Gestion du risque en 2013 : Agir relève de l urgence!

Gestion du risque en 2013 : Agir relève de l urgence!

Le courtier américain et spécialiste de la gestion de risque AON a publié une carte des risques politiques à destination des risk-managers. Sans grande surprise, ce cabinet fait état d’une situation qui se dégrade en Afrique. Le Maroc est moins concerné que ses pays voisins mais sa position fait qu’il est appelé, lui aussi, à optimiser les risques.
Pour 2013, AON a mis à jour sa carte du risque politique. Le top 12 des pays les plus exposés au risque sont africains. On y trouve entre autres l’Algérie, le Tchad, le Cameroun, le Mali, et la Namibie. D’autres pays dont le Maroc, les pays du Moyen-Orient et ceux de l’Asie centrale connaissent une situation plutôt stable et font preuve d’une amélioration de leur environnement économique et le climat des affaires. En revanche, les données fournies par AON sont un appel clair pour les risk-managers des entreprises clientes du courtier pour mesurer les risques dans ces pays à leur poids réel, à savoir des situations de non transfert de devises, de non paiement de la dette souveraine, instabilités gouvernementales, interruption dans la chaîne d’approvisionnement, changements réglementaires et juridiques, insécurité alimentaire..
De manière générale, les risques dont devraient faire les managers restent encore sous l’influence de la crise économique et du Printemps arabe qui ont déstabilisé la région. Entre mitigation du risque, respect de la règlementation, besoin d’innover sur le marché, les entreprises sont censées gérer et optimiser leurs risques. A-t-on réellement le savoir- faire nécessaire et les réponses pour faire face à l’enjeu? Aujourd’hui, la gestion du risque figure comme priorité numéro un de plusieurs entreprises. Ces dernières doivent rester agiles, avoir une flexibilité de gestion dans les marchés local et international et réussir le pari de se lancer sur de nouveaux marchés, chose qui ne se fera pas sans risques. Il faut dire dans ce sens que, mondialement, une grande pénurie de compétences dans ce sens est relevée. Une toute récente enquête consolide ce constat. En décembre 2012,  un sondage mené par le cabinet EIU et KPMG International sur un échantillon de 1.000 décideurs dans le monde démontre que  sur un panel qui comprend des entreprises dont plus de la moitié affiche plus de 500 millions de chiffre d’affaires annuel et dont les activités s’étalent sur différents secteurs (services financiers, technologies, médias, santé…), figurent  28% de P-dg, 18% de directeurs administratifs et financiers et 7% de membres de conseils d’administration. Un chiffre qui en dit long sur le besoin urgent de combler le manque en  ressources spécialisées en management du risque ainsi que sur le grand chemin à mener pour donner réponse quant à leur capacité d’absorber les aléas politiques et financiers qui guettent l’activité de ces entreprises.

Conseils pratiques…

Une bonne maîtrise des outils d’assurance est indispensable
Le risk management est un processus qui vise une maîtrise des risques auxquels est exposée une entreprise: ceux qui proviennent de son environnement mais aussi les risques internes à l’entreprise. Son objectif est de limiter au maximum l’expression et/ou l’impact de risques préjudiciables à l’entreprise, tout en possédant des solutions efficaces pour faire face, avec les moyens qui sont ceux de l’entreprise, aux risques qui adviennent. Connaître les risques pour s’en prémunir est capital pour le risk management, cela implique une mise à jour régulière de la cartographie des risques de l’entreprise. Une veille permanente du marché permet également de capter des signaux faibles et détecter les risques émergents. En outre, cette question demeure une préoccupation majeure de l’entreprise. L’identification de ces risques et des moyens juridiques à disposition pour s’en garantir représentent une part importante de l’activité d’une direction juridique d’entreprise. A ce titre, la bonne maîtrise des outils d’assurance apparait comme indispensable au management de ces risques d’entreprises.

Agenda formation…

Le Risk Management face aux incertitudes
Dans le cadre du lancement du D.E.S Risk Management en partenariat avec icHEC Brussel Management School, ESCA Ecole de Management organise une conférence sur le thème «Quels rôles pour le Risk Management face à la montée des incertitudes». Cette conférence se tiendra mercredi 27 mars 2013 à l’amphi Casablanca.

Diplôme CIMA en finance islamique
Le cabinet de conseil Spectrum lance pour la première fois au Maroc le diplôme CIMA en finance islamique avec la participation d’experts nationaux et internationaux. La formation CIMA, modulaire et flexible, est adaptée aux professionnels en exercice. Elle se tiendra du 13 au 26 avril à Casablanca.

2ème édition du Forum national de l’entrepreneuriat universitaire
Le Groupe estudiantin national pour l’innovation et l’entrepreneuriat (GENIE Maroc) et Al Akhawayn university in Ifrane (AUI) organiseront les 12 et 13 avril 2013 au sein du campus de l’AUI,  la deuxième édition du Forum national de l’entrepreneuriat universitaire (FNEU).

Actus

Débat sur la régionalisation à l’ESIG de Rabat
Le Groupe ESIG Maroc organise pour le 1er semestre 2013 un cycle de conférences avec l’idée concrète d’initier un débat riche et fructueux, sous le thème: «Maroc en marche à l’horizon 2016». L’objectif étant, selon un communiqué, de positionner l’institution créée il y a plus de 25 ans, en tant qu’acteur engagé et de choix sur l’échiquier local, régional et national. Ce cycle a été amorcé, le 15 mars, par la conférence: «La régionalisation, promesse d’un Maroc plus démocratique et plus équitable».

Appel à candidatures pour les WISE Awards 2013
WISE, le Sommet mondial pour l’innovation dans l’éducation, vient d’ouvrir l’appel à candidatures pour les WISE Awards 2013. Cette récompense distingue, selon un communiqué de presse, des initiatives qui ont produit un impact majeur dans le domaine de l’éducation, en leur donnant notamment une forte visibilité. Les candidats sont invités à déposer leurs dossiers sur le site Internet des WISE Awards, http://www.wise-qatar.org/awards, jusqu’au 31 mars 2013 (23h59 GMT).

Les lauréats de la 2ème promotion de SUP/CCIS d’Agadir honorés    
 La Chambre de commerce, d’industrie et des services d’Agadir a abrité, vendredi soir, une cérémonie de remise de diplômes aux lauréats de la 2ème promotion du pôle de formation permanente relevant de ladite Chambre (SUP/CCIS). Il s’agit au total de 36 lauréats répartis entre les masters (15) et les licences professionnelles (21), dont près de 40% sont des femmes, a affirmé à la MAP le directeur général du réseau SUP/CCIS Mohamed Lamrani Alaoui. Ces lauréats, qui viennent de différentes entreprises et établissements publics et privés, s’ajoutent à 23 autres lauréats de l’année précédente.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *