Conférence internationale ICNLSSP 2017 : Les points les plus importants à retenir

Conférence internationale ICNLSSP 2017 : Les points les plus importants à retenir

L’ISGA de Casablanca a organisé l’International Conference on Natural Language, Signal and Speech Processing (ICNLSSP).

Cette conférence a été organisée en partenariat avec le Loria de l’Université de Lorraine, l’ENSEM de l’Université Hassan II de Casablanca, l’Université Senghor et l’UBS (Université Bretagne Sud). Le but de cet événement est de mettre en avant de nouvelles recherches sur les sujets concernés mais aussi de permettre l’échange d’idées entre chercheurs du monde. C’est ainsi que plus de 20 participants, tous triés sur le volet, ont présenté le fruit de leurs recherches. En plus de ces participants répartis sur cinq sessions, cinq chercheurs conférenciers et pas des moindres, connus mondialement dans le domaine, ont présenté leurs points de vue sur l’état de l’art de l’ICNLSSP.

C’est ainsi que le professeur Jean-Paul Haton a ouvert le bal en donnant une conférence sur son sujet de prédilection : l’intelligence artificielle. Lors de sa présentation, le professeur Haton a montré l’évolution de cette discipline de la genèse jusqu’aux remarquables inventions d’aujourd’hui. Il a ainsi mis l’accent sur l’utilisation des réseaux de neurones ayant permis des évolutions spectaculaires. Par la suite, le professeur Yves Lepage a présenté ses travaux à propos du traitement automatique des langues naturelles. La particularité des travaux du professeur Lepage est qu’il adopte une approche différente de celle adoptée par la communauté internationale. La méthode qu’il utilise est inspirée de l’apprentissage par analogie que l’être humain adopte. L’Homme lorsqu’il apprend un concept, par analogie peut apprendre tous les concepts similaires.

Cette technique que le professeur Lepage a adoptée lui permet de générer des données lui permettant de développer un système de traduction automatique. Jugeant que la reconnaissance vocale est un sujet important au 21ème siècle, l’ISGA a fait appel au docteur Olivier Siohan. Après avoir travaillé pour les laboratoires Bell-Labs et IBM, il est recruté par Google US pour travailler sur les modèles acoustiques du système de reconnaissance automatique de la parole que le monde entier utilise aujourd’hui sur les smartphones, tablettes ou autres. Dans son intervention, il a montré l’évolution des systèmes de reconnaissance de la parole chez Google pour se concentrer à la fin sur le système actuel fondé sur les réseaux de neurones profonds qui ont permis de briser le plafond de verre des modèles précédents fondés sur des modèles dits de Markov. Suivant l’intervention du Dr. Olivier Siohan, le docteur Imed Zitouni a fait une présentation sur le sujet des systèmes de dialogues intelligents. Il y a quelques décennies, les systèmes devaient poser plusieurs questions à l’usager avant d’arriver, peut-être, à l’objectif escompté. Dr Zitouni, a présenté l’approche de Microsoft pour le dialogue Homme-Machine, et notamment dans l’utilisation des smartphones, tablettes et autres.

L’idée est de s’adapter à la volée aux demandes de l’utilisateur en fonction des différentes interactions qu’il a avec sa machine. Afin de clôturer cette conférence, le professeur Karim Bouzoubaa a présenté un tutorial sur la plate-forme qu’il a développée nommée Safar. Cette plate-forme est à comparer à une caisse à outil pour tout linguiste s’intéressant à la langue arabe. Grâce à cette plate-forme, la communauté internationale qui travaille sur la langue arabe gagne un temps précieux dans la réalisation de ses objectifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *