Formation professionnelle: Un nouveau tremplin pour les jeunes

Formation professionnelle: Un nouveau tremplin pour les jeunes

Il est question de garantir le droit à la formation professionnelle dans le cadre de l’inclusion sociale et territoriale avec l’objectif affiché de former 10 millions de citoyens à l’horizon 2021.

Le Maroc a fait le pari de promouvoir la formation professionnelle considérée aujourd’hui comme un véritable tremplin pour les jeunes. Les constats sont édifiants.
Le taux d’insertion des jeunes diplômés de la formation professionnelle demeure très important. Ainsi, le Maroc vient de se doter d’une nouvelle stratégie dans la formation professionnelle qui cible principalement les jeunes.

Les responsables affirment qu’il s’agit d’une statégie qui vise à consolider les acquis du système actuel de la formation professionnelle cumulés à travers les différentes réformes engagées jusque-là et la participation active de l’ensemble des acteurs, intervenants, et partenaires socio-économiques. Le but principal de la stratégie nationale est d’ouvrir de nouvelles perspectives d’accès à la formation professionnelle à toutes les populations, notamment en milieu rural et dans les quartiers défavorisés sans oublier les anciens détenus et les chômeurs non diplômés.
Fait inédit, la stratégie pour la première fois prévoit un dispositif spécial de la tranche d’âge 10-14 ans afin de lutter contre le décrochage scolaire et prendre en charge les jeunes qui ont quitté l’école prématurément.

Plus concrètement, cinq objectifs stratégiques ont été fixés. Le premier axe, il est question de garantir le droit à la formation professionnelle dans le cadre de l’inclusion sociale et territoriale avec l’objectif affiché de former 10 millions de citoyens à l’horizon 2021.

Le second objectif est celui d’améliorer la compétitivité de l’entreprise à travers la formation, à partir de 2021, de 20% par an des salariés et 50% des stagiaires en milieu professionnel. Le troisième axe vise à maximiser l’insertion professionnelle par l’amélioration continue de la qualité de la formation afin d’atteindre un taux d’insertion en 2021 de l’ordre de 75% des lauréats. Le quatrième axe vise de son côté à fusionner l’enseignement général et la formation professionnelle pour une meilleure attractivité de la formation professionnelle et pour permettre aux jeunes d’exprimer leurs vocations.

Enfin, le dernier axe concerne le renforcement de la gouvernance de la politique publique de la formation professionnelle pour plus de performance et de synergie. Il a été décidé d’établir des passerelles entre la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021 et la stratégie de promotion de l’emploi ainsi que les politiques mises en œuvre par l’éducation nationale et l’enseignement supérieur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *