Enseignement supérieur: TBS déménage pour se rapprocher des entreprises

Enseignement supérieur: TBS déménage pour se rapprocher  des entreprises

Le site de Casablanca devra satisfaire l’engouement des étudiants de l’Afrique francophone à venir poursuivre leurs études au Maroc.

Toulouse Business School Casablanca (TBS) se dote d’un nouveau campus à Casablanca. Il a fallu une levée de fonds de pas moins de 5 millions d’euros pour aménager le local sis à Sidi Maârouf. Le nouveau site coïncide avec le changement de statut de l’établissement qui est devenu une SARL et qui dépend directement de la Chambre de commerce de Toulouse. Il s’agit d’un établissement d’enseignement supérieur consulaire reconnu par l’Etat. Aucun dividende n’est reversé aux actionnaires et l’entité est exemptée d’impôt.

La vision est claire : faire de ce campus un hub vers l’Afrique. Dr Mohamed Derrabi, directeur de TBS, l’a clairement signifié dans son discours introductif. Créée en 1903 par la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse, TBS compte actuellement 5 campus (Toulouse, Barcelone, Casablanca, Paris et Londres). Son positionnement à l’international est un choix. «Asseoir l’excellence académique de TBS au Maroc et en Afrique en s’assurant de la conformité aux standards des accréditations internationales, telle est notre ambition», affirme le directeur de TBS Casablanca.

Avec ses 3 accréditations  EQUIS, AMBA et AACSB, l’établissement se positionne parmi les grandes écoles de commerce dans le monde.

«Notre statut d’institution triplent accréditée et le classement de notre executive MBA dans le top 100 du Financial Times sont des gages qualitatifs supplémentaires. Tout comme la reconnaissance mondiale de ses diplômes dans le monde de l’enseignement supérieur et dans celui des entreprises», poursuit le manager.

Pour l’heure les grands axes de la stratégie globale ont été fixés à l’horizon 2020. L’ouverture de deux autres campus est attendue. Le site de Casablanca devra satisfaire l’engouement des étudiants de l’Afrique francophone à venir poursuivre leurs études au Maroc. La poursuite du développement du campus à Madrid a été inscrite dans le cahier des charges du groupe. Cela dit, les administrateurs affichent une volonté d’une croissance raisonnable comme la logique n’est pas dans une démarche marchande. Autres axes prioritaires de l’établissement, la labellisation CGE (développement durable et responsabilité sociale), l’innovation pédagogique, l’excellence en recherche, le développement de l’entrepreneuriat et de l’intrapreneuriat… La vision est globale.

Côté frais de scolarité, ils  ont été indexés au pouvoir d’achat et ont été ramenés à la moitié de ceux pratiqués dans les pays européens. A titre d’exemple, le MBA qui coûte 25.000 euros en France est proposé à 125.000 DH au Maroc ! Un système de bourses est également mis en place pour les plus méritants. Dans un marché concurrentiel, la démarcation se fera dans le qualitatif !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *