Tanger : Des éleveurs formés aux nouvelles techniques d’élevage caprin

Tanger : Des éleveurs formés aux nouvelles  techniques d’élevage caprin

Nutrition des animaux, utilisation des parcours, insémination artificielle et santé animale

Cette initiative s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat scientifique mené durant ces cinq dernières années avec les universités de Namur et Liège en Belgique et l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès visant à donner une nouvelle dynamique à cette filière.

L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) poursuit son engagement dans le développement de la filière de l’élevage caprin dans la région du Nord. A cet effet, l’Inra vient d’organiser, à travers son centre de Tanger, une série d’ateliers de formation à cet élevage, dont la clôture des travaux s’est déroulée, jeudi 29 novembre, dans la ville du détroit. Lancée, le 27 novembre à Chefchaouen, cette initiative a profité aux éleveurs, associations professionnelles, Chambres d’agriculture et services relevant du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Elle s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat scientifique mené durant ces cinq dernières années avec les universités de Namur et Liège en Belgique et l’Ecole nationale d’agriculture de Meknès visant à donner une nouvelle dynamique à cette filière. «Il s’agit d’innovations majeures à l’instar de l’utilisation des grignons d’olive dans l’alimentation des animaux, de l’insémination artificielle des races caprines locales ou de la conduite optimale pour la réduction de la mortalité de chevreaux. Cette dernière atteint des niveaux très élevés affectant drastiquement la rentabilité des élevages», a indiqué Dr Nathalie Kirschvink, représentante du département de médecine vétérinaire de l’Université de Namur en Belgique.

Ce partenariat était soutenu par l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur belge dans le cadre de son programme de recherche et développement. «Une équipe multidisciplinaire de 13 chercheurs des quatre institutions partenaires a été mobilisée pour mener l’agenda de recherche programmé», selon les organisateurs.

Il est à noter qu’en plus de Chefchaouen et Tanger, cette caravane a fait escale, le temps d’une journée de formation à l’élevage caprin, dans la commune rurale de Dar Chaoui (relevant de la préfecture de Tanger-Asilah), et a également traité de différents thèmes portant notamment sur la nutrition des animaux, l’utilisation des parcours, l’insémination artificielle et la santé animale. Il s’agissait également de répondre aux problématiques majeures de l’élevage caprin dans la région du Nord. «La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima est une région caprine par excellence. Les caprins représentent 40% des effectifs des ruminants dans la région alors que l’activité caprine assure plus de 70% des revenus des éleveurs. Le Plan Maroc Vert accorde une attention particulière à la filière caprine avec de multiples projets pilier II à fort impact social», a souligné Dr. Mouad Chentouf, chef du Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de l’Inra de Tanger.

Soulignons que le PMV a mis en place un important programme de développement de la filière caprine dans la région visant l’augmentation des effectifs bénéficiaires d’un encadrement technique, l’accroissement de la production laitière par chèvre et le développement de l’infrastructure de collecte et de valorisation du lait de chèvre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *