Remise des diplômes aux lauréats de l’UEMF : Une cérémonie au goût de conseils

Remise des diplômes aux lauréats de l’UEMF : Une cérémonie au goût de conseils

Au-delà du sentiment de liesse perceptible, vendredi dernier, chez les trois premières promotions de Master à l’Université Euromed de Fès (UEMF), la 1ère cérémonie de remise des diplômes aux lauréats était une occasion pour véhiculer des recommandations.

Lors de cet événement, marqué entre autres par la présence d’André Azoulay, conseiller de SM le Roi, et de l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, les préconisations aux étudiants ont largement fusionné. Les projets de l’UEMF ont également été révélés.

Intervenant à cette occasion, le président de l’université, Mostapha Bousmina, ne manque pas de donner des conseils aux lauréats et de féliciter les étudiants et parents. Le responsable, qui rappelle que cette  université également de recherche reflète la volonté du Souverain, qui en est l’initiateur et le Président d’honneur, de créer une institution alliant deux de la Méditerranée, détaille les perspectives d’Euromed de Fès où des enseignants de 20 nationalités prodiguent leur savoir. Selon ses dires, cette université, labellisée par l’Union pour la Méditerranée et financée par différentes sources dont celles marocaines et européennes, abritera «un éco-campus qui sera prêt en fin août». «Un centre de conférences avec un amphithéâtre de 1.600 places, une bibliothèque, un cinéma ouvert sur la ville, un complexe sportif, une piscine et un terrain de foot y verront aussi le jour», enchaîne-t-il. Mieux encore, cette université sera dotée d’infrastructures destinées à la recherche et d’un plan consacré au digital. «En septembre prochain, un nouveau type d’école d’ingénieurs dédiée à l’intelligence artificielle sera créé à l’UEMF», ajoute l’orateur qui indique également que des bourses sont octroyées à des étudiants dont ceux malentendants de la Fondation Lalla Asmaa pour enfants sourds.

De son côté, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, qui indique que l’UEMF a été créée dans le cadre d’un dialogue de cultures, abonde en révélations. Selon le ministre, qui précise que la structure de recherche de cette université sera également mise à la disposition d’autres marocaines, cet hub du savoir sera également doté d’une structure de recherche biomédicale et pharmaceutique. «Une première au Maroc», se félicite-t-il. Cependant, le ministre ne manque pas de s’exprimer sur l’effectif des étudiants à l’échelle nationale qui n’est que de 5%. «Ce chiffre est loin des 20% recommandés par la vision stratégique 2015-2030». «J’invite à augmenter le nombre des étudiants étrangers qui passent par cette université», enchaîne-t-il.

Egalement de la partie, le ministre des affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, José Borrell, estime que «les jeunes cerveaux sont la ressource la plus importante».

Le responsable, qui rappelle que des étudiants espagnols sont dans cette université, ne manque pas de véhiculer des messages d’encouragement. «Il faut toujours ouvrir ses livres», indique-t-il en allusion à la phase post-formation. A son tour, Claudia Wiedey, ambassadeur de l’Union européenne au Maroc, s’exprime sur cette période. «La preuve d’adaptabilité, l’innovation et la polyvalence sont désormais des qualités indispensables», avance-t-elle lors de cette cérémonie marquée également par la performance de la troupe «Chkara» dont la musique a été agrémentée de danse flamenco.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *