Enseignement supérieur : La révolution en marche

Enseignement supérieur : La révolution  en marche

Plusieurs nouveautés introduites en 2020 dans les universités et facultés

Certains responsables évoquent la possibilité de prévoir des entretiens d’accès pour certains filières et ce à l’instar de ce qui se fait dans de nombreuses institutions d’enseignement supérieur à accès régulé au Maroc et à l’étranger.

Les autorités de tutelle sont sur le point de mener une véritable révolution dans le système d’enseignement supérieur au Maroc. L’objectif est de permettre aux universités, facultés ainsi qu’à tous les établissements supérieurs d’accompagner la dynamique économique et sociale du pays. Il est également question de mettre l’enseignement supérieur sur les rails de la réforme actuellement en cours dans le cadre de la vision stratégique. Pour ce faire, les responsables misent notamment sur l’accompagnement des nouveaux bacheliers dans le choix des universités et des filières. Alors qu’elles ont, depuis de longues années, été taxées d’usines à «chômeurs», les universités marocaines sont sur le point de faire leur mue.

Concrètement, il est question de remettre à plat le système d’accès ouvert dans les dizaines de facultés au niveau des universités nationales. Bien évidemment, les inscriptions resteront libres au niveau de chaque université pour l’ensemble des futurs bacheliers. Cela dit, ces derniers seront accompagnés et orientés dans le choix de la faculté ainsi que de la filière de spécialités par le biais d’un dispositif spécial et des mécanismes adéquats. Fini donc les amphithéâtres où s’entassent des centaines d’étudiants sans oublier les taux de déperdition universitaire.

A la place, il sera procédé à la mise en œuvre d’un système de tri à l’entrée des universités où les notes et appréciations obtenues par chaque élève tout au long de son parcours au lycée seront passées au peigne fin. Ce système sera totalement informatisé puisqu’une plate-forme numérique doit voir le jour entre-temps. Cette dernière, qui est accessible aux futurs bacheliers et leurs familles, traitera les données des bacheliers (notes et appréciations) pour proposer des filières convenables et compatibles avec les acquis de l’élève concerné. Certains responsables poussent la réflexion autour de la réforme d’accès à l’université plus loin, n’hésitant pas à évoquer la possibilité de prévoir des entretiens d’accès pour certaines filières et ce à l’instar de ce qui se fait dans de nombreuses institutions d’enseignement supérieur à accès régulé au Maroc et à l’étranger.

Le but est de permettre aux enseignants d’avoir une idée plus précise sur les acquis du nouveau bachelier, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques. Le déroulement de l’entretien pourrait être déterminant pour les choix futurs de la filière pour chaque candidat. Ces dispositifs montrent combien les responsables sont résolument engagés dans une réforme qui vise à donner aux différentes facultés les moyens nécessaires pour mener à bien leur mission de formation. Les facultés devraient également avoir des capacités à ne pas dépasser de sorte à éviter l’encombrement dans certaines filières bien précises et très recherchées, ce qui est de nature à pénaliser tous les étudiants y compris les plus brillants. Il faut dire que ces mesures arrivent à un moment où le nombre des candidats admis aux examens du baccalauréat enregistrera un nouveau record cette année.

Pour rappel, un total de 212.169 candidats scolarisés de l’enseignement public et privé ont été admis au titre de la session ordinaire de juin 2019, soit un taux de réussite de 65,55%, selon le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique-département de l’éducation nationale. Le principal défi sera de trouver un siège pour l’ensemble des candidats admis dans l’enseignement supérieur et surtout les aider à faire le bon choix.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *