Formation professionnelle : 12 Cités des métiers et des compétences pour une meilleure insertion des jeunes

Formation professionnelle : 12 Cités des métiers et des compétences pour une meilleure insertion des jeunes

L’ouverture progressive de ces nouvelles structures débutera à la rentrée 2021

Cette nouvelle feuille de route a plusieurs objectifs. Elle vise la mise à niveau de l’offre de formation et la restructuration des filières en fonction de leur pertinence sur le marché de l’emploi. Il est aussi question de moderniser les méthodes pédagogiques et améliorer l’employabilité des jeunes.

La nouvelle stratégie de la formation professionnelle a été présentée à Sa Majesté le Roi Mohammed VI jeudi dernier au Palais royal à Rabat. La grande nouveauté de cette nouvelle feuille de route est la création de 12 Cités des métiers et des compétences dont une Cité dans chaque région du Royaume. Ces futurs espaces privilégieront la formation en milieu professionnel par le biais de l’alternance et l’apprentissage, la maîtrise des langues, l’approche par compétences et les soft skills (compétences non techniques). Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, lors de la séance de présentation, avait signalé que ces nouvelles Cités vont privilégier des formations qui répondent aux spécificités et aux potentialités de chaque région, à la fois dans les métiers liés aux domaines d’activités porteurs de l’écosystème dans lequel elles s’implanteront, mais aussi dans les métiers du futur tels que le Digital-Offshoring. Cette nouvelle feuille de route a ainsi plusieurs objectifs. Elle vise la mise à niveau de l’offre de formation et la restructuration des filières en fonction de leur pertinence sur le marché de l’emploi. Il est aussi question de moderniser les méthodes pédagogiques et améliorer l’employabilité des jeunes à travers une série de programmes de formation et de requalification de courte durée.

8 pôles d’activité ciblés

Il est important de relever que dans le cadre de cette nouvelle stratégie,  8 pôles d’activité porteurs d’emploi ont été ciblés :  agriculture et agro-industrie, pêche, tourisme et hôtellerie, santé, artisanat, industrie et industries propres, digital et offshoring/Intelligence artificielle et enfin les services aux personnes. Les formations liées au Digital-Offshoring seront ainsi déployées dans les 12 régions, alors que celles se rapportant à l’intelligence artificielle seront proposées au sein des régions de Rabat-Salé-Kénitra et de Casablanca-Settat. Pour l’agriculture-agro-industrie et l’industrie, secteurs majeurs et à très large spectre, leurs filières de formation seront proposées dans la majorité des régions, avec, en outre, des filières relatives à l’industrie navale à Agadir et Casablanca. Huit régions accueilleront des formations en hôtellerie-tourisme, l’autre secteur clé de l’économie nationale. En matière de santé, seules les huit régions disposant d’un Centre hospitalier universitaire (CHU) fonctionnel ou en cours de construction accueilleront des filières de santé. Les formations d’artisanat seront déployées essentiellement dans les régions de Fès-Meknès, Marrakech-Safi et Drâa-Tafilalet, au sein desquelles cette activité est prépondérante. Concernant le service à la personne, pour répondre à la très forte demande émanant des grandes villes telles que Casablanca, Rabat et Marrakech, des filières relatives à ce secteur seront déployées dans ces régions pour former notamment les éducateurs du préscolaire, les aides aux personnes âgées ou les aides à domicile. 3,6 milliards DH

d’investissement

Les Cités des métiers et des compétences auront le statut de sociétés anonymes, filiales   de  l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Elles seront dotées d’un conseil d’administration tripartite impliquant les professionnels, la Région et l’Etat. Ces futures cités nécessiteront un investissement de 3,6 milliards DH provenant de la contribution de l’Etat, de l’OFPPT et des régions. Selon le ministre, elles devront ouvrir leurs portes dès la rentrée 2021.  L’échéancier de la feuille de route relative à la formation professionnelle prévoit le lancement des études relatives à la consistance physique des Cités et à leur ingénierie pédagogique dès ce mois d’avril 2019. Le  démarrage des constructions  débutera en janvier 2020 afin que l’ouverture progressive de ces nouvelles structures puisse débuter à la rentrée 2021 et se poursuivre à la rentrée suivante.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *