Francophonie: Un Marocain primé pour la meilleure thèse !

Francophonie: Un Marocain primé pour la meilleure thèse !

Et c’est dans le domaine des études coraniques que le prix a été remporté par Hassan Chahdi qui a une double formation dans le domaine en Arabie Saoudite et en France faisant de lui un incontournable en Europe dans le domaine. Edifiant à l’heure où le terrorisme met en porte à faux la religion musulmane et crée l’amalgame.

Hassan Chahdi vient de recevoir le prix 2017 de la meilleure thèse francophone. Le travail de ce Marocain traite du Moyen-Orient et du monde musulman. La thèse d’études coraniques/codicologie est intitulée «Le musshsaf dans les débuts de l’Islam». Il s’agit d’une recherche portant sur la constitution et une étude comparative de manuscrits coraniques anciens et de traités deqirā’āt, rasm et fawāssil». Organisé par l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM – UMS2000 EHESS-CNRS), et le Groupement d’Intérêt scientifique (GIS) Moyen-Orient et monde musulman, en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie au Maghreb, le «Prix de la meilleure thèse francophone» est décerné par la Direction régionale Maghreb de l’Agence universitaire de la francophonie.

A l’unanimité, le jury a choisi Hassan Chahdi parmi 21 candidatures. La reconnaissance de son travail a été justifiée selon plusieurs critères.
Déjà le jury a retenu l’excellence de la thèse du chercheur sur un sujet dont l’étude est en plein renouvellement.
Le primé est doté d’une double formation, l’une traditionnelle en Arabie Saoudite en sciences humaines et sociales, et l’autre en islamologie à l’Ecole pratique des hautes études en France. Dès lors, le chercheur est un incontournable en France et en Europe sur la formation du corpus coranique. Il est un partenaire français important du programme allemand Corpus Coranicum et participe activement aux travaux de François Déroche, professeur au Collège de France.

«Un tel concours participe au renforcement de la connaissance mutuelle entre les deux rives de la Méditerranée et contribue à la promotion du dialogue interreligieux et interculturel. Dans la logique de sa nouvelle stratégie, l’Agence universitaire de la Francophonie entend soutenir des projets qui valorisent des savoirs universels prompts à renforcer la compréhension mutuelle entre les peuples et à faire valoir l’excellence de la recherche en français», précise Justine Martin, administratrice régionale de l’AUF au Maghreb.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *