Larbi Bencheikh : Formation d’un million de jeunes à l’horizon 2017

Larbi Bencheikh : Formation d’un million de jeunes à l’horizon 2017

ALM : Quel bilan faites-vous de l’année 2014-2015 à l’OFPPT ?
Larbi Bencheikh :
2014 a été l’année de la consécration de la formation professionnelle comme locomotive du développement économique et social de notre pays, et ce notamment à travers la place centrale qui lui a été réservée dans le cadre de la réforme du secteur de l’Education et de la formation, telle que préconisée par les Directives Royales qui ont appelé à plus de synergie et d’efficience. Pour remplir ce rôle et répondre aux différentes attentes des jeunes et entreprises, l’OFPPT a poursuivi durant cette année la dynamique de développement de son dispositif de formation, d’amélioration de la qualité des prestations offertes aux jeunes et aux entreprises, de modernisation de sa gestion, de rationalisation de ses ressources et de renforcement de ses liens de partenariat et de coopération. C’est dans ce sens que l’OFPPT a  élargi son dispositif de formation passant de 340.000 en 2013/2014 à 370.000 places pédagogiques, en 2014/2015, grâce à un rythme de croissance de  9%. Il s’agit de la 4ème phase du Plan de développement visant la formation d’un million de jeunes à l’horizon 2017, avec une inscription continue dans les programmes gouvernementaux pour le développement des secteurs économiques prioritaires et la réponse à la demande sociale.

Quelle évaluation faites-vous du Bac Pro au Maroc ?
La mise en place du Bac Pro permettra de diversifier les opportunités de parcours pour les élèves, et d’asseoir un système de passerelles entre le système de l’éducation nationale et celui de la formation professionnelle, de manière à renforcer la place de la formation professionnelle en tant que choix pour les jeunes. Elle vise également à améliorer la synergie entre l’enseignement secondaire et le marché du travail, tout en donnant aux bacheliers la possibilité de poursuivre des études supérieures (Licence Professionnelle, Ecole d’Ingénieurs, Ecole de commerce…)  et de renforcer ainsi leur insertion professionnelle. Ce système vise en définitive à une meilleure intégration des deux composantes de l’Education et de la Formation, le renforcement de l’adéquation entre l’enseignement et les exigences du marché du travail, tout en offrant aux jeunes la possibilité de poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur.

Cette année, le Bac Pro va s’enrichir de 17 nouvelles filières. De quoi s’agit-il au juste ?
Effectivement, 17 filières du Bac Pro ont été identifiées dans 10 secteurs porteurs, à savoir la Logistique, le Froid et Génie Thermique, l’Electricité, l’Hôtellerie–Tourisme, les Métiers de l’Automobile, les Textile Habillement, Les Technologies de l’Information, le BTP, le Tertiaire, le Génie Mécanique…, des secteurs porteurs de croissance et créateurs d’opportunités d’emplois. Pour institutionnaliser l’implication des professionnels de chaque secteur, 9 conventions ont également été signées entre le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et l’OFPPT, d’une part, et les Présidents des Fédérations et Associations Professionnelles, le 24 novembre 2014. Pour cette 1ère année de lancement, plus de 3.100 jeunes pour le cycle Bac Pro pour atteindre 140.500 en 2020. Il est à signaler, par ailleurs que le cursus du Bac Professionnel se compose de cours théoriques dans les Etablissements du Ministère de l’Education Nationale et de travaux pratiques dans les Etablissements de formation professionnelle, complété par des stages en entreprises afin de renforcer le professionnalisme des jeunes bacheliers. La formation sera ainsi dispensée dans les Etablissements de l’Education Nationale et les Etablissements de l’OFPPT.

Que faites-vous pour mieux orienter les élèves dans le choix de la meilleure formation professionnelle?
L’OFPPT dispose d’un système d’orientation centralisé qui établit annuellement des plannings d’intervention dans les établissements scolaires, en commun accord avec le MEN, afin de toucher le maximum de jeunes élèves. Nous avons également un dispositif de terrain qui permet de sensibiliser les jeunes, qu’ils soient scolarisés ou non scolarisés. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les autorités locales, les ONG, les associations professionnelles,… faisant appel à une multitude de canaux de communication: contact direct, forums, web, médias,…pour informer de l’étendu de l’offre de formation, de filières et d’opportunités. Pour plus d’efficience, l’OFPPT et le MENFP ont récemment, et ce dans le cadre de la synergie entre les composantes Education et Formation, lancé la mise en place d’un système d’orientation intégré du MEN vers l’OFPPT, ouvert à tous les élèves, de la fin du primaire jusqu’au Baccalauréat, afin de présenter toute l’offre de formation, qu’elle soit supérieure ou universitaire dans le cadre d’une démarche informative qui donne aux jeunes les clés pour procéder à un choix réfléchi. Cette mesure permettra de combattre la déperdition scolaire d’autant plus que l’OFPPT dispose d’une large offre de formation, qui couvre tous les niveaux et tout le territoire. Notre objectif est d’assurer une meilleure prise en charge de l’élève en matière d’information et d’orientation dès la 6ème année de l’enseignement primaire et au cours des différents paliers d’orientations, afin de renforcer le choix des parcours professionnalisants.  

Quel est votre plan pédagogique  pour la rentrée prochaine à l’OFPPT ?
L’OFPPT prévoit, pour cette rentrée, de franchir un cap supplémentaire dans le renforcement de l’offre de formation professionnelle mise au service des jeunes et des opérateurs économiques et ce, en portant la capacité d’accueil à 405.000 places pédagogiques contre 370.000 places en 2014/215.
Le nombre d’établissements connaîtra, de son côté une croissance importante et passera de 337 à 345 Etablissements répartis sur l’ensemble du territoire avec une couverture quasi globale des secteurs économiques.
Ainsi, l’année 2015/2016 sera marquée par le démarrage de plusieurs établissements sectoriels, créés pour accompagner les grands programmes économiques et les projets structurants, notamment 3 Etablissements dédiés à l’industrie agroalimentaire à Meknès – Béni Mellal – Berkane, 2 Instituts pour les énergies renouvelables  à Casablanca et Tarfaya, 2 nouveaux Etablissements pour Hôtellerie/Tourisme  à Oujda et Dakhla, 3 Etablissements pour le Transport et la Logistique  à Fès, Mohammédia /Zenata et Benguérir, 1 institut pour les Métiers du Paramédical à Casablanca et un nouvel institut dédié à l’audiovisuel toujours à Casablanca. L’OFPPT poursuivra également son action pour une formation professionnelle de « proximité » avec la création d’Etablissements multiservices à Ouled Taima, Inezgane et Temara afin de garantir une certaine proximité auprès des citoyens et de fournir aux opérateurs économiques locaux les profils qui répondent le plus à leurs besoins ; sans oublier un centre de formation en milieu pénitentiaire à Meknès (Toulal III), en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *