ISGA : Langage naturel et reconnaissance de la parole en débat

ISGA : Langage naturel et reconnaissance de la parole en débat

Des experts mondiaux étaient présents à la conférence

La direction recherche et développement de l’ISGA a organisé une conférence les 5 et 6 décembre 2017 dans son campus de Casablanca. Cette conférence qui a duré 2 jours a porté sur le thème du langage naturel et de la reconnaissance de la parole. Cet événement était soutenu par l’Université Hassan II de Casablanca, l’Université de Lorraine et l’Université Internationale Senghor. Cette édition de l’ICNLSSP, qui s’est déroulée les 5 et 6 décembre a eu comme objectif de réunir les experts mondiaux en traitement automatique des langues et en reconnaissance de la parole.

Mais avant tout qu’est-ce que le langage naturel ? C’est un langage qui s’est formé petit à petit, évoluant avec le temps, et fait partie du langage naturel. Son origine est bien souvent floue et peut être retracée plus ou moins clairement par la linguistique comparée. On oppose les langages naturels (langues parlées à travers le monde) aux langages construits comme le langage binaire ou l’espéranto, formé intentionnellement par l’entremise de l’Homme pour remplir un besoin précis. À l’instar des plus grandes conférences internationales dans le monde, ICNLSSP a proposé cette année des Keynotes données par de prestigieux professeurs d’université dont la contribution scientifique n’est plus à démontrer. Parmi ces keynotes l’on peut citer Jean-Paul Haton, professeur en «Computer Science» à l’Université de Lorraine. C’est ainsi que lors de sa présentation, le professeur a défini l’intelligence artificielle et à quel moment elle a commencé. Autre présentation marquante, celle du professeur Frank Poirier de l’Université de Bretagne Sud, qui a planché sur le sujet des assistants personnels intelligents. Il a présenté les points forts et les points faibles de ces assistants, mais aussi à quel point cette technologie se développe. Il a même insisté sur le fait que d’ici 4 ans, il y aura plus d’assistants personnels intelligents que de personnes sur terre. Ces deux exemples ne sont qu’un très petit aperçu du vaste programme qu’a comporté cette conférence. C’est ainsi que l’ICNLSSP a accueilli 22 professeurs et experts, tous sélectionnés par un comité de programme, présidé par le professeur Kamel Smaïli de l’Université de Lorraine. La sélection des papiers a été faite d’une manière très minutieuse en suivant les standards des grandes conférences internationales très sélectives

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *