Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert

Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert

Le Maroc projette d’instaurer le tri à l’entrée de l’université dès la rentrée 2020

Si les inscriptions seront toujours libres au niveau de chaque université, le choix de la faculté ainsi que de la filière de spécialités sera, lui, rigoureusement suivi et contrôlé.

Pour une révolution, c’en est vraiment une! Longtemps considérés comme des «fabriques à chômeurs», les universités sont à la porte d’une vraie métamorphose. Ainsi, le pays s’apprête à revoir le système d’accès ouvert dans les dizaines de facultés que comptent les universités marocaines. Si les inscriptions seront toujours libres au niveau de chaque université, le choix de la faculté ainsi que de la filière de spécialités sera, lui, rigoureusement suivi et contrôlé par les responsables. Il n’est donc pas question de refuser l’accès aux facultés mais de proposer des filières adaptées pour chaque inscrit.

L’objectif est de mettre un terme à des amphithéâtres où s’entassent des centaines d’étudiants avec des taux de déperdition importants. Selon nos informations, les autorités vont instaurer un système de tri à l’entrée des universités où les notes et appréciations obtenues par chaque élève tout au long de son parcours au lycée seront passées au peigne fin. Les mêmes informations annoncent que les dernières retouches sont apportées à une plate-forme numérique accessible aux futurs bacheliers et leurs familles dans les prochains mois. Cette plate-forme traitera les données des bacheliers (notes et appréciations) pour proposer des filières convenables et compatibles avec les acquis de l’élève concerné. Il est bien évidemment tôt de détailler le fonctionnement de cette plate-forme mais l’expérience dans certains pays montre que des algorithmes sont utilisés pour traiter les données des bacheliers. Cela dit, il ne s’agit là que d’une mesure parmi d’autres.

Entretien d’accès

Car à l’instar de ce qui se fait dans de nombreuses institutions d’enseignement supérieur à accès régulé au Maroc et à l’étranger, il semble que les responsables travaillent actuellement sur les moyens nécessaires pour offrir à chaque bachelier désirant s’inscrire à l’université la possibilité d’effectuer un entretien d’accès. Ce dernier servira aux enseignants d’avoir une idée plus précise sur les acquis du nouveau bachelier, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques. Ainsi, les résultats de cet entretien seront déterminants pour les choix de la filière. Il faut dire cependant que les entretiens ne seront pas automatiques puisqu’il est difficile d’en passer à des centaines de milliers de personnes qui pourraient choisir les universités pour leurs parcours supérieurs. L’entretien sera activé plutôt lorsque les nombres d’inscriptions vont dépasser la capacité d’accueil d’une faculté ou une filière donnée. Car les facultés auront désormais des capacités à ne pas dépasser de sorte à éviter l’encombrement dans certaines filières bien précises et très recherchées, ce qui est de nature à pénaliser tous les étudiants y compris les plus brillants. Reste à connaître la capacité des autorités gouvernementales à mener à bien cette réforme révolutionnaire. L’opposition de certaines parties sera certainement farouche pour faire échouer ce chantier. Pour rappel, l’instauration du système de tri il y a quelques mois en France, a été également accompagnée d’une opposition farouche.

Nouvelles filières : Le calendrier

Avant de passer à l’étape du tri prévue pour la rentrée universitaire 2020-2021, la tutelle travaille actuellement avec le groupement des présidents des universités sur la diversification de l’offre pédagogique. C’est une nouvelle ingénierie des filières universitaires qui est mise en œuvre actuellement.

Le ministère doit organiser probablement, dans les prochains jours, une journée nationale pour la présentation des grandes lignes des nouvelles orientations sur le plan pédagogique. Il sera par la suite procédé à l’élaboration de nouvelles filières par les universités entre octobre et décembre 2019.

La tutelle procédera après cette étape à l’examen et l’évaluation de ces filières avant leur adoption finale en avril 2020. Le nouveau système pédagogique au niveau des universités sera ainsi prêt pour la rentrée 2020-2021. Pour rappel, les futurs étudiants auront une première année sous forme d’un tronc commun puis trois années de spécialités.

Système Bachelor

Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique avait annoncé la mise en service du système de formation Bachelor en 2020. L’inscription à ce système aura lieu à partir de juillet 2020, précise la même source. Il faut préciser que le Bachelor est un diplôme universitaire reconnu à l’international qui clôture le premier cycle universitaire.

Ce système sonne ainsi la fin d’un autre système, celui des licences. L’instauration de ce système met également un terme à la méthode des trois années pour l’obtention d’une licence puisque le Bachelor nécessite, lui, 4 années d’études universitaires après le Bac.

Ce système est très répandu dans les pays anglo-saxons. Le système des crédits ECTS doit également faire son entrée. Il sera nécessaire pour les étudiants de cumuler ces crédits afin d’obtenir le diplôme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *