Le groupe Yassamine s’étend en Afrique

Le groupe Yassamine s’étend  en Afrique

L’investissement permettra à l’opérateur de formation de s’accroître et d’étendre ses tentacules en Afrique. Pour sceller le montage financier, un partenariat entre TPG Growth et Satya Capital Limited a été effectué. «L’investissement minoritaire fournira un capital de croissance et permettra aux Ecoles Yassamine de développer et d’améliorer la qualité de leurs offres d’éducation et d’exporter leurs savoir-faire dans d’autres pays d’Afrique», expliquent les responsables. L’investissement dans les Ecoles Yassamine représentera ainsi le premier investissement africain issu du partenariat récemment formé par TPG Growth et Satya. Concrètement, TPG/Satya œuvrera en étroite collaboration avec le top management des Ecoles Yassamine, représentée par son président Ahmed Benyahia. L’objectif premier étant  d’offrir à leurs élèves une éducation conforme aux standards internationaux.  

«Le Maroc connaît une croissance parmi les plus rapides d’Afrique, et cela s’accompagne d’une demande croissante pour accéder à une éducation de qualité. En investissant dans les Ecoles Yassamine, nous avons trouvé un partenaire qui a un positionnement unique pour répondre à cette demande croissante», a déclaré Tsega Gebreyes, directrice associée de TPG/Satya.
Du côté de la partie marocaine, l’avantage dans le cadre de cette alliance est que TPG/Satya possède une vision à la fois mondiale et locale.

C’est de cette manière que l’opérateur compte faire son entrée dans plusieurs pays d’Afrique pour y satisfaire la demande. «TPG/Satya est le partenaire idéal pour nous aider à développer notre réseau d’écoles en Afrique et à élargir l’offre pédagogique destinée aux étudiants actuels et potentiels», déclare le porte-parole du groupe marocain. «Notre investissement dans les Ecoles Yassamine constitue la première étape dans notre projet de capitaliser sur les énormes opportunités de croissance que l’Afrique offre aux entreprises», a déclaré Bill McGlashan, fondateur et directeur associé de TPG Growth.

Il est clair qu’en travaillant avec Satya, la plate-forme d’investissement qui ne gère pas moins de 7 milliards de dollars d’actifs compte dénicher d’autres opportunités au Maroc  à moyen et long termes. La stratégie est claire. «L’accès à une éducation de qualité est sans aucun doute ce qui a fourni l’élan nécessaire aux économies les plus performantes, et je suis très enthousiaste au sujet de ce que signifie l’expansion des Ecoles Yassamine pour le Maroc, sans parler de l’effet plus large que cela peut avoir sur le développement de l’éducation sur l’ensemble du continent africain», a précisé Mo Ibrahim, président fondateur de Satya.

Pour rappel, TPG Growth est la plate-forme d’investissement spécialisée dans les petites et moyennes entreprises et les capitaux de croissance de TPG, fonds d’investissement d’envergure mondiale. Elle investit dans un large éventail de secteurs et de zones géographiques, avec une priorité accordée aux États-Unis et aux grands marchés émergents comme la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Asie du Sud-est. Ses ressources sont évaluées à plus de 74 milliards de dollars en actifs gérés. TPG Growth a misé depuis ces dernières années et continue à miser sur des entreprises innovantes évoluant dans les secteurs des technologies, de la distribution et du divertissement. Uber, Airbnb, Box, Domo, Beautycounter, Ride, Angie’s Artisan Treats, Fender, SurveyMonkey, Evolution Media et STX Entertainment figurent dans la liste. La plate-forme d’investissement admet des bureaux aux États-Unis, en Chine, en Inde et à Singapour.

Le fonds d’investissement indépendant Satya Capital fournit par ailleurs des capitaux de croissance sur le long terme à des entreprises africaines. Sa démarche est de s’associer à des entrepreneurs. Prônant une souplesse qui lui permet de soutenir les entreprises bénéficiaires à chaque étape de leur développement, Satya a su, au fil des ans, semer des plate-formes d’investissement en vue de créer des participations pérennes dans les secteurs-clés. Les investissements ciblés se situent entre 20 millions et 150 millions de dollars.  La vente au détail, les soins de santé, les technologies, médias et les télécommunications, ainsi que les services financiers sont les domaines de prédilection du fonds d’investissement.

Bref, le renforcement de l’assise financière du groupe Yassamine qui compte franchir le pas vers d’autres cieux en Afrique représente une belle porte d’entrée au Maroc. A suivre…

A propos de Mo Ibrahim

Homme d’affaires soudanais, Mohamed «Mo» Ibrahim crée en 2006 la fondation Mo Ibrahim pour inciter à une meilleure gouvernance en Afrique. Il est à l’origine de «L’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique» qui permet d’évaluer, chaque année, les 54 pays africains par une série d’indicateurs puis les noter de 1 à 100 et enfin les classer. Mo Ibrahim porte aussi le «Prix Ibrahim» décerné aux chefs d’État ayant exceptionnellement amélioré la sécurité, la santé, l’éducation, le développement économique et les droits politiques dans leur pays. Sa démarche vise également à faciliter le transfert du pouvoir et des valeurs au successeur et ce de manière démocratique. La récompense s’illustre par un paiement initial de 5 millions de dollars et un paiement annuel à vie d’un montant de 200.000 dollars.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *