Tous cycles confondus : Le plein de nouveautés pour la rentrée 2018-2019

Tous cycles confondus : Le plein de nouveautés pour  la rentrée 2018-2019

Un programme national de généralisation et de développement du préscolaire a été lancé en période estivale. Il mobilise un budget de 30 milliards DH d’ici la rentrée 2027-2028. Ce programme prévoit la création de 57.407 salles de cour dont 48.265 seront construites et 9.142 seront réadaptées.

La rentrée scolaire et universitaire de la saison 2018-2019 regorge de nouveautés. Celles-ci, annoncées au fur et à mesure, par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, laissent voir que cette rentrée est particulière. Elle l’est de par l’augmentation du nombre d’établissements scolaires, le changement des manuels scolaires, le lancement du programme national de généralisation et de développement du préscolaire, ainsi que la révision de l’octroi des bourses aux étudiants.

Une centaine de nouveaux établissements scolaires

Ce sont précisément 87 nouveaux établissements scolaires qui verront le jour comme l’avait annoncé Said Amzazi sous la coupole du Parlement. Cette centaine se répartit entre 38 établissements d’enseignement primaire dont 14 en milieu rural. En outre, 10 écoles communautaires, 29 établissements d’enseignement secondaire collégial dont 15 en milieu rural et 20 établissements d’enseignement secondaire qualifiant dont 8 en milieu rural seront construits. De plus, la tutelle a déjà conçu une carte scolaire préliminaire afin de réussir cette rentrée scolaire. L’objectif étant d’identifier les besoins pour surmonter le problème du sureffectif et des classes regroupant plusieurs niveaux. Outre ces nouveaux établissements, la mise à niveau des différents établissements d’enseignement se poursuit tout en élargissant l’offre scolaire. L’augmentation du nombre d’établissements scolaires est censée se traduire, par ricochet, par celle du corps enseignant. C’est pourquoi le département de M. Amzazi a affecté, avant la rentrée actuelle, par contrat et formation 20.000 enseignants dans différentes académies régionales de l’éducation et de la formation.

Une forte impulsion au préscolaire

C’est l’une des nouveautés phares de la rentrée rythmée également par le projet de loi-cadre relatif au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique adopté en Conseil des ministres du 20 août dernier. Cela étant, le ministre de tutelle s’est exprimé, lors de la 14ème session ordinaire du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique tenue en été 2018, sur sa volonté de généraliser à 100% l’enseignement préscolaire en 2028. Il a, par l’occasion, précisé que 4.000 classes dédiées à cette éducation sont ouvertes au titre de la rentrée scolaire 2018-2019 pour y accueillir 100.000 enfants supplémentaires. De plus, un programme national de généralisation et de développement du préscolaire a été lancé en période estivale. Il mobilise un budget de 30 milliards DH d’ici la rentrée 2027-2028. Ce programme prévoit la création de 57.407 salles de cour dont 48.265 seront construites et 9.142 seront réadaptées. Pour dispenser une éducation préscolaire aux élèves, le ministère affectera 55.914 éducateurs dont 28.000 seront formés et 27.000 seront remis à niveau.

De nouveaux programmes scolaires à des fins pédagogiques

Le passage de M. Amzazi à la 14ème session ordinaire du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique était une occasion pour rappeler que les programmes scolaires des deux premières années sont revus pour la rentrée avant de se pencher sur les autres niveaux. Dans l’ensemble, ce sont 23 manuels scolaires qui ont été, selon le ministère, entièrement revus. En détail, le changement a porté sur des livres d’arabe, de français, de mathématiques et d’activités scientifiques des 1ère et 2ème  années du primaire. Déjà, certains nouveaux manuels scolaires ont créé la polémique de par l’intégration de quelques mots en dialecte marocain. Le ministère de la tutelle avait justifié cet usage par des fins pédagogiques afin de permettre aux élèves de mieux assimiler leurs cours.   

Quid de de l’enseignement  supérieur?

A son tour, le cycle supérieur est marqué par des nouveautés pour la rentrée universitaire. Celles-ci concernent notamment les bourses. A ce propos, le Conseil de gouvernement a récemment examiné le projet de décret n°2.18.512 relatif à l’octroi de bourses aux étudiants. Ce texte se veut de permettre aux étudiants habitant à plus de 20 km de bénéficier de la totalité de la bourse. Déjà, le ministère de tutelle avait annoncé le mois de septembre comme date de versement des bourses universitaires au lieu de décembre. Cet octroi, qui est d’ailleurs l’une des nouveautés de cette rentrée universitaire, est parallèle au début du cursus universitaire entamé dès le mois courant. Aussi, des postes budgétaires seront créés dans l’enseignement supérieur. En vertu du projet de loi de Finances 2019, 1.700 postes seront consacrés aux titulaires de doctorat afin de pallier le manque de professeurs dans les différentes universités et facultés du Royaume.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *