Mohammed Zaoudi: «Nous avons pu maintenir notre position de leader en répondant aux exigences du marché»

Mohammed Zaoudi: «Nous avons pu maintenir notre position de  leader en répondant aux exigences du marché»

Entretien avec Mohammed Zaoudi, directeur de l’IGA (Institut supérieur du génie appliqué)

Nous organisons chaque année notre grand forum de recrutement «Job Days». Plusieurs directeurs de ressources humaines, cabinets de recrutement et professionnels participent à cette manifestation.

ALM : Cela fait 36 ans que vous êtes présents dans le secteur. Comment votre établissement parvient-il à maintenir sa position face à la rude concurrence ?

Mohammed Zaoudi : Effectivement cela fait déjà plus de 36 ans que nous sommes présents dans le secteur depuis notre création en 1981. Nous étions parmi les premiers au Maroc à intégrer l’enseignement supérieur privé, ce qui confirme notre notoriété sur le territoire marocain. Certes, nous assistons aujourd’hui à la création de nouveaux établissements mais aussi à la disparition d’autres fautes de sérieux et surtout de qualité de la formation. Grâce à une approche orientée entreprise nous avons pu maintenir notre position de leader en répondant aux exigences du marché par la proposition de formations riches permettant de former des ingénieurs et managers capables de rejoindre le monde professionnel avec toutes les garanties.

Comme vous le savez, le marché de l’emploi est devenu de plus en plus exigant, les recruteurs ne cherchent plus qu’un bon diplôme, mais plutôt un bon profil. Nous œuvrons donc à l’IGA à assurer une formation réussie qui passe par non seulement la nécessité d’avoir un ensemble de prérequis : un programme riche, un corps professoral d’excellence, un encadrement continu, une qualité irréprochable. Mais aussi des compétences humaines en développant la rigueur, la créativité, la prise d’initiative, la capacité d’adaptation, mais aussi en consolidant la maîtrise des techniques d’expression et des langues.

Quels sont les atouts d’une formation à l’IGA ?

Une de nos particularités à l’IGA est que nous disposons de la plus large expérience et la plus grande notoriété sur le territoire marocain.

En ce qui concerne les formations dispensées à l’IGA, nous sommes en permanence dans une politique d’anticipation et d’innovation : nous comptons actuellement sur plus de 150 entreprises partenaires. Cette proximité permet au groupe d’être au plus près des attentes et exigences du marché de l’emploi. Nous disposons d’un comité de veille associant enseignants et experts appartenant à différents secteurs d’activité, afin de scruter les besoins en formation. Deux indicateurs importants qui font notre fierté sont la confiance et la reconnaissance des grands comptes multinationaux, et surtout de celle nos chers lauréats. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si nous avons commencé ces dernières années à inscrire des enfants de nos propres lauréats, un privilège qui est à la portée de l’IGA.

Comment assurez-vous le suivi et l’accompagnement de vos étudiants?

Un lauréat IGAiste fraîchement diplômé doit avoir un CV contenant, en plus de sa double diplomation et les différentes certifications obtenues durant son cursus, presque une année d’expérience et un minimum de 20 projets réalisés, ce qui distingue de très loin nos chers diplômés. Nous veillons à mettre en place tous les moyens afin de respecter jusqu’au bout notre approche qui est «Le pont vers l’entreprise».

Nous préparons nos futurs lauréats à une bonne insertion dans le milieu de l’entreprise en programmant dès la première année des stages (presque une année cumulée), des visites d’entreprises et en les faisant participer à de multiples conférences et séminaires organisés par eux-mêmes. L’objectif étant de  les aider à s’intégrer facilement dans le marché de l’emploi et à construire leurs projets professionnels. Dans ce même esprit, nous organisons chaque année notre grand forum de recrutement «Job Days». Plusieurs directeurs de ressources humaines, cabinets de recrutement et professionnels participent à cette manifestation, qui connaît aussi la participation des lauréats des autres établissements. Cet évènement est l’occasion idéale pour nos lauréats pour décrocher de postes importants dans des grands groupes.

Quelle est votre vision de la situation de l’enseignement supérieur privé au Maroc ?

L’enseignement supérieur privé au Maroc a depuis toujours été un acteur majeur dans le développement du pays, car il permet aux grandes industries de recruter des cadres capables de mener à bien toutes les missions et défis attribués. Par contre ce n’est plus un secret que le secteur est loin d’atteindre les 20% des bacheliers prévus par le ministère de tutelle, car le secteur compte actuellement à peine sur 5% des effectifs prévus. Mais nous sommes confiants et optimistes avec cette nouvelle équipe chapeautée par Monsieur le ministre Hassad afin de donner le coup de pouce nécessaire à ce secteur qui représente quand même une vraie locomotive pour l’économie de notre pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *