OFPPT : Le renforcement des partenariats avec les pays africains amis érigé en priorité

OFPPT : Le renforcement des partenariats  avec les pays africains amis érigé en priorité

L’Office vient d’adopter son plan d’action et budget pour l’exercice 2018

Le budget global nécessaire à la réalisation de ce plan d’action s’élève à 3.736,7 MDH, soit une évolution de 4% par rapport au budget 2017. Ce dernier est financé à hauteur de 47% par les ressources propres de l’OFPPT

L’OFPPT a tenu, courant février, sous la présidence de Mohamed El Gharass, secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle, une réunion de son conseil d’administration consacrée à l’approbation du plan d’action et du budget de l’exercice 2018. Dans les détails, le plan d’action 2018 sera ainsi marqué par la poursuite des chantiers structurants de l’OFPPT, particulièrement la concrétisation de la 4ème phase du plan de développement, l’amélioration continue de la qualité de la formation, le développement des prestations aux entreprises et l’amélioration de l’employabilité des jeunes. Il faut également préciser que le plan d’action consacre aussi une place de choix au renforcement des partenariats et de la coopération internationale, notamment avec les pays africains amis, dans la perspective d’un co-développement du continent africain, tel que souhaité par Sa Majesté le Roi. Il est à signaler que le budget global nécessaire à la réalisation de ce plan d’action s’élève à 3.736,7 MDH, soit une évolution de 4% par rapport au budget 2017. Ce dernier est financé à hauteur de 47% par les ressources propres de l’OFPPT, qui ne fait pas appel aux subventions de l’Etat pour la 8ème année consécutive.

«Fidèle à son ouverture à l’international, l’OFPPT continuera à élargir ses champs de coopération à de nouveaux pays. La démarche adoptée consiste à organiser des missions de prospection auprès des partenaires opérant dans le secteur de la formation professionnelle, dont l’expertise pourrait appuyer la réalisation des projets stratégiques de l’OFPPT», apprend-on auprès des responsables de l’Office au sujet du plan d’action 2018. «Etant donné que la coopération Sud-Sud constitue un axe stratégique de la politique étrangère du Royaume, l’OFPPT veillera sur le suivi de la mise en oeuvre des termes de l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle ainsi que la mise en oeuvre des conventions bilatérales issues des tournées royales, la réalisation de 8 EFP, l’accueil des stagiaires provenant des différents pays africains…», ajoute la même source. Il faut dire que l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle est un projet très ambitieux. Dans ce sens, le 18 avril 2017 est une date marquante en matière de développement de la formation professionnelle et d’échange d’expertise dans le cadre de la coopération Sud-Sud. En effet, 15 pays africains avaient institué l’Alliance qui s’inscrit dans la droite ligne des Hautes orientations royales pour une coopération africaine agissante et solidaire. La convention-cadre multilatérale, instituant l’Alliance Africaine, a été scellée à Meknès, le 18 avril 2017, lors de la 12ème Edition du Salon international de l’agriculture au Maroc, une preuve supplémentaire de l’engagement irréversible du Royaume en faveur d’un co-développement du continent africain. En plus du Maroc, 14 autres pays, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo, sont également signataires de cette Alliance qui bénéficiera du soutien de la Banque islamique de développement (BID), représentée à cette cérémonie par son président, Bandar M. H. Al Hajjar.

Cette Alliance est le fruit de larges concertations entre les 15 pays partenaires en plus de la BID et des recommandations issues des travaux du workshop sur «La coopération triangulaire au service du Partenariat Sud-Sud», organisé à l’OFPPT, en mai 2016, et celles du Comité préparatoire tenu en mars dernier.

Pour rappel, le Maroc, à travers l’OFPPT, œuvre depuis plusieurs années déjà en faveur du développement de la coopération Sud-Sud dans le secteur de la formation professionnelle. De nombreux champs de collaboration ont été lancés, en opérationnalisant les 54 accords déjà conclus, notamment l’accompagnement à la mise à niveau des dispositifs de formation, de processus d’ingénierie de la formation Initiale et continue, la formation des formateurs, des cadres et du personnel technico-pédagogique…

Le Royaume contribue également à la mise en place de 8 Centres de formation créés par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable au Mali, au Gabon, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, au Sénégal, en Ethiopie, à Madagascar et au Nigeria; dans les domaines du BTP, hôtellerie-restauration, de la logistique et de l’entrepreneuriat. 4 parmi ces Centres sont en cours de construction. De plus, l’OFPPT réserve 1.000 places pédagogiques annuellement aux stagiaires africains, contre 32 stagiaires en 2005/2006 seulement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *