MCA : Formation professionnelle, observatoire de l’emploi… les chantiers phares de 2019

MCA : Formation professionnelle, observatoire de l’emploi… les chantiers phares de 2019

Démarrage de plusieurs projets au cours des mois de février et mars au titre du deuxième programme de coopération

«Le compact II appuie les réformes menées par le gouvernement. C’est le cas notamment de la mise en oeuvre de la réforme de la formation professionnelle avec un budget de 100 millions de dollars US avec la création ou l’extension d’une nouvelle génération d’établissements dans le cadre de partenariats public-privé».

Le compte à rebours commence pour plusieurs projets prévus dans le cadre du Millennium Challenge Corporation. Des projets qui vont du foncier à l’enseignement, en passant par la gouvernance et la formation continue. C’est ce qui ressort de la dernière réunion du Conseil d’orientation stratégique de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), tenue mardi à Rabat.

Une rencontre consacrée essentiellement à la présentation des réalisations au titre du deuxième programme de coopération, signé entre le gouvernement marocain et son homologue américain, représenté par Millennium Challenge Corporation. Les deux parties travaillent sur d’importants chantiers relatifs notamment à la réforme de la formation professionnelle, l’amélioration du système de surveillance et d’analyse du marché du travail, la préparation de la stratégie foncière nationale et la mise en place du cadre légal et organisationnel réservé au renforcement de la productivité foncière. Dans les détails, les membres du Conseil ont suivi un exposé du directeur général de l’agence, Abdelghani Lakhdar, dressant le bilan des réalisations des programmes relatifs aux activités «d’enseignement secondaire», de «formation professionnelle» et de «l’employabilité» relevant du projet «Éducation et formation pour l’employabilité», les bilans des activités liées à la «gouvernance du foncier», le «foncier industriel» et «le foncier rural» constituant le projet «Productivité du foncier», auxquels s’est ajouté le bilan des résultats financiers de l’agence.

Selon Abdelghani Lakhdar, plusieurs projets vont démarrer dans les prochaines semaines. C’est le cas notamment pour le lancement du fonds des zones industrielles durables ainsi que la mise en place d’un modèle intégré d’amélioration des établissements d’enseignement secondaire (MIAES) dans plusieurs régions (voir entretien). De même, il est question de l’accompagnement du gouvernement dans la mise en œuvre de la formation professionnelle. «Le compact II appuie les réformes menées par le gouvernement. C’est le cas notamment de la mise en oeuvre de la réforme de la formation professionnelle avec un budget de 100 millions de dollars US avec la création ou l’extension d’une nouvelle génération d’établissements dans le cadre de partenariats public-privé.

Nous travaillons actuellement sur 15 projets dans différents domaines, notamment le tourisme, l’artisanat, le bâtiment, la logistique et l’agriculture avec un démarrage prévu au mois de mars», explique le DG de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco. L’insertion des jeunes en difficulté est également au centre des priorités. «Nos allons bientôt lancer un appel à projets à destination notamment des ONG pour l’accompagnement des jeunes en difficulté avec un intérêt particulier pour les jeunes Neet qui n’ont ni formation ni emploi», poursuit Lakhdar.

Et de conclure : «La particularité de ce programme vient du fait que le financement sera basé sur les résultats avec l’objectif à terme d’atteindre entre 9.000 et 12.000 jeunes bénéficiaires». A noter enfin que la réunion s’est tenue en présence du ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, du ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, du secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle, des représentants des secteurs ministériels membres du Conseil, ainsi que des représentants du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, des institutions publiques concernées par les programmes, de la Confédération générale des entreprises du Maroc et des instances de la société civile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *