Décentralisation de l’enseignement supérieur: Une école supérieure de technologies à Dakhla la prochaine saison scolaire

Décentralisation de l’enseignement supérieur: Une école supérieure de technologies à Dakhla la prochaine saison scolaire

Cette école dont le coût de construction est estimé à 45 millions DH est de nature à renforcer la place et le rôle que joue la ville de Dakhla aussi bien à l’échelon régional que national.

Après l’inauguration officielle de la première Ecole nationale supérieure de commerce et de gestion (ENCG) dans les provinces du Sud basée à Dakhla, cette ville verra également l’implantation d’une nouvelle Ecole supérieure de technologies (EST).

Jamila El Moussali, ministre déléguée auprès du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, a présidé la semaine dernière à Dakhla la cérémonie de signature d’une convention de partenariat pour la création dans la ville de Dakhla d’une EST dont l’ouverture est prévue pour la prochaine année scolaire (2017-2018). La convention a été signée par Mme El Moussali, Lkhatat Yanja, président du Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, et Omar Halli, président de l’Université Iben Zohr, en présence du wali de la région, Mohamed Lamine Benomar, et les présidents des conseils élus.

La création de ce noyau universitaire s’inscrit dans le cadre de l’encouragement de la décentralisation dans le domaine de l’enseignement supérieur, la promotion des activités de l’université en matière de recherche scientifique et technique, la valorisation des compétences que recèle la ville de Dakhla, la contribution au développement scientifique et technique et le soutien des efforts déployés dans les provinces du Sud après le lancement du nouveau modèle pour le développement de cette région par SM Mohammed VI.

Cette école dont le coût de construction est estimé à 45 millions DH est de nature à renforcer la place et le rôle que joue la ville de Dakhla aussi bien à l’échelon régional que national, et contribuera à la promotion et à la dynamisation de l’économie locale.

Fruit des efforts des différentes parties, autorités locales, élus, parlementaires, associations de la société civile, ce projet donnera une nouvelle impulsion aux chantiers ouverts dans cette région, et permettra de répondre aux besoins de la ville et de la région et aidera les étudiants à accéder facilement au marché de l’emploi eu égard aux spécialités qui y seront dispensées. Cette école deviendra ainsi la troisième de son genre après l’EST de Guelmim et Laâyoune, et sera le 16ème établissement sous la houlette de l’Université Ibn Zohr.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *