Amine Bensaid: «Le succès vient de notre modèle pédagogique unique au Maroc»

Amine Bensaid: «Le succès vient de notre modèle pédagogique unique au Maroc»

Entretien avec Amine Bensaid, président de l’Université Mundiapolis Casablanca

A l’Université Mundiapolis, l’employabilité est pleinement incluse dans le curriculum de l’étudiant. Nous avons conçu un projet pédagogique et académique bâti sur un objectif principal: l’insertion professionnelle.

ALM : Beaucoup de voix appellent à une refonte totale de l’enseignement public, que pensez-vous de l’état du secteur de l’enseignement supérieur privé au Maroc en général, le rôle qu’il joue actuellement, son positionnement et son avenir ?

Amine Bensaid  : A mon avis, le secteur de l’enseignement supérieur au Maroc est en pleine transformation.  Il fait néanmoins face à plusieurs défis. Et ce serait précieux pour le pays si la cadence des changements pouvait être accélérée. L’évolution est positive. Nous constatons une prise de conscience en croissance dans les milieux académiques quant à l’impératif de s’approcher et de servir l’entreprise. La société marocaine est de plus en plus soucieuse de la qualité dans le secteur. Ceci est probablement le résultat des mêmes impératifs d’insertion professionnelle et d’un capital humain capable de servir l’entreprise créatrice de richesse. La réglementation pour sa part avance globalement dans le bon sens. Par ailleurs, les défis de l’employabilité interpellent les jeunes par rapport à leurs formations et leur expérience universitaire. L’étudiant provenant du baccalauréat marocain a besoin d’un accompagnement de proximité pour réussir une bonne mise à niveau. Aussi, beaucoup de travail reste à faire dans le rapprochement des cultures université-entreprise. En moyenne, la «massification» pèse toujours notamment sur le ratio étudiants-professeur. Elle reste, cependant, un souci, notamment avec les départs en retraite de professeurs et une relève insuffisante.

Les établissements privés sont de plus en plus privilégiés par les parents d’élèves, peuvent-ils réellement contribuer à la politique d’émergence du Maroc ? Comment ?

Au Maroc comme dans beaucoup de pays référente en la matière, l’enseignement supérieur est organisé entre établissements privés et publics et cela est tout à fait sain pour les parents et pour les étudiants qui conservent une liberté de choix suivant le projet professionnel de chaque futur étudiant.  Pour notre pays, les établissements privés comme l’Université Mundiapolis sont des acteurs de l’éducation qui contribuent positivement à son émergence économique et sociale en formant les jeunes actifs de demain. L’agilité et la souplesse que permettent les modes de gouvernance des universités et écoles supérieures privées favorisent une adaptation rapide aux besoins de développement du Maroc. L’Université Mundiapolis s’est pleinement inscrite dans cette logique en adaptant continuellement son offre de formation aux besoins réels du pays. C’est dans cet esprit que nous avons conçu, par exemple, la filière aéronautique. Cependant, pour que cela fonctionne, il est indispensable d’impliquer les entreprises dans ce processus. À l’Université Mundiapolis nous en sommes pleinement conscients et c’est pour cela que nous disposons d’importants partenariats avec des acteurs clefs du monde professionnel comme Bombardier et Leoni. Par ailleurs, en accompagnant le développement du pays nous maximisons davantage l’employabilité de nos lauréats. À cet effet, l’Université Mundiapolis a fait de l’employabilité sa priorité en devenant, en 21 années d’existence, l’accompagnateur privilégié vers une insertion professionnelle réussie. C’est ainsi qu’en 2017, nous avons un taux de 91% de nos étudiants qui ont trouvé un emploi dans les 9 mois qui suivent leur diplomation et 50% dans les 3 mois. Ils contribuent désormais à l’émergence du Maroc et nous en sommes très satisfaits.

Comment peut-on expliquer ce succès?

Ce succès vient de notre modèle pédagogique unique dans l’enseignement supérieur marocain, à la jonction des modèles anglo-saxons (liberté d’esprit, créativité) et français (spécialisation) qui nous permet d’adapter les best practices de chacun de ces modèles aux spécificités de notre culture et de notre système éducatif au Maroc. Par ailleurs, nous avons fait de l’ouverture internationale une de nos valeurs fortes avec à ce jour 13 partenaires prestigieux dans le système éducatif régional (ENCG, Université Mohammed V) français (Sciences Po Bordeaux, Nice-Sophia Antipolis), américain (Auburn University) et panafricain en rejoignant la 1ère alliance d’institutions privées de la région.

Certaines universités privées et autres grandes écoles insistent sur le concours d’admission. Ne voyez-vous pas que cela vise uniquement les meilleurs candidats, privant ainsi les  «assez bons» d’avoir une chance? Qu’en dites-vous ?

Au contraire, nous pensons qu’au-delà des notes obtenues, le concours d’admission permet à chacun d’être au même niveau de chances pour réussir à décrocher la formation qu’il désire. Ces concours sont organisés avec des épreuves connues à l’avance par les candidats, de manière à ce qu’ils puissent se préparer en amont et donner le meilleur d’eux-mêmes. Par ailleurs, à l’Université Mundiapolis, nous croyons autant au potentiel qu’à la qualité académique de chacun de nos candidats. Les oraux sont pour nous la possibilité d’évaluer la motivation et le potentiel de chaque candidat à poursuivre la voie qu’il a choisie. Une fois admissible, nous nous fixons comme objectif d’accompagner chaque étudiant vers l’atteinte de son plein potentiel.

Quelles sont les filières les plus convoitées à Mundiapolis ?

L’Université Mundiapolis regroupe 6 pôles d’enseignement couvrant les besoins en formation initiale et continue du Maroc et du continent africain, à savoir une Faculté des sciences de la santé, une Ecole d’ingénieurs, une Business School, un Institut des sciences politiques, juridiques et sociales, un Centre de classes préparatoires et un Centre de formation exécutive.

Toutes nos 38 filières sont accréditées par l’Etat et proposent 21 parcours en double diplomation internationale grâce à nos partenariats avec 13 prestigieuses universités et grandes écoles dont Sciences Po Bordeaux (2ème IEP de France), ENCG, etc. Par ailleurs, nous avons 28 parcours en formation continue dont 1 DBA (Doctorat in Business Administration).

Si toutes nos filières se portent très bien, nous observons un réel engouement pour les filières de l’ingénierie et de la santé. Ceci tient à notre positionnement unique au cœur de l’aéropôle de Nouaceur, où se construit le nouveau hub de l’aéronautique avec de grandes entreprises telles Boeing, Bombardier, Eads Aviation… Toutes vont avoir besoin de diplômés de haut niveau pour répondre à la montée en puissance de leurs activités et notre filière ingénierie les intéresse particulièrement.

Pour la santé, notre parti pris est de former des professionnels du soin dans les métiers de la rééducation; métiers qui sont actuellement en grande pénurie en raison de l’évolution démographique du Maroc, des modifications du profil épidémiologique et des changements dans l’offre d’accès aux soins imposant de former des professionnels de santé avec des compétences multiples, des capacités de travailler dans les divers domaines de leur spécialité, ouverts sur les sciences et les technologies.

Que pensez-vous des taux d’insertion des lauréats des grandes écoles privées au Maroc ?

A l’Université Mundiapolis, l’employabilité est pleinement incluse dans le curriculum de l’étudiant. Nous avons conçu un projet pédagogique et académique bâti sur un objectif principal : l’insertion professionnelle. Celui-ci vise à doter les lauréats de compétences comportementales et communicationnelles faisant toutes la différence lors des premiers entretiens d’embauche.

Dans la continuité de ce projet nous avons initié tout un programme pratique d’accompagnement pour l’insertion professionnelle. 50% des lauréats de la dernière promotion de l’Université Mundiapolis ont trouvé un emploi moins de trois mois après leur diplomation. 70% de notre communauté d’anciens étudiants exercent dans des multinationales et entreprises marocaines de premier plan, le reste se répartit entre entrepreneuriat, gestion des entreprises familiales et PME. Dans cette perspective, nous déployons des outils comme par exemple le programme MundiaTawjih,  ou encore «l’Approche par Compétences», inspirée du système d’assurance-qualité orientée résultats et d’un cursus appelé «Liberal Arts», inspiré du modèle américain. Cela permet à chaque étudiant une liberté d’esprit et un sens particulier de la créativité et de l’initiative.

Grâce à notre programme MundiaTawjih, nos étudiants gèrent leur employabilité au Maroc comme à l’international comme un plan marketing personnel. Ils ont accès à des journées de l’employabilité et de l’entrepreneuriat, à des séances de coaching, des séminaires consacrés au renforcement du leadership et à la prise de parole en public, des rencontres de professionnels. Nous avons également un centre d’accompagnement à la réussite des Etudiants Care, nous faisons du projet de fin d’études et des stages en entreprise les premiers jalons de l’insertion professionnelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *