 26, 2017

Alpha P programme du Web Summit 2016 : Une Marocaine parmi les finalistes

Alpha P programme  du Web Summit 2016 : Une Marocaine parmi les finalistes

Le rêve aujourd’hui de Keltoum est que son projet révolutionne le monde de la sécurité et qu’il puisse trouver des marchés pour devenir une réalité.Pour l’heure la satisfaction de Keltoum est réelle. Elle est fière d’avoir pu faire connaissance avec des personnes d’horizons différents.

Elle s’appelle Keltoum Nafakh Lazraq. Elle a 23 ans et elle est l’auteure de l’invention «AquaSafe Device». Finaliste à l’Alpha P programme du Web Summit 2016 qui est la plus grande conférence au monde en matière de high-tech, elle s’applique à faire parler de son invention. Keltoum a eu la chance de présenter, en effet, son invention lors de l’événement. Le produit révolutionne l’approche que l’on peut avoir sur la sécurité des vies humaines dans les eaux. Il s’agit d’un moniteur ultra fin qui jouit de la plus petite surface que la technologie puisse développer aujourd’hui. Les détails d’une révélation d’un talent marocain qui a été déniché encore une fois en dehors des frontières marocaines…

Après avoir obtenu avec brio son baccalauréat S spé Maths, option OIB, au lycée Lyautey à Casablanca, Keltoum s’est envolée pour Londres à l’University College London. Ses études en ingénierie mécanique furent complétées par un programme en Business et Finance à la London School of Economics. Brillante, elle fut sélectionnée pour suivre des cours de mathématiques à l’Université d’Harvard durant un trimestre.

Il y a un an, les compétences et le talent de la jeune ingénieure ont été officiellement reconnus. Elle a reçu, en effet, le Prix du design le plus innovant. Son projet portait à l’époque sur un routeur d’avion dans le cadre d’un projet universitaire. Sa nouvelle invention qui lui a valu d’être parmi les finalistes de l’Alpha P programme du Web Summit 2016, porte sur la sécurité humaine dans l’eau. Le rêve aujourd’hui de Keltoum est que son projet révolutionne le monde de la sécurité et qu’il puisse trouver des marchés pour devenir une réalité. Pour l’heure la satisfaction de Keltoum est réelle. Elle est fière d’avoir pu faire connaissance avec des personnes d’horizons différents. Son invention lui a permis d’être sollicitée à participer à la prochaine conférence qui a lieu cette année à la Nouvelle-Orléans et qui représente l’une des plus grandes conférences au monde.

Ses ambitions ne s’arrêtent pas là. La jeune ingénieure travaille sur d’autres projets, tous dans l’espoir de sauver des vies humaines. Son souhait est de créer des gadgets performants, informant de la manière la plus précise l’utilisateur sur ses données vitales et sur sa santé. Keltoum travaille parallèlement sur un projet universitaire portant sur le design d’une «formula car». Dans ses prévisions, elle compte poursuivre ses recherches en Asie, de telle sorte à pouvoir concrétiser ses projets. Le talent de la jeune ingénieure a été prouvé. Les distinctions sont réelles. Le Maroc gagnerait à attirer sa matière grise pour créer de la véritable valeur ajoutée. Sans cela il restera tributaire du Know How étranger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *