Coopération Maroc-France en matière d’enseignement supérieur: Les universités marocaines se mettent aux formations en ligne «MOOC»

Coopération Maroc-France en matière d’enseignement supérieur: Les universités marocaines se mettent  aux formations en ligne «MOOC»

Une convention de partenariat pour la création d’une plate-forme marocaine de MOOC (Massive Online Open Courses) en «marque blanche» a été signée, vendredi 15 juillet à Rabat, entre le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, l’ambassade de France au Maroc et France université numérique (FUN).


D’après le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, ce partenariat permettra aux universités marocaines de disposer de toutes les fonctionnalités de la plate-forme FUN sur une plate-forme indépendante, en vue de leur apporter les moyens et les équipements nécessaires qui contribueront au bon déroulement des formations dispensées.

L’enjeu du numérique est de nos jours indispensable pour le développement de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au niveau international. D’où l’intérêt de cette convention France-Maroc qui œuvrera pour rompre «les limites géographiques, matérielles et financières et faire qu’un nombre important de jeunes puisse accéder à la pensée, à la philosophie, au droit, à la science et à toutes les disciplines qui sont enseignées dans les universités françaises», a souligné Jean-François Girault, ambassadeur de France à Rabat. Conscient de l’influence du Maroc au niveau du continent africain, Jean-François Girault a affirmé que le Maroc peut «devenir aujourd’hui un hub pour cette jeunesse africaine» dans le cadre de l’enseignement supérieur. La coopération avec la France en matière de MOOC (en français : cours en ligne ouverts pour tous) sera également une opportunité pour les universités marocaines de diffuser leur savoir sur une étendue plus large et leur donnera un rayonnement à l’échelle mondiale, a indiqué Lahcen Daoudi.

La création de la plate-forme Maroc vient renforcer la collaboration entre les universités marocaines et françaises, d’autant plus que le Maroc occupe la première place en termes d’apprenants parmi les 17% Africains inscrits sur FUN, a informé la directrice du GIP FUN-MOOC, Catherine Mongenet. Les universités marocaines disposant déjà de leurs propres sites de MOOC ou de formations en ligne dédiées à leurs étudiants pourront, suite à cet accord, mutualiser leurs ressources sur une seule plate-forme ouverte à tous et suffisamment robuste pour accueillir des milliers d’utilisateurs en même temps. Le partenariat vise, en outre, à renforcer les partenariats dans le domaine des MOOC et des Small private open courses (SPOC) avec les universités françaises pour développer des formations en ligne et une offre de formation en direction des étudiants francophones africains, sans omettre l’objectif de renforcer par ce biais les synergies entre universités marocaines, africaines et françaises.

Cet accord vient compléter le dispositif mis en place par l’Agence universitaire de la francophonie avec la plate-forme IDNEUF pour le référencement des ressources éducatives libres en ligne.

Raniya El Meknassi
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *