Cycle de conférences : La révolution industrielle 4.0 décortiquée à TBS Casablanca

Cycle de conférences : La révolution industrielle 4.0 décortiquée à TBS Casablanca

«La quatrième révolution industrielle et les métiers de demain : quel positionnement stratégique pour les universités et centres de formation marocains» c’est le thème qui a été débattu au siège de TBS Casablanca, le 14 février.

Modérée par Dr. Lahcen Haddad, vice-président Society for International Development, World Learning Trustee et Professeur de négociation internationale à TBS, le panel a été constitué de Hanan Hanzaz, représentante pays au sein de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Mohammed Jebbar, PDG du Groupe BC Skills et Advisory Board Member au sein de l’IUHEI Institut, et Abderrazak Bensaga, coordinateur national des Carrer Centers, relevant du ministère de l’éducation nationale.

«En tant que Business School, l’établissement se doit d’offrir à ses étudiants l’opportunité de partager avec des experts dans leur domaine des problématiques stratégiques comme la révolution industrielle 4.0 et ses impacts sur les parcours, les compétences et les formations au moment même où le savoir n’a jamais été autant disponible et accessible grâce à Internet», a rappelé, à juste titre, Mohamed Derrabi, directeur de TBS Casablanca.  C’est dans ce contexte que simulation de l’intelligence, analyse de la data, mélange machines/hommes, impression 3D appliqués à l’industrie mais aussi à d’autres domaines tels que l’industrie alimentaire ont été abordés lors de la conférence de presse…

De son côté, Hanan Hanzaz, a dressé un panorama mondial de la Production numérique avancée (PNA) appliquée à l’industrie. Le rapport de l’organe officiel montre que l’innovation technologique industrielle est concentrée sur une dizaine de pays qui détiennent 90% des brevets (USA, Chine, Taiwan, France, Suisse, Corée du Sud, Pays-Bas…). Une deuxième liste de pays suit puis arrive le reste du monde. En résulte forcément un écart qui se creuse dans le monde dans la course à l’innovation industrielle 4.0. L’experte insistera sur le fait que «l’industrialisation reste la voie de développement d’un pays». Pour Mohamed Jebbar, «ce que nous vivons aujourd’hui s’inscrit dans la longue histoire de l’évolution de l’être humain. L’homo digitalis est né, et dans la foulée, de nouvelles compétences sont nées. L’alphabet d’aujourd’hui s’appelle codage, blockchain, big data…»

Abderrazak Bensaga présentera la vision du ministère de l’éducation nationale en matière d’acquisition des compétences dans le cadre du nouveau paradigme induit par la révolution industrielle 4.0. Une occasion de mettre en perspective la série de réformes en cours dont celle du Bachelor qui a été mise en place.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *