L’Université Mohammed VI Polytechnique veut dynamiser l’écosystème du savoir national

L’Université Mohammed VI Polytechnique veut dynamiser l’écosystème du savoir national

Des réseaux nationaux dynamiques autour de la recherche et de l’innovation seront créés

L’Université Mohammed VI Polytechnique accompagnera les chercheurs dans la mise en œuvre de leurs programmes et projets de recherche, en leur donnant accès notamment aux infrastructures comme les laboratoires et les «Living Labs», sites d’expérimentation réelle de l’université.

Création de réseaux nationaux dynamiques autour de la recherche et de l’innovation, c’est la mission que s’est assignée l’Université Mohammed VI Polytechnique. L’objectif est de se mettre au service de la recherche nationale ainsi qu’à impulser et renforcer les capacités de la recherche dans notre pays. «Le développement de cet écosystème s’appuie sur la diversité des partenaires et la complémentarité entre les différents partenariats. L’ambition est de créer des opportunités de coopération accessibles aux étudiants, enseignants et chercheurs avec toutes les universités et centres de recherche marocains.

Ceci passe par la mise en place de projets de recherche communs, d’infrastructures mutualisées (avec les grandes écoles et universités), d’échanges de professeurs et d’étudiants, de programmes de formation ouverts, des ressources documentaires partagées et des appels à projets. L’ensemble de ces opportunités de coopération a une vocation fédératrice autour de projets communs pour dynamiser l’écosystème du savoir national», apprend-on auprès des responsables. La même source annonce que l’Université Mohammed VI Polytechnique accompagnera aussi les chercheurs dans la mise en œuvre de leurs programmes et projets de recherche, en leur donnant accès notamment aux infrastructures comme les laboratoires et les «Living Labs», sites d’expérimentation réelle de l’université. Ces derniers sont au centre des programmes de recherche. Ouverts à la communauté scientifique, ils permettent aux chercheurs des universités partenaires de tester des solutions à l’échelle réelle dans des domaines clés. Il s’agit notamment de la Ville Verte qui est un projet unique sur le continent africain.

Son développement urbanistique, son modèle de gestion des déchets, de l’énergie et des eaux usées ouvrent la voie à de nombreuses études et recherches. Il y a également le «Green Energy Park» (Ville Verte Mohammed VI), fruit d’un partenariat entre Iresen et l’université, qui abrite une ferme solaire qui permet d’expérimenter différentes technologies de panneaux photovoltaïques et accompagne de ce fait le Maroc dans la mise en œuvre de son Plan national de développement des énergies renouvelables ainsi que le «Advanced Mining Technology Platform» (Benguérir) qui est une mine expérimentale à ciel ouvert qui offre de multiples opportunités aux chercheurs dans le domaine minier, notamment sur les aspects relatifs à l’extraction et au traitement des minerais.

Le «Chemical Hub de Safi», «Agri-Tech Platforms (Maroc et Afrique)» ainsi que le Blue Water Park de Laâyoune figurent également dans la liste. Plus loin encore, l’Université Mohammed VI Polytechnique adopte une démarche régionale en s’implantant dans plusieurs sites pour une dynamisation de l’écosystème de l’innovation. Elle est ainsi présente à Casablanca à travers l’Africa Business School, à El Jadida et Safi, ainsi qu’à Lâayoune, au niveau de la Technopole de Foum El Oued. La capitale n’est pas en reste. En effet, Rabat accueille la Faculté de gouvernance, de sciences économiques et sociales, établissement de l’Université dont la vocation est de former des cadres de haut niveau pour le développement et la gestion de politiques publiques.

«L’Université Mohammed VI Polytechnique, qui participera à la formation de chercheurs et d’entrepreneurs marocains et étrangers, entend contribuer à l’essor de l’enseignement supérieur et de la recherche appliquée en Afrique, en scellant des partenariats avec le tissu universitaire africain, notamment dans la formation doctorale. L’université développe des réseaux de collaboration avec plusieurs partenaires académiques et industriels étrangers de premier plan et s’inscrit ainsi dans une dynamique de niveau international», précisent les responsables. Ces derniers assurent que l’Université Mohammed VI Polytechnique adopte un modèle d’enseignement et de recherche entièrement tourné vers l’innovation et l’expérimentation.

Elle dispose également de sites d’expérimentation ouverts à la communauté scientifique et permettant aux étudiants chercheurs des universités partenaires de tester des solutions à l’échelle réelle dans des domaines clés. «La Ville Verte et les sites de l’Université Mohammed VI Polytechnique sont ainsi dotés de véritables laboratoires grandeur nature, les « Living Labs», grâce auxquels les chercheurs peuvent expérimenter leurs travaux de recherche», conclut la même source.

Un catalyseur pour la croissance

Avec ses équipes, ses infrastructures et ses laboratoires, l’Université Mohammed VI Polytechnique vient enrichir l’espace national du savoir en créant de fortes synergies entre l’enseignement supérieur, la Recherche & Développement et l’incubation de start-up. Avec son campus aux normes internationales et ses infrastructures, l’Université Mohammed VI Polytechnique encourage la multiplication d’activités de recherche et l’implantation d’entreprises innovantes, soutient des start-up et impulse de ce fait l’activité économique, la création d’emplois et les opportunités d’affaires. Au total, près de 1,5 milliard de dirhams seront investis sur 5 ans dans ce campus universitaire, doté des équipements les plus modernes afin de former les cadres, les chercheurs et les enseignants de demain. Depuis octobre 2012, la construction du projet a généré plus de 1 million de jours de travail, correspondant à une création de près de 6.000 emplois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *