Progrès: Des mathématiques pour doper l’innovation

Progrès: Des mathématiques pour doper l’innovation

Déclencher la prise de conscience que la start-up devra être une entreprise faisant appel aux savoirs favorables à la création de valeurs, tel est l’enjeu principal.

C’est au Technopark que s’est déroulée la 1ère édition des Maths Days. Pendant 2 jours, 23 et 24 mai, l’événement co-organisé par la direction du site et  le bureau d’ingénierie Prod’air a été l’occasion de mettre au cœur des incubateurs d’innovation, l’ingrédient incontournable à la compréhension des algorithmes complexes constituant l’univers, à savoir les mathématiques. L’événement a réuni 100 collégiens, étudiants, 50 porteurs de start-up, 30 patrons et conférenciers.

Les enjeux sont clairs. Les intervenants ont tenu à le démontrer à l’audience.  De la petite particule qui donne corps aux grandes inventions, à la technologie la plus sophistiquée qu’il ait été donné à l’homme de créer les mathématiques sont en effet présentes partout. Au niveau de l’économie, les mathématiques donnent essence à la valeur marchande qui détermine ses différents cycles. Et c’est à travers cette philosophie que les «Maths Days» se sont imposés pour la création de valeur, matérielle et immatérielle à la fois. Dans le cadre d’un environnement en pleine mutation, les experts ont démontré que cette science ne relève pas forcément de l’abstrait mais développe la réflexion et les débats des thématiques d’analyse. Ces derniers se sont déclinés, lors de l’événement, en master class liées aux thèmes scientifiques et techniques et les conférences valorisant le champ du savoir dans le cadre d’un environnement économique et financier changeant et fluctuant.

Le premier pôle a traité de la robotique, des mathématiques arabes, des produits financiers et produits d’assurances et de l’intelligence artificielle.

Le second a tourné autour de thèmes retenant la géométrie et l’intelligence artificielle pour la robotique, les continuités et ruptures dans la science arabe, le Big Data en assurance, les mathématiques du chat, le bitcoin, les monnaies et les blockchains.

Bref, cette édition a permis de valoriser l’échange du savoir. Les mathématiques étant au cœur de la créativité, dans le sens le plus large.

Prod’air est un bureau d’ingénierie fondé en 2004 qui propose des solutions en Smart metering (comptage numérique communiquant, solution de relève et télérelève), en Géodata management (SIG réseaux), en Track and Trace (reconnaissance et localisation des réseaux de distribution) et en Green Tech (éclairage public et efficacité énergétique).

Créée à travers un partenariat public-privé, la société gestionnaire du Technopark, MITC, a accompagné, depuis sa création, plus de 900 entreprises innovantes dans les TIC, les Green Tech et l’industrie culturelle. Plus de 260 entreprises sont hébergées au Technopark Casablanca, Rabat et Tanger, et 2.000 salariés d’une moyenne d’âge de 30 ans évoluent dans ce lieu. Au-delà du caractère purement scientifique, l’événement Les Maths Days vise à introduire la dynamique économique et financière au sein de la start-up. Cette dernière qui représente une des priorités dans la stratégie nationale pour endiguer le chômage devra non seulement être une unité productive mais être au cœur de l’employabilité et la création de la richesse.

C’est dans cette optique que Les Math Days s’inscrivent et dépassent la réflexion simpliste. Déclencher la prise de conscience que la start-up devra être une entreprise faisant appel aux savoirs favorables à la création de valeurs, tel est l’enjeu principal.

L’exercice n’est pas simple. Il rappelle la politique d’essaimage introduite timidement lors des années 2000 par de grands groupes pour ne citer qu’OCP. Edifiant.

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *