Injaz Al Maghreb dans le primaire : Expliquer l’entrepreneuriat à 200.000 petits écoliers

Injaz Al Maghreb dans le primaire : Expliquer l’entrepreneuriat à 200.000 petits écoliers

Non seulement les élèves auront la possibilité de promouvoir l’esprit entrepreneurial mais développeront leurs compétences comportementales pour une vie professionnelle réussie.

Outiller les élèves pour relever le défi de l’employabilité est la finalité principale de  la convention de partenariat signée récemment par l’Association Injaz-Al Maghrib et le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Les deux parties ont en effet renouvelé le pacte et s’engagent de nouveau à renforcer les compétences entrepreneuriales des jeunes depuis le cycle primaire jusqu’à l’université. Cette convention qui remplace celle signée en mars 2015 a pour objet de faciliter l’accès des jeunes au marché du travail et au monde de l’entrepreneuriat. Non seulement les élèves auront la possibilité de promouvoir l’esprit entrepreneurial mais développeront leurs compétences comportementales pour une vie professionnelle réussie.

«Le département de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ambitionne à travers cet accord de faire de la culture entrepreneuriale un levier pour le développement de projets éducatifs via l’intégration de la dimension entrepreneuriale dans les cursus d’enseignement dès le primaire et le secondaire», indique dans ce sens Saïd Amzazi. Le ministre de tutelle a proposé d’octroyer des certificats aux étudiants souhaitant se lancer dans leurs propres projets, et ce à travers un «pass». Le but étant de les accompagner dans leur parcours d’enseignement dans un contexte où le marché d’emploi n’arrive pas à absorber les diplômés universitaires. En effet 30% des métiers de l’avenir demeurent inconnus, selon Laila Mamou, présidente-directrice générale de l’association Injaz Al-Maghrib.

D’où l’obligation de préparer ces jeunes à l’imprévisible dans un climat stable. En vertu de cet accord, le ministère s’engage à inviter les Académies régionales de l’Education et de la formation et les directions provinciales à prendre part à ce projet afin de garantir sa mise en œuvre au niveau régional et à coopérer avec les conseillers bénévoles. Le département ministériel devra intégrer les programmes d’Injaz dans les curricula du baccalauréat professionnel et technique, ainsi que des cinquième et sixième niveaux du cycle primaire. Le ministère devra également permettre à l’association de réaliser les évaluations nécessaires de ses programmes et d’évaluer individuellement les élèves. Pour fournir une bonne formation aux bénéficiaires, Injaz Al-Maghrib s’engage à mobiliser les ressources humaines et financières possibles.

L’Association mettra à la disposition des conseillers et des enseignants bénévoles encadrés des kits pédagogiques (manuels, méthodes pédagogiques, logiciels, différents médias) élaborés dans le cadre des programmes convenus entre les deux parties. Injaz Al Maghrib a jusque-là formé à l’entrepreneuriat plus de 95.000 jeunes et ambitionne d’en former plus de 200.000 à l’horizon 2022.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *