En partenariat avec l’USAID : L’ONEE engagé dans les formations innovantes

En partenariat avec l’USAID : L’ONEE engagé dans les formations innovantes

Ce programme de formation qualifiante unique au Maroc en techniques de gestion améliorera l’employabilité et contribuera à la consolidation des compétences et de la formation professionnelle

Un programme de formation innovante en gestion des eaux usées et potables concrétisé par la création de l’académie H20 Maghreb. Une première au Maroc. Ses initiateurs, l’office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), l’Agence américaine pour le développement international (USAID) au Maroc et l’organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) au Maroc, entre autres, s’en félicitent mercredi à Rabat.

Améliorer l’employabilité en eau

L’objectif de ce programme étant, selon le DG de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, dont l’allocution a été lue par Abderrafii Mardi, coordonnateur de l’institut international de l’eau (IEA), «d’améliorer les compétences et l’employabilité dans le  secteur de l’eau». Comme le précise M. El Hafidi, H2O Maghreb est l’aboutissement d’un travail d’un an avec l’ONUDI à Rabat et Zurich, ainsi que des universités allemandes, anglaises et marocaines.

Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique étant à son tour partenaire. Aussi, ce projet est, selon le DG de l’ONEE, destiné à consolider les compétences des ressources humaines en eau. De plus, H2O est marqué par la création d’un laboratoire d’excellence, inauguré le même jour.

Une nouvelle structure pour l’excellence

Ce laboratoire se veut, selon M. El Hafidi, «un espace de capitalisation de connaissances et une quête de l’excellence». Le DG de l’ONEE veut en faire un centre de référence à l’international avec des technologies de pointe. Pour lui, H2O Maghreb «tombe également à point nommé». Il justifie cette coïncidence par la consolidation des compétences et des plates-formes de l’IEA. Aussi, l’ONEE veille, selon ses dires, à renforcer une plate-forme pédagogique multifonction destinée à la reproduction du cycle de l’eau. Il rappelle, par l’occasion, la création de 10 stations de management de l’eau. «Deux, parmi ces stations, ont été inaugurées récemment», enchaîne-t-il.

Une formation qualifiante

A propos de la formation dispensée dans le cadre du programme H2O, le DG de l’ONNE précise qu’elle est «qualifiante». Elle s’étale sur 6 mois pour 20 techniciens diplômés. Après quoi, ils pourront intégrer le milieu professionnel. «Une autre promotion de 20 techniciens bénéficiera de la même formation», ajoute-t-il. M. El Hafidi précise également que le programme H2O continuera pour faire bénéficier d’autres. «Des journées portes ouvertes sont organisées, aujourd’hui jeudi, pour mieux informer sur cette formation», poursuit-il.  De plus, un programme d’étude a été conçu pour dispenser une formation initiale en eau selon une approche par compétences. Mieux encore, les partenaires USAID et ONUDI ont, selon ses dires, appelé à élargir le programme H2O à d’autres pays dont le Burkina Faso.

Le grand apport de partenaires de taille

Pour Brooke Isham, directrice de l’USAID, ce programme innovant est issu d’un partenariat public-privé. Elle se félicite du «succès de cette académie de l’excellence». Mme Brooke, qui rappelle que le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau est partenaire, se félicite également de l’apport du secteur privé.

La valeur ajoutée de celui-ci consiste, selon ses dires, en «le transfert de savoir en recourant aux nouvelles technologies pour moderniser l’enseignement en eau et assainissement au Maroc». De son côté, Hanan Hanzaz, représentante de l’ONUDI, estime que H20 «améliore les pratiques de gestion en eau». «Ce programme de formation qualifiante unique au Maroc en techniques de gestion améliorera l’employabilité et contribuera à la consolidation des compétences et de la formation professionnelle», enchaîne-t-elle. Mme Hanzaz saisit son passage pour évoquer la journée de la femme. «80% des stagiaires dans cette formation sont des femmes», avance-t-elle. Quant au secteur privé, il est représenté par l’entreprise d’origine allemande Festo Didactic dirigée par Nader Imani. Pour lui, ce programme est «une innovation en accès à l’eau». «La technologie peut aider dans ce sens, c’est l’exemple que nous présentons», poursuit-il. M. Imani ne manque pas de se féliciter également de cette collaboration. «Ce partenariat a déjà abouti à des résultats positifs malgré les difficultés parcourues dans ce projet», conclut-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *