Francophonie: Des actions concrètes au service de la langue de Molière

Francophonie: Des actions concrètes au service  de la langue de Molière

Le bureau Maghreb de l’AUF (Association Universitaire de la francophonie) a tenu sa première réunion la semaine dernière. Après cette première séance de travail qui s’est déroulée à Casablanca entre une cinquantaine de responsables de département de la langue française des plus importantes universités tunisiennes, algériennes et marocaines et la présidente du bureau Maghreb, une série d’actions a vu le jour.

Suite à un état des lieux plutôt morose qui met l’accent sur la carence d’enseignants de haut niveau de la langue française et un «désamour» perceptible auprès des populations qui sont plus imprégnées par la langue arabe classique, le réseau maghrébin au service de la langue de Molière s’est toutefois fixé des objectifs clairs pour redorer le blason de ces départements quelquefois laissés pour compte par rapport à leurs homologues spécialistes de la langue arabe.

Déjà, l’établissement à moyen terme d’une cartographie du français à l’université au Maghreb (formations offertes, des enseignants-chercheurs, des doctorants et sujets de thèses, des publications, des laboratoires…) permettra un meilleur diagnostic et des actions spécifiques àpour chacune des universités. La représentante de l’AUF a également annoncé l’organisation d’un colloque annuel sur des thématiques concernant l’enseignement de la langue française, des cultures et des littératures francophones à tour de rôle dans les trois pays maghrébins.

«Le colloque devrait avoir lieu en Algérie, au mois de novembre 2016», a avancé, en effet, Cristina Robalo Cordeiro, directrice du bureau Maghreb de l’association. Une réunion annuelle du réseau sera adossée au colloque de telle sorte à récolter toutes les actions à l’issue du premier événement et passer à l’action. Au cours de l’année, plusieurs réunions sectorielles devront être organisées de telle sorte que le bureau du Réseau des départements de français puisse assurer le suivi et évaluer les écarts entre les objectifs fixés et les réalisations. Ce n’est que de cette manière en effet que les actions pourront avancer au delà des poches de résistance influencées par le politique ou la société civile dans les pays visés par l’action de l’ONG pour le développement et la préservation de la langue française.

Au delà, le réseau devra constituer un espace d’échange et de réflexion sur la didactique du français dans les universités maghrébines. Le bureau et ses membres visent, entre autres, à apporter un éclairage sur la méthode pédagogique adoptée dans chaque pays, l’état des compétences des étudiants en langue française, le statut de la littérature et de la culture, les contenus des modules fondamentaux et professionnels, la formation des enseignants…

L’exercice est ambitieux et sera conditionné par un engagement de toutes les parties concernées.
A long terme, il devra donner lieu à des outils méthodologiques et des supports didactiques. L’élaboration d’un référentiel de compétences et d’outils d’évaluation a été avancée par la directrice du bureau Maghreb. Un engagement qui a été bien accueilli par l’audience lors de la réunion… Ceci sous-entendra des levées de fonds certaines et là aussi Cristina Robalo Cordeiro s’est engagée à trouver les moyens financiers nécessaires pour mettre en œuvre ses actions.

La création de centres de ressources, l’élaboration de supports pédagogiques, la production de modules spécifiques pour la formation en français dans les filières scientifiques et techniques et l’élaboration de manuels universitaires en représentent les principales.  Les dés sont jetés et les promesses de l’AUF sont claires. De leur côté, les directeurs des départements de la langue française demeurent en attente d’un soutien pour faire avancer les choses au sein des universités. Les enjeux sont énormes… Et le politique devra en tenir compte pour créer une cohésion et ne pas casser des ambitions…

Le Bureau Maghreb

Créé à Rabat, le 1er janvier 2012, le bureau de l’AUF est né suite à la scission du bureau Europe de l’Ouest et Maghreb. C’est le dernier-né après les 10 antennes de l’association. Ses missions reposent sur trois axes : «langue française-pédagogie et formation», «gouvernance et évaluation» et enfin «actualité, société et expansion». 

La présence au Maghreb de l’AUF se matérialise aussi à travers un Institut de la francophonie pour l’ingénierie et la connaissance et la formation à distance. Trois campus numériques francophones existent à Rabat, Tunis et Alger. Un réseau de campus numériques francophones partenaires représente également le bureau. Il compte par ailleurs 100 établissements membres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *