Responsabilité sociale d’entreprise : HEM adhérente au Pacte mondial des Nations Unies

Responsabilité sociale d’entreprise : HEM adhérente au Pacte mondial des Nations Unies

La PRME représente le premier lien officiel entre les Nations Unies et les Business Schools à travers le monde. A ce niveau, l’organisation mondiale souhaite inspirer un enseignement en management responsable.

HEM Business School, adhérente officielle à la plate-forme PRME, vient de publier son rapport 2016-2018 dans le cadre de son engagement au sein du Pacte mondial de l’ONU. Lié directement à la promotion des principes d’une éducation en management responsable (PRME), ce document intègre l’ensemble des activités citoyennes de HEM et de sa fondation. Les actions pédagogiques et parascolaires destinées aux jeunes mais également celles réservées au grand public se trouvent détaillées dans ledit rapport. Une manière de signer son adhésion à la démarche «Responsabilité sociale». La direction générale a, en effet, intégré ses valeurs dans ses programmes, ses activités pédagogiques, ses activités de recherche, ses activités à  l’international et sa politique RH. Pour rappel, la plate-forme PRME – Principles for Responsible Management Education- représente une déclinaison, pour le secteur de l’enseignement et de la recherche, des principes du Pacte Mondial de l’ONU.

Ce dernier représentant la feuille de route pour toute organisation souhaitant faire évoluer sa démarche de responsabilité sociétale. En clair, la PRME représente le premier lien officiel entre les Nations Unies et les Business Schools à travers le monde. A ce niveau, l’organisation mondiale souhaite inspirer un enseignement en management responsable. C’est dans cette optique qu’elle véhicule 6 principes que les établissements adhérentes s’engagent à respecter, à savoir «Objectifs de développement durable», «Valeurs de responsabilité sociale», «Méthodes adaptées», «Recherche pertinente», «Partenariats actifs» et «Dialogue entre les différentes parties prenantes». Pour Dr. Yasmine Benamour, aadministratrice directrice générale du Groupe HEM,  «la RSE n’est pas un effet de mode à HEM, elle fait partie de son ADN depuis 1988.

Les activités et les progrès détaillés dans ce rapport témoignent de l’engagement citoyen de HEM et son implication dans une démarche historiquement et authentiquement responsable». De son côté, Dr. Ali Elquammah, enseignant – chercheur et directeur des relations internationales du Groupe HEM, affirme que «ce rapport 2016-2018 a couvert la participation active de HEM à l’initiative UN-PRME qui est d’offrir un enseignement de la discipline du management à la fois responsable et de qualité.  Il montre aussi l’humble contribution de HEM à la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations Unies». Cette démarche positionne l’établissement d’emblée dans une configuration de leader dans sa catégorie. L’université citoyenne qui a su se perpétuer depuis plus d’une décennie en est une démonstration.

PRME expliqué par les Nations Unies

L’initiative Principes de l’éducation au management responsable (Principles for Responsible Management Education ou PRME) du Pacte mondial des Nations Unies a pour vocation d’inspirer et de promouvoir internationalement la formation, la recherche et les pratiques sur le management responsable. À l’heure actuelle, plus de 500 écoles de commerce et institutions de formation à la gestion, de 80 pays, ont signé ces Principes. Ce cadre, qui bénéficie du soutien des Nations Unies, concerne toutes les institutions d’enseignement supérieur (Higher Education Institutions ou HEI) et notamment leurs programmes de formation à la gestion. Les signataires peuvent accéder à des communautés locales et mondiales dynamiques traitant de questions de formation et collaborant sur des projets et événements qui répondent aux défis complexes auxquels les entreprises et la société sont confrontées dans ce 21ème siècle.

Source : ONU

Un dispositif contre la corruption, prévu aussi !

La PRME dispose également d’une boîte à outils anticorruption. Elle est destinée à donner des conseils pour la mise en place de formation pour «la lutte contre la corruption », aux écoles de management, universités et centres de formation du monde entier. Les onze modules de cette boîte à outils comprennent des documents d’informations générales, des discussions détaillées sur des cas,  un éventail de sources principales et des méthodes pédagogiques. Ces modules peuvent s’utiliser seuls ou en tant que cours autonome au niveau Master (type MBA) sur la lutte contre la corruption. L’objectif de la boîte à outils est de répondre aux problèmes de nature éthique, morale et pratique auxquels les étudiants pourront être confrontés dans leur vie professionnelle.

http://actoolkit.unprme.org

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *