Haris Hassabis: L’UIC fera de Casablanca «a high skills destination»

Haris Hassabis: L’UIC fera de Casablanca «a high skills destination»

ALM : Vous êtes incontestablement la première université privée du Maroc. Comment évaluez-vous cette expérience qui a débuté en 2010 ?
 

Haris Hassabis : L’Université Internationale de Casablanca (UIC) est effectivement la première université totalement privée du Maroc autorisée par l’État et c’est également la première université en Afrique du réseau «Laureate International Universities», le leader mondial de l’enseignement supérieur privé. L’UIC est un nouveau modèle d’université au Maroc qui complète l’offre de l’enseignement supérieur marocain sur des pôles de formation stratégiques pour le développement économique et social du Royaume comme la santé, l’ingénierie ou le management hôtelier et touristique. Le premier bilan après 4 ans est très encourageant : les 4 pôles d’enseignement sont ouverts avec plus de 29 filières accréditées ou en cours, 75% du corps professoral permanent ont un doctorat et 70% une expérience internationale significative, plus de 80 partenariats académiques internationaux ou nationaux et plus de 30 partenariats avec des entreprises ont été noués dans différents secteurs d’activités. Les premiers lauréats de la formation initiale et de la formation exécutive sont déjà sur le marché du travail. Nous pouvons affirmer que l’UIC a construit des fondamentaux très solides et concrets : l’excellence académique, l’ouverture internationale, la préparation à l’insertion professionnelle des étudiants.

Les quatre années d’exercice se couronnent aujourd’hui par le lancement du premier campus UIC. Quelles sont les finalités et les dimensions d’un tel projet ?

L’UIC prend toute sa dimension avec le nouveau campus de 10 hectares à Bouskoura à l’image de la centaine de campus de Laureate à travers le monde (dans plus de 30 pays). Au-delà de l’excellence académique, l’ouverture internationale et la proximité avec le monde du travail, nous considérons l’expérience estudiantine comme un des facteurs clés de succès pour l’étudiant. Notre approche est centrée sur l’étudiant : sur un campus d’exception aux meilleurs standards internationaux, l’étudiant peut non seulement acquérir le savoir et la technique nécessaires mais également développer les « soft skills », le leadership, l’esprit d’entreprise qui feront la différence à l’embauche. D’autre part sur le campus, la diversité des filières, des professeurs, des laboratoires, des étudiants permet une richesse en termes d’échanges, de projets de recherche, de transfert de compétences que seule une université pluridisciplinaire comme l’UIC peut offrir. Notre université a pour finalité de devenir une référence dans toute l’Afrique francophone et contribuer à faire de Casablanca un hub régional en matière d’enseignement supérieur.

Votre cheval de bataille est avant tout l’employabilité. Quels sont les moyens engagés pour atteindre cet objectif ?

L’UIC met en place un certain nombre d’actions qui ont fait leurs preuves dans les autres universités du réseau Laureate. En amont, nous développons les programmes avec l’implication de professionnels et nous nous inspirons des meilleures pratiques des centres d’excellence du réseau. Tous nos cursus intègrent une partie pratique qui peut aller jusqu’à 50 % du programme dans certaines filières, des intervenants du monde professionnel, et dans toutes les filières il y a des stages obligatoires. Nous sommes en contact permanent avec tous les secteurs professionnels en rapport avec nos filières afin d’identifier les besoins réels en termes de compétences. Nous travaillons au quotidien avec plus de 30 partenaires du monde professionnel pour affiner nos cursus et nos modules. Nous sommes également la seule université à avoir un partenariat national avec l’AGEF et organisons tout au long de l’année des rencontres étudiants-entreprises avec un rendez-vous incontournable qui est notre forum Stages et Emplois en avril de chaque année.

Le Maroc prospecte actuellement le marché africain et ce sur tous les plans. Comment accompagnez-vous le Royaume dans cette démarche ?

L’ouverture internationale de notre communauté estudiantine et de notre approche pédagogique sont des valeurs fondatrices de l’UIC. Le Maroc s’ouvre désormais pleinement à l’Afrique parce que le Royaume est intimement persuadé du potentiel et du rayonnement de ce puissant continent. Il en va de même pour l’UIC.

La nouvelle convention-cadre de coopération et de partenariat signée entre l’UIC et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de la République de Côte d’Ivoire marque notre volonté de s’engager sur la durée avec nos homologues africains. La vocation étant d’encourager l’excellence et les échanges académiques entre les deux pays à travers plusieurs axes : plusieurs bourses d’études pour les étudiants ivoiriens, des séminaires de formation sur les nouvelles méthodes pédagogiques destinées aux professeurs, l’organisation conjointe d’évènements scientifiques, et l’accès gratuit à des plates-formes de formation on-line, e-learning, notamment au programme «English for specific purposes». L’UIC visitera cette année plusieurs pays d’Afrique pour encourager les échanges académiques : en plus de la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Sénégal et le Congo. L’ouverture du nouveau campus de Bouskoura pour la rentrée 2014 va contribuer à faire rayonner l’enseignement supérieur du Royaume dans toute l’Afrique francophone et permettre d’accueillir de plus en plus d’étudiants africains. En tant que 1ère université du réseau Laureate International Universities en Afrique, l’UIC contribue à faire de Casablanca « a high skills destination ». Un pôle de haute qualité de l’enseignement supérieur et plus largement un hub régional en termes de tremplin d’avenir.

Quelles sont les perspectives de votre partenariat avec les institutions publiques marocaines ?

l’UIC n’a pas cessé de participer à la dynamique de partenariat public-privé. Après la signature d’une convention-cadre avec l’Université Hassan II–Casablanca en décembre 2011, l’UIC a signé en mai dernier des conventions-cadres de partenariat avec l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) dans le cadre de son Ecole d’ingénierie et avec l’Université Chouaib Doukkali d’El Jadida.

Le cadre global de ces partenariats vise un progrès continu et un développement durable de l’enseignement supérieur marocain. Il s’inscrit dans la stratégie de chacune de nos institutions qui vise à renforcer nos actions et œuvrer de manière synergique pour être au service de la formation et de la recherche au Maroc. A titre d’exemple les 20 et 21 mars dernier, l’UIC a participé au premier colloque scientifique international organisé par le groupe de recherche Largess de l’Université Chouaib Doukkali à El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *