Education: Des parcours de formation alternée

Education: Des parcours de formation alternée

Mais le tableau n’est pas complètement noir, des avancées ont été enregistrées au cours de ces dernières années. Selon le rapport annuel du Conseil économique, social et environnemental, présenté au Souverain en juillet dernier, les politiques publiques de mise à niveau sociale se sont traduites, en 2013, par des progrès au niveau de l’accès des citoyens à certains services sociaux de base, notamment en ce qui concerne l’éducation et la couverture médicale de base.

Ainsi, si des progrès réels ont été réalisés dans la généralisation de l’accès à l’école, des déficiences persistent, notamment, au niveau de l’abandon scolaire, des compétences acquises par les élèves et des inégalités sociales, régionales et liées au genre, selon ce rapport. Il faut souligner que la réforme du système d’éducation figure en tête des priorités nationales du pays.

«Cette réforme devra s’appuyer sur un large consensus et nécessite, pour ce faire, l’adoption d’une approche participative associant l’ensemble des parties prenantes du système d’éducation et de formation dans le cadre d’une démarche transversale. Cette réforme exige aussi la mise à disposition des ressources humaines et financières nécessaires ainsi que l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes aux principes de l’évaluation et de la reddition des comptes», relève-t-on dans ce rapport du CESE.

Cette réforme doit bénéficier d’un large consensus et nécessite, à cette fin, l’adoption d’une approche participative, associant toutes les parties prenantes du système d’éducation et de formation dans le cadre d’une démarche transversale, selon l’équipe de Nizar Baraka.

Elle passe, néanmoins, par une refonte de la gouvernance fondée sur la mise à disposition des ressources humaines et financières nécessaires. Le rapport indique qu’«il est impératif de pallier l’insuffisance du nombre d’enseignants et la formation du personnel enseignant ainsi que des autres acteurs du système éducatif. En contrepartie, il est nécessaire d’instaurer une obligation de résultat, renforcée par l’adhésion de l’ensemble des parties aux principes de l’évaluation et à l’obligation de rendre compte».

Le document s’est également penché sur l’insuffisance de l’offre au niveau du préscolaire qui permettrait de donner, notamment aux enfants issus de milieux défavorisés, les bases des apprentissages dans le cadre de la lutte contre la déperdition scolaire. Par ailleurs, le Conseil économique, social et environnemental propose de développer des parcours de formation alternée et de mieux les valoriser à travers la mise en place, par exemple, de passerelles entre les établissements de formation professionnelle et l’enseignement universitaire ou les écoles supérieures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *