novembre 17, 2018

 

Bac Pro : 15 nouvelles filières

Bac Pro : 15 nouvelles filières

Le baccalauréat professionnel enrichit sa palette d’offres. En plus des quatre filières créées au titre de l’année scolaire 2014-2015, le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle vient d’annoncer la création de quinze nouvelles filières. Ces filières sont réparties en quatre grands pôles, à savoir «Ingénierie  électrique et informatique», «Ingénierie mécanique», «Services», «Construction  et travaux publics» et «Agriculture», selon le ministère. Les matières de ces filières seront enseignées dans les lycées qualifiants ainsi que dans les établissements relevant de l’Office de la formation  professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) ou des secteurs de  l’agriculture, de l’industrie et du tourisme dans les différentes régions du  Royaume, dans le cadre des réseaux qui permettent de bénéficier des  infrastructures, des équipements et des cadres dont ils disposent, selon la même source.

En effet, en instaurant un système de passerelles entre le système de l’éducation nationale et celui de la formation professionnelle, le Bac Pro permettra de diversifier les opportunités de formation pour les jeunes marocains, de manière à renforcer la place de la formation professionnelle en tant que choix d’avenir pour les jeunes. Le Bac Pro donnera également aux bacheliers la possibilité de poursuivre des études supérieures (Licence professionnelle, Ecole d’ingénieurs, Ecole de commerce…)  et de renforcer ainsi leur insertion professionnelle. Il faut souligner que des conventions de mise en œuvre de ce projet ont été signées avec les fédérations et associations professionnelles pour institutionnaliser l’implication des professionnels de chaque secteur. Un partenariat qui porte sur la définition des besoins en qualification, la validation des programmes, l’accueil des jeunes en stage en entreprise et leur insertion professionnelle après l’obtention du baccalauréat.

Au ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, on indique qu’une série de mesures organisationnelles ont été prises et concernent les opérations d’orientation et  de réorientation, au niveau des deux cycles des troncs communs professionnels et du baccalauréat professionnel. L’opération d’orientation aux cycles des troncs communs professionnels et du baccalauréat professionnel a bénéficié aux élèves de la troisième année de l’enseignement secondaire collégial, public et privé, souhaitant accéder à l’un des trois troncs communs professionnels ouverts dans les différentes régions du Royaume, ainsi qu’aux élèves des troncs communs professionnels désirant poursuivre leurs études en première année du cycle du baccalauréat  professionnel ou encore dans des cycles non-professionnels.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la continuité du renforcement du  baccalauréat professionnel dans l’enseignement secondaire qualifiant et l’élargissement de ses cycles, en vue d’inclure plusieurs secteurs professionnels au niveau national, en réponse aux demandes des partenaires concernés, comme elles s’inscrivent aussi dans le cadre de l’intégration du  secteur de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et la volonté du ministère de promouvoir et de renforcer les voies  professionnelles, selon le ministère de tutelle. Elles visent également à diversifier l’offre scolaire et de formation dans l’enseignement secondaire qualifiant ainsi qu’à relier les ponts entre les  parcours scolaires et de formation professionnelle, d’un côté, et leur adéquation avec les exigences de la vie pratique, d’un autre côté.

Formation aux métiers de l’industrie automobile

L’Association marocaine des métiers du motocycle (AMMM) et l’Institut de formation aux métiers de l’industrie automobile (IFMIA) ont signé, au début du mois à Casablanca, une convention pour le développement des compétences et de l’employabilité de la main-d’œuvre dans ce secteur au Maroc. La convention, qui prévoit la mise en place d’une nouvelle filière à l’IFMIA, baptisée «Métiers du motocycle», vise à améliorer la formation des techniciens de maintenance et apporte une mise à niveau en vue de développer les connaissances et compétences des employés des entreprises membres de l’AMMM.

Ainsi, dans le sillage de cette nouvelle filière, l’IFMIA s’engage désormais à intégrer la formation dans le domaine du motocycle dans le cadre du cursus des techniciens spécialisés en maintenance automobile, a fait savoir le président-directeur général de l’IFMIA, Mounir Abdelhak. En vue d’accélérer l’employabilité de ces jeunes, l’IFMIA s’engage également à aider les créateurs à boucler leurs projets d’entrepreneuriat dans le domaine du service après-vente de motocycles et à proposer des plans de formations personnalisés accessibles aux salariés des entreprises membres de l’AMMM, a-t-il ajouté.

De son côté, l’AMMM assure l’IFMIA de fournir une formation en alternance à ses stagiaires via l’acquisition de «savoir-faire» en entreprise à travers le réseau des membres de l’AMMM. Cette dernière s’engage également à financer l’ensemble du matériel nécessaire à l’équipement des ateliers motos qui seront aux standards internationaux et d’assurer l’approvisionnement permanent en pièces de rechange et divers consommables tout au long du cursus.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *