Formation par alternance : Un mode d apprentissage exigeant

Formation par alternance : Un mode d apprentissage exigeant

La formation par alternance désigne un système de formation qui intègre une expérience de travail où la personne concernée – l’alternant ou l’apprenti – va travailler alternativement en entreprise et dans un établissement d’enseignement comme un lycée professionnel, un centre de formation d’apprentis, une maison familiale rurale ou certaines universités. En ces temps de crise, l’alternance ne cesse de prendre de l’ampleur aussi bien chez les étudiants que chez les entreprises. Toutefois, ce mode d’apprentissage, qui facilite l’intégration des jeunes dans le monde du travail, est très exigeant. Mis à part des qualités d’autonomie, la maturité et l’humilité du candidat sont requises. Ainsi présentée, l’alternance a tout pour plaire. Pour autant, ce mode d’apprentissage est loin de convenir à tous les profils. Tour d’horizon des qualités permettant de s’épanouir dans ce type de formation.
Si l’alternance présente un certain nombre d’avantages, elle ne convient pas à tous les étudiants. Que ce soit en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ce mode d’apprentissage impose un rythme de travail soutenu et s’adresse donc aux étudiants les plus rigoureux et autonomes. Durant le temps de sa formation, l’alternant devra en effet jongler avec ses missions en entreprise et l’apprentissage de ses cours. Une cadence difficile à tenir et qui  requiert une bonne organisation de la part de l’alternant.
Avant de s’engager dans un parcours en alternance, mieux vaut également faire preuve de maturité. Ne serait-ce que pour réussir à s’affirmer dans une équipe d’experts.  L’entreprise a ses codes et ses clés de fonctionnement que l’alternant doit être capable d’assimiler, comme n’importe quel autre salarié qui contribue au projet de l’entreprise.  Par ailleurs il serait mauvais de recourir à l’alternance pour se faire de l’argent ou fuir l’école. Les étudiants qui optent pour l’alternance perçoivent, pendant leurs études, une rémunération qui diffère selon la nature de leur contrat. Pour autant, l’aspect pécuniaire ne doit pas être exclusif et prévaloir sur les autres motivations. Fuir l’école en choisissant l’alternance ne serait pas une bonne idée non plus. De nombreux jeunes se tournent vers l’alternance afin de quitter au plus vite le système scolaire. Or, en contrat de professionnalisation par exemple, il ne faut pas oublier que la formation à l’école représente entre 15 et 25% de la durée du contrat. Il faut savoir également que l’alternance n’est pas une voie de garage. Pour réussir à convaincre un éventuel employeur, qui ne manque généralement pas d’exigence, le futur alternant se doit de prouver la solidité de son projet professionnel.

Conseils pratiques…

Vous avez décroché votre ticket d’entrée pour le monde du travail ? Ne relâchez pas vos efforts ! Car les premiers jours en entreprise sont souvent décisifs pour un alternant. Quelques conseils pour soigner votre entrée en scène.
– Se présenter : L’arrivée d’un étudiant est généralement attendue avec impatience au sein d’une équipe. Si toutefois votre tuteur ne vous présente pas à vos futurs collègues, demandez-lui de vous octroyer 10 minutes avant le début de la prochaine réunion afin que vous puissiez présenter votre parcours, vos motivations et le diplôme que vous préparez.

– Rester humble : Ce n’est pas parce que vous êtes en dernière année de Licence marché des particuliers que vous connaissez tout du métier de conseiller clientèle. Il faut que l’alternant reste dans sa position d’apprenant et sache faire preuve d’écoute envers les plus expérimentés. Pendant la phase d’observation, l’alternant doit plutôt avoir une attitude d’écoute.

– S’intéresser aux autres : Les premiers jours, vous risquez d’être bombardé d’informations. Pour que tout ne passe pas à la trappe, prenez des notes. Intéressez-vous notamment à l’organigramme de l’entreprise. Si une information vous échappe, interrogez vos collègues. On ne reprochera jamais à un étudiant de poser des questions et de s’ouvrir aux autres.

Agenda formation…

Employabilité des lauréats de l’enseignement supérieur
Le British Council, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, l’ISESCO et la Banque Africaine de développement organisent, les 12 et 13 mars à Rabat, une conférence régionale sur «l’employabilité des lauréats de l’enseignement supérieur : cas de la région MENA».

Rencontre scientifique: Femmes et soufisme
«Femmes et Soufisme» est le thème d’une rencontre scientifique, la première du genre, prévue le 12 mars courant à Marrakech, à l’initiative de la faculté des lettres et des sciences humaines relevant de l’université Cadi Ayyad (UCAM).

Nanosciences et nanotechnologies
Dans le cadre de ses activités culturelles et scientifiques, la Faculté des Sciences Semlalia  de Marrakech organise du 20 au 23 Mars 2013 la dix-huitième édition de la semaine scientifique et culturelle de l’étudiant sous le thème : «Nanosciences et nanotechnologies : Bases et Applications». La participation est ouverte à tous les étudiants de la FSSM et des autres établissements de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Actus

A Marrakech, les huissiers se réunissent
L’Université de l’Union nationale des huissiers de justice français(UNHJ) se déroulera du 21 au 24 mars à Marrakech à l’hotel El Saadi palace sous le thème «La gestion du risque». Cette université sera l’occasion d’une rencontre entre professionnels français et marocains en matière de justice et de gestion des risques liés à la profession. Seront présents à cette université de nombreuses personnalités françaises et marocaines.

La Caravane Emploi 2013 démarre à Agadir
Tant attendue par les professionnels et les candidats, qu’ils soient jeunes diplômés, salariés ou à la recherche d’un emploi, la Caravane Emploi 2013, organisée pour la deuxième année consécutive par le site de recrutement en ligne AmalJob.com, a pris ses premiers quartiers à Agadir pendant toute la journée du 7 mars, au complexe culturel Mohamed Jamal Adorra. Cette caravane qui se veut une véritable plateforme dédiée à l’emploi sous toutes ses coutures vise, lors de son passage dans les 7 villes, à rapprocher les recruteurs aux profils spécifiques des régions.  

La majorité des femmes médecins a choisi ce métier par vocation
Selon une étude publiée par le centre de recherche de l’Institut des hautes études en management, la majorité des femmes médecins, soit 53% aurait choisi ce métier par «vocation», tandis que 47% ont fait un «choix contraint». Cette étude sur «La mobilité socioprofessionnelle: cas des femmes médecins», indique que parmi les moins de 40 ans, elles étaient 60% à dire avoir fait le choix personnel des études de médecine contre 40 % qui y voient une destinée. Par contre, dans les plus de quarante ans, c’est la destinée qui prime avec 58%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *