Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Vers l’amélioration de l’employabilité des jeunes non diplômés

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Vers l’amélioration de l’employabilité des jeunes non diplômés

25 d’entre eux ont bénéficié d’une formation pour leur intégration dans la vie professionnelle.

La convention liant l’Anapec à l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) et l’OFPPT vise la formation et l’emploi de 3.000 jeunes non diplômés à l’horizon 2020 dans la région.

L’insertion professionnelle des jeunes sans diplôme est parmi les priorités dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. A cet effet, 25 jeunes non diplômés viennent de bénéficier d’une formation pour leur intégration dans la vie professionnelle à Tétouan. Cette initiative est le fruit de deux conventions conclues par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) et ses partenaires visant à former et à insérer à l’horizon 2020 près de 8.000 jeunes non diplômés marocains, mais aussi des migrants ayant déjà bénéficié des campagnes de régularisation mises en place au Maroc.

L’objectif commun de ces deux conventions est de contribuer à l’amélioration de l’employabilité de cette catégorie de la population, considérée généralement parmi les plus difficiles à insérer professionnellement. La première lie l’Anapec au conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et visant l’insertion professionnelle de quelque 5.000 jeunes non diplômés à l’horizon 2020. Surtout que cette région, en particulier Tanger, continue d’être une destination de choix pour les entreprises opérant dans les secteurs d’activités les plus pourvoyeurs d’emploi. Parmi ces secteurs clés de l’économie, figure l’automobile qui est considérée comme le grand employeur des jeunes dans la zone Nord. Le conseil régional est engagé, en vertu de cette première convention, à apporter le financement de toutes les mesures pour réussir cette initiative des deux parties contractantes. Il est chargé, en plus de sa contribution à l’amélioration de l’employabilité des jeunes non diplômés, d’accompagner et de soutenir 320 porteurs de projets ayant déjà pu démarrer leurs activités dans les différents secteurs. La région est engagée de même à apporter son appui en faveur de la mobilité des chercheurs et postulants sur le marché du travail, et ce à l’horizon 2020.

Concernant la deuxième partie, en l’occurrence l’Anapec, elle a pour mission de proposer la liste des jeunes non diplômés inscrits auprès de ses différentes représentations dans la région et selon les critères exigés dans le cadre de cette première convention. L’Agence est engagée dans ce même contexte d’assurer le suivi des opérations de formation conformément au planning préétabli. Elle est également chargée d’accompagner les bénéficiaires de cette initiative dans leur processus de formation et d’insertion professionnelle.

Alors que la deuxième convention liant l’Anapec à l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) vise la formation et l’emploi de 3.000 jeunes non diplômés à l’horizon 2020 dans la région. L’agence est chargée, comme à son habitude et en vertu de cette deuxième convention, de proposer la liste des candidats correspondant aux profils recherchés jusqu’à l’accompagnement dans leur insertion professionnelle. Concernant l’OFPPT, celui-ci est engagé à assurer l’élaboration, la réalisation et le suivi du programme de formation validé par les employeurs. Quant à la troisième partie, en l’occurrence l’APDN, celle-ci est chargée d’assurer le financement des actions de formation dans toutes leurs phases de réalisation, tout en participant au suivi d’avancement de chaque projet prévu dans le cadre de cette deuxième convention.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *