Formation professionnelle : 242,6 millions DH pour la Cité des métiers et des compétences d’Agadir

Formation professionnelle : 242,6 millions DH pour la Cité des métiers  et des compétences d’Agadir

242,6 millions DH est l’enveloppe budgétaire allouée aux travaux de construction de la Cité des métiers et des compétences d’Agadir (CMC).

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), en tant que maître d’ouvrage de ce projet, vient de lancer un appel d’offres pour recruter le 16 janvier prochain l’adjudicataire du marché relatif à la réalisation des travaux de construction de la nouvelle Cité des métiers et des compétences, et qui élira domicile dans la commune de Drarga, située à l’entrée de la ville d’Agadir, et devra s’étendre sur une superficie globale de 15 ha.

Cette dernière a été pensée autour de structures communes incluant entre autres l’internat et l’espace sportif, 11 pôles sectoriels, ainsi qu’une série de locaux divers. Elle fonctionnera sur la base du principe de la mutualisation dans un esprit d’optimisation de l’utilisation des ressources disponibles, notamment pour les plates-formes numériques.

Cet espace comportera des structures spécifiques à l’instar des chaînes de production pédagogiques, des centres de simulation et les halls technologiques, de façon à recréer l’environnement professionnel nécessaire à l’acquisition des compétences s’inscrivant dans la pratique réelle d’un métier.

Ainsi, la CMC d’Agadir va privilégier des formations qui répondent aux spécificités et aux potentialités de la région Souss-Massa, à la fois dans les métiers liés aux domaines d’activités porteurs de l’écosystème local, mais aussi dans les métiers du futur tels que le Digital-offshoring.

La nouvelle Cité pourra accueillir et développer l’ensemble des programmes destinés aux jeunes travaillant dans le secteur informel, visant à renforcer leurs compétences techniques et transversales, notamment en langues, afin de leur permettre d’intégrer le secteur formel dans des conditions satisfaisantes.

Pour rappel, l’OFPPT s’est engagé à accompagner la dynamique du Plan d’accélération industrielle au niveau de la région du Souss-Massa, à travers le développement d’écosystèmes qui visent la création de 19.000 emplois. L’Office s’est engagé à accompagner cette dynamique par la formation des ressources humaines nécessaires pour l’installation de plusieurs écosystèmes industriels.

Ces opportunités de travail se repartissent entre le secteur naval (1.000 emplois), le cuir (2.000), l’automobile (10.000), la plasturgie (1.500), les matériaux de construction (2.500) ainsi que les écosystèmes offshoring (1.500) et chimie (500).

La feuille de route de l’OFPPT repose sur une diversification de l’offre de formation à travers la mise en place de nouvelles filières de formation en plasturgie, en cuir, et en matériaux de construction, le renforcement de l’offre en logistique, en soft skills (langues et communication et relation clientèle) pour l’offshoring.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *